Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

L'eau sucrée à l'admission à un programme de la PCMA

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 5.

» Publier une réponse

Kat Pittore

Save the Children India

Utilisateur régulier

16 août 2012, 07:34

Ceci a été traduit automatiquement.

Je travaille sur une formation pour un pays sans histoire de la programmation PCMA et je me demandais à propos de l'importance de donner de l'eau sucrée quand un enfant est admis à un programme de PCMA afin de prévenir l'hypoglycémie. Je sais que le module FANTA recommande l'administration de routine, mais d'autres que je vous ai parlé à-dire son pas commun dans la pratique. Je sais qu'il n'y a pas de mal à l'administration de l'eau sucrée à tous les enfants, mais ce serait le mal à ne pas l'administrer? Je sais que certaines personnes préconisent que pour lui donner en cas de suspicion d'hypoglycémie, est-ce plus commun dans l'expérience des gens? Que proposeriez-vous pour élaborer des lignes directrices larges de pays spécifiques (organisation de l'eau sucrée à tous les enfants, de l'eau sucrée seulement en cas de suspicion d'hypoglycémie)?

Pascale Delchevalerie

Nutrition Advisor MSF Belgium

Utilisateur régulier

16 août 2012, 09:30

Ceci a été traduit automatiquement.

Bonjour,

Dans nos programmes, nous proposons souvent d'avoir de l'eau sucrée dans les chambres d'admission et de donner systématiquement (en particulier pour les nouvelles admissions) surtout si vous avez beaucoup d'enfants et si le temps d'attente est longue, car ces enfants ont souvent déjà parcouru un certain temps pour atteindre la structure et parfois n'a pas mangé depuis des heures.
L'eau de sucre (en particulier de 5%) ne peut pas faire de mal, mais si vous ne disposez pas d'un bon système de triage, vous risquez de manquer enfants présentant des signes d'hypoglycémie dans la salle d'attente en particulier parce que les premiers signes présente chez les adultes ne sont pas souvent présente chez les enfants malnutris et votre personnel peut pas différencier un enfant qui est tout simplement endormi dans les bras de sa mère d'un enfant qui est "floppy" ou perdre connaissance à cause de l'hypoglycémie.
si le temps d'attente est pas trop longtemps, vous pourriez fournir de l'eau seulement simple parce qu'ils vont manger RUTF au test de l'appétit. Pour les cas de suivi, si vous ne faites pas un test de l'appétit systématique à chaque visite, vous pouvez expliquer les mères de garder la dernière ATPE de la ration pour le Voyage et le temps d'attente le jour de consultation.

Espérons que cela aide

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

16 août 2012, 09:37

Ceci a été traduit automatiquement.

Pas mon domaine mais voici un souvenir ... Lorsque nous développions la méthode CTC en Ethiopie, nous avons trouvé que les soignants ont marché plusieurs heures pour accéder à des services et de nombreux enfants ont été déshydratés à l'arrivée. Ces enfants présentaient les signes typiques / symptômes de déshydratation modérée (ie la fatigue, de la confusion, des étourdissements, de l'irritabilité, température corporelle élevée, et la perte d'appétit). Cela nous a conduit à reporter de nombreux enfants pour des examens médicaux (ralentissement des flux de patients et l'utilisation des ressources cliniques limitées) ou au renvoi des patients hospitalisés (indiqué par manque d'appétit pour les ATPE). Lorsque les enfants ont reçu de SRO ou d'eau sucrée à l'arrivée l'amélioration de l'humeur et le comportement de nombreux patients a été marquée. Cela a permis au triage et le flux des patients. Je pense que ce une bonne pratique de fournir de l'eau de l'eau / SRO / sucre dans tout milieu où vous soupçonnez enfants peuvent être déshydraté à l'arrivée à la clinique (par exemple, les climats chauds, les longues distances).

BTW ... donner de l'eau a également eu pour effet d'augmenter le poids. Un enfant de boire 350 ml (un bécher typique) serait ajouter 350g de leur poids. Ceci est équivalent à 0,5 WHZ dans un petit enfant.

Je espère que cela est d'une certaine utilité.

Florence Turyashemererwa

Public Health Nutritionist

Utilisateur régulier

16 août 2012, 12:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Je vous remercie pour cette question très importante. Je dois dire que l'eau de sucre est habituellement extrêmement important parmi les cas de malnutrition compliquée, et comme vous le dites pour prévenir l'hypoglycémie. Plus souvent, quand ces enfants vont à l'établissement de santé, il peut-être pas l'équipement pour tester leur taux de sucre, mais nous savons que les infections multiples qu'ils ont en concurrence avec le peu de glucose disponibles qu'ils ont et pourtant leur foie ne peut pas faire suffisamment de glucose. Il est donc une bonne pratique de donner systématiquement cette eau de sucre pour augmenter leurs niveaux de sucre dans le sang. Dans un centre en milieu hospitalier, nous nous attendons à ce que l'alimentation contrôlée (Feeds calculée pour tenir compte de la nature délicate du système de l'enfant à ce moment) seront également commencé bientôt et cela devrait en outre contribuer à accroître l'approvisionnement en glucose. Ainsi la nourriture devrait également continuer dans la nuit. D'autres traitements, y compris que pour les infections et la gestion de l'hypothermie, qui se produit habituellement quand un enfant a hypoglycémie doit être administré simultanément. Cela devrait normalement voir un enfant se stabiliser. Alors oui, l'eau sucrée est extrêmement important même si vous ne possédez pas la preuve qu'un enfant qui souffre de malnutrition sévère a hypoglycémie. L'hypoglycémie peut aussi se développer après l'admission même si un enfant a été testé et trouvé pas être hypoglycémique si il / elle ne sont pas nourris immédiatement et fréquemment par la suite.

Anne Walsh

Utilisateur régulier

16 août 2012, 17:17

Ceci a été traduit automatiquement.

Dans les premiers jours de la PCMA nous avons toujours essayé d'avoir de l'eau sucrée disponible en reconnaissant, comme d'autres l'ont dit, à long distance à parcourir et le temps d'attente. Mais le personnel souvent oublié de lui donner régulièrement. Mais ce qui fonctionne bien est de donner à un enfant un paquet de ATPE à l'arrivée, et assurez-vous qu'ils ont de l'eau pour aller avec elle. Cela leur donne assez pour prévenir l'hypoglycémie, en attendant, avec l'avantage supplémentaire d'obtenir le test un bon appétit fait, et les soignants et les enfants en mesure de voir et d'apprendre les uns des autres pratiques d'alimentation.
L'hypoglycémie est maintenant extrêmement rare à l'ambulatoire, mais toujours bien sûr très pertinent pour les enfants et les soins aux patients hospitalisés compliqués, que Florence a noté.

Martha.N

PM

Utilisateur régulier

16 août 2012, 23:09

Ceci a été traduit automatiquement.

Bonjour Kat, l'eau sucrée est important et utile si elle est correctement utilisée. Nous courons OTP dans le cadre de la PCMA. Initialement, nous avons utilisé pour bénéficier de sucre dans une solution d'eau sucrée mais sa avéré ne pas ainsi que le sucre ne recevait pas aux enfants souffrant de malnutrition dans des quantités appropriées. En bref, il a été utilisé à mauvais escient. Donc maintenant ce qui est fait est la réalisation de test de l'appétit pour chaque enfant à l'arrivée.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse