Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Analyse de causalité

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Évaluation et Surveillance et a des réponses 17. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Anonyme 249

Utilisateur régulier

16 mai 2012, 12:13

Ceci a été traduit automatiquement.

Ce que quelqu'un sait où je peux obtenir des ressources ou de l'information sur les expériences et la conception standard pour effectuer une analyse causale de la malnutrition?

Alexandra Rutishauser-Perera

International Medical Corps

Utilisateur régulier

16 mai 2012, 13:05

Ceci a été traduit automatiquement.

Vous voudrez peut-être de procéder à Action Contre la Faim (ACF) car ils ont beaucoup d'expertise dans ce ...

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

16 mai 2012, 13:13

Ceci a été traduit automatiquement.

Il ya quelque chose par moi et Mara Nyawo (UNICEF Soudan) est cette édition d'Exchange terrain (p37). Cette méthode est utilisée (deuxième fois) au Soudan que je écris ceci. Il est rapide et pas cher (presque gratuit si fait avec SQUEAC).

Rogers Wanyama

Emergency Nutrition Specialist

Utilisateur régulier

16 mai 2012, 15:06

Ceci a été traduit automatiquement.

salut
Hav un oeil à l'analyse causale des causes de la malnutrition dans NBG menées par ACF -US en 2011.

https://sites.google.com/site/nutritionclustersouthsudan/documents-1/reference-material

Consultez la section nationale de matériel de référence.

Rogers

Chantal Autotte Bouchard

AAH

Utilisateur régulier

16 mai 2012, 18:57

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut ,

Julien son référent pour ACF à cette question, vous pouvez contacter l'ACF France serait sans doute vous aider.

C.

Julien Chalimbaud

ACF

Utilisateur régulier

16 mai 2012, 20:04

Ceci a été traduit automatiquement.

salut
ACF est régulièrement mène une analyse causale et je réalise actuellement un projet pour développer manuel technique sur le terrain pour une telle évaluation. Vous pouvez me contacter à nca@actioncontrelafaim.org et je peux vous envoyer notre dernière version. Nous allons finaliser les travaux en septembre.
à votre santé

Anonyme 249

Utilisateur régulier

17 mai 2012, 06:56

Ceci a été traduit automatiquement.

Ceci est très utile. Merci à tout le monde

André BRIEND

Utilisateur fréquent

17 mai 2012, 09:22

Ceci a été traduit automatiquement.

Un mot de prudence à propos du terme «analyse causale». Il faut être conscient que cela est juste une façon de regarder autour et voir ce qui se passe dans la communauté ce qui pourrait expliquer la prévalence de la malnutrition. Donc, ce ne sont pas de déterminer la cause de la malnutrition à la dure, ce qui est d'éliminer les facteurs qui sont censés être impliqués et de voir disparaître la malnutrition.

Dans l'exemple devis en échange ENN champs par exemple
http://www.ennonline.net/pool/files/fex/fieldexchange42.pdf p 37, l'analyse suggère que la promotion des SRO et le lavage des mains empêcherait SAM. Je ne suis pas au courant de tous les environnements où cela a été fait avec succès. Cette même échoué dans les paramètres de recherche.

Voir par exemple:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1717825/pdf/v080p00115.pdf

Une difficulté majeure est de démêler les causes des conséquences. Dans cet exemple, on peut affirmer que les enfants SAM sont plus sensibles à la diarrhée et que cela explique l'association, sans un effet de causalité.

La malnutrition se produit toujours dans un concours de la pauvreté extrême et il disparaît avec son élimination. Au-delà, difficile d'identifier un mécanisme biologique simple comme une cause. Un exercice qui donne à réfléchir est de demander à des scientifiques qui ont travaillé à la dure sur les causes de la malnutrition (en particulier le retard de croissance) pour les 30 derniers y, habituellement ils avouent leur ignorance de la cause la plus importante, ou ceux qui pensent qu'ils ont trouvé ont généralement des opinions divergentes sur le sujet ou avoir une base de données très limitées.


Donc, cela est certainement un outil d'orientation utile, mais il faut être conscient de ses limites.

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

17 mai 2012, 09:57

Ceci a été traduit automatiquement.

Très bons points André. Je suis d'accord avec tout cela.

La causalité peut être un concept difficile à cerner ... Nous pourrions avoir la diarrhée causant le gaspillage (réduction de l'apport, l'absorption réduite, une augmentation des besoins en énergie avec de la fièvre) qui augmente la susceptibilité à la diarrhée (des épisodes plus fréquents / longs), qui ... et ainsi de suite ..- . tout le chemin à SAM et au-delà. Le cycle peut commencer, mais avec un apport réduit en raison de la rareté conduisant à une atrophie qui augmente la susceptibilité à la diarrhée (des épisodes plus fréquents / longs), qui ... et donc sur ... tout le chemin à SAM et au-delà. Il est une "poule et l'œuf» la situation. Rien de nouveau ici ... il est le «infection - cycle de la nutrition" modèle.

Tout ce que nous avons avec des méthodes comme celle décrite dans l'article FEX est une association et d'association est pas la causalité. Il est seulement indicative de causalité. Je pense que l'utilité de ces approches est qu'elles peuvent, comme le remarque André, vous orienter dans le «paysage SAM" de sorte que vous savez ce qui est probablement important et ce qui est probablement pas important.

André BRIEND

Utilisateur fréquent

17 mai 2012, 10:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci Mark pour votre commentaire.

Il ya aussi un risque avec cette approche de donner trop d'importance à des facteurs que vous pouvez facilement mesurer. Par exemple, il a été avancé que l'exposition aux aflatoxines conduit à un retard de croissance. La même chose peut être soutenu par des anti nutriments conduisant à une faible disponibilité en micronutriments. Tout cela est difficile à mesurer, et si il est pas dans votre évaluation, ou si vous ne pouvez pas évaluer cela correctement, vous ne serez jamais le ramasser, même si elle est la principale cause de la malnutrition dans vos paramètres.

Cela dit, si vous trouvez une forte prévalence de la diarrhée dans votre analyse de causalité, mieux rapidement en œuvre un programme pour résoudre ce que ce soit un problème majeur de santé, indépendamment de son impact sur les niveaux de malnutrition.

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

17 mai 2012, 11:19

Ceci a été traduit automatiquement.

WRT facilité de mesure ... Ceci est un risque.

Depuis la méthode décrite dans le FEX a été destiné à être un "plug-in" rapide et pas cher à SQUEAC nous ne l'utilisation hors-the-shelf composantes du questionnaire. La raison pour cela était qu'il était rapide et pas cher, mais aussi parce que beaucoup ont été validées dans de nombreux paramètres comme étant utile et impartiale par rapport aux méthodes plus coûteuses. Lorsque nous ne pouvions pas trouver un ensemble standard pour couvrir nos hypothèses, nous avons dû concevoir un (ou "faire une place"). Nous avons fait tester ceux-ci dans le jeu de rôle et les soignants d'enfants SAM mais les tests a été limitée. Donc, pour certains facteurs de risque / marqueurs, nous allons très probablement avons eu moins de séries de questions optimales qui peut avoir introduit partialité. Cela dit, la conception et l'essai était aussi complet comme on le ferait dans une tâche de l'épidémiologie de service typique comme une enquête épidémiologique au Royaume-Uni.

Comme pour les anti-nutriments, je l'ai fait un (c.-à-appariés étude cas-témoins) exercice similaire avec SC-UK en 2005. Les résultats sommaires peuvent être trouvés dans cet article FEX. Cette analyse de causalité a révélé certains signes d'effets anti-nutriments. Nous avons, bien sûr, avoir à poser la question appropriée et cela a surgi de la première étape semi-quantitative. Le message ici est que ces méthodes nécessitent une certaine intelligence car elles reposent sur plus de réplication muets d'un questionnaire standard.

Je suis d'accord ... pas de mal peut être fait à intervenir contre la diarrhée dans les paramètres que le travail de la communauté FR-NET.

Tom Davis

Senior Specialist for Social & Behavioral Change

Utilisateur régulier

24 mai 2012, 00:45

Ceci a été traduit automatiquement.

Nous (en Food for the Hungry) avons développé une méthodologie qui repose sur une conception que nous avons trouvé utile de cas-témoins - les déterminants locaux de la malnutrition. Vous pouvez lire le rapport sur ??la méthodologie et nos résultats dans plusieurs pays ici: http://www.caregroupinfo.org/docs/LDM_Study_June_2008.pdf

Bien que la méthodologie souffre de quelques-uns des mêmes limitations que d'autres analyses de causalité (par exemple, ce qui est une cause et quel est l'effet?), Il a au moins nous ont envoyé à des choses utiles pour promouvoir qui sont associés à un meilleur état nutritionnel que nous peut avoir négligé, comme l'allaitement finition sur un sein avant de passer à l'autre sein (plutôt que de donner le premier lait dans les deux seins), le salage de la nourriture de l'enfant, et des niveaux élevés d'association avec la purification de l'eau (qui nous a encouragés à faire plus dans ce égard).

André BRIEND

Utilisateur fréquent

24 mai 2012, 12:57

Ceci a été traduit automatiquement.

Un mot de prudence êtes nouveau. analyse causale. L'analyse discuté dans le post précédent est très intéressant, mais je doute que vous pouvez augmenter la croissance des enfants par salage aliments pour nourrissons. Cela permettra d'accroître la charge osmotique de l'alimentation, qui peut être un problème en cas de diarrhée, et dans les endroits où le kwashiorkor est très répandue, ce qui peut favoriser l'apparition d'un œdème.

Les résultats des études d'analyse de causalité "" devraient être utilisés pour l'orientation générale et leurs conclusions ne devraient pas être traduits directement dans les recommandations. Avant cela, ils doivent toujours être examinées de façon critique et toujours prises ... avec une pincée de sel.

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

24 mai 2012, 13:31

Ceci a été traduit automatiquement.

Oui. Ceci est probablement dû à une constatation commande pour confondre dans la conception ou l'analyse insuffisante. L'analyse semble avoir été limitée au cas bivariées. Si l'analyse stratifiée ou régression logistique ont été utilisés alors certaines de ces associations pourrait avoir été enlevée. Il peut y avoir eu une certaine «confusion négative» et des associations significatives limites qui ont été rejetés peuvent avoir été ramassé. Je pense qu'il ya beaucoup de ce qui est bon dans cette méthode, mais l'analyse semble (pour moi) à être incomplètes.

Dans la méthode développée avec l'UNICEF au Soudan, nous contrôlons les facteurs de confusion dans la conception en utilisant les contrôles de voisinage appariés selon l'âge (l'âge est un "grand facteur de confusion" dans la plupart des données épidémiologiques et il est avec SAM, les contrôles de voisinage (incomplètement) pour spatiale potentielle / culturelle / facteurs économiques / familiales). Nous avons utilisé la tabulation pour identifier les variables «suspects» dans une analyse appariée (en utilisant p <0,10 comme critère d'inclusion). Nous avons ensuite utilisé une régression logistique conditionnelle (une méthode pour trouver des associations indépendantes entre les facteurs de risque et les résultats dans les données appariées) pour trouver des associations indépendantes par répétée élimination descendante. Il ya forces et les faiblesses de cette approche. La principale force est que nous contrôlons pour confondant à la fois dans la conception et l'analyse et rejetons la plupart des associations "parasites". La faiblesse principale est que nous ne pouvons pas enquêter sur les risques associés à nos critères de correspondance (depuis le sont les mêmes dans chaque ensemble de cas et les témoins).

André est juste ... la méthode que nous utilisons (et je préfère les méthodes épidémiologiques assez standard, telles que l'approche au cas-contrôle), nous devons être conscients de ses limites.

Otieno K Musumba

M & E , IMC Kenya

Utilisateur régulier

22 mars 2013, 07:20

Ceci a été traduit automatiquement.

Y at-il de méthodologie universelle pour la nutrition analyse causale?

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

22 mars 2013, 12:25

Ceci a été traduit automatiquement.

Pas autant que je sais. Il ya beaucoup de "méthode Delphi" (groupe d'experts) couplé avec un "arbre à problèmes" approche. Ces sortes d'approches ont un bilan mitigé.

Je préfère plus "épidémiologique" approches de ce problème. Voir cet article FEX pour une description d'un pilote d'imbrication d'une étude cas-témoins appariés au sein SQUEAC du Soudan. Un autre article décrivant des expériences avec cette méthode isn Tchad est en préparation.

Vous pourriez vouloir essayer cette recherche d'articles FEX.

Anonyme 21857

Regional Humanitarian Nutrition Advisor/ SCI

Utilisateur régulier

8 janv. 2019, 16:59

Salutations,

Je suis actuellement à la recherche d'outils et de méthodologies qui pourraient être utilisés par les équipes de nutrition pour identifier les facteurs de malnutrition dans les contextes à la fois humanitaires et prolongés / de développement.

J'ai trouvé ce post assez pertinent et je me demandais s'il y avait des mises à jour dans les discussions tenues depuis 2013 ? Je connais le travail d'ACF sur la méthodologie Link NCA, mais j'aimerais savoir si une liste / un examen / une analyse des méthodologies existantes a été réalisé.

Merci pour votre soutien

Lenka Blanarova

Global Coverage Advisor / Link NCA Analyst

Utilisateur régulier

9 janv. 2019, 20:44

Bonjour,

autant que je sache, bon nombre d'analyses de causalité nutritionnelles récentes ont été effectuées selon la méthodologie Link NCA. Actuellement, il s’agit peut-être de la méthodologie la plus disponible sur le terrain et elle a récemment été améliorée, en renforçant ses analyses de données qualitatives et quantitatives. Par exemple, l'introduction d'analyses bivariées ou multivariées dans la phase quantitative de Link NCA permet de mettre en évidence les relations plausibles entre différents facteurs contributifs et de tracer séparément les voies possibles de dépérissement et de retard de croissance - ce qui n'était pas possible avec la version précédente de la méthodologie.

Vous pouvez accéder à une bibliothèque de directives et d’outils sur un site Web dédié www.linkca.org. Je recommanderais de contacter la conseillère technique de Link NCA au siège d’ACF-F, car elle peut vous aider à adapter la méthodologie à vos besoins. La méthodologie a été conçue à l'origine pour des environnements ruraux homogènes, mais a été testée avec succès dans des environnements urbains et instables suite à un conflit, dans les opérations transfrontalières ainsi que dans des camps de réfugiés.

Bien qu'un ensemble d'études Link NCA existantes ait été examiné de manière indépendante il y a environ 18 mois, je ne suis pas au courant d'une analyse comparative des méthodologies d'analyse causale existantes.

J'espère que cela pourra vous aider,
Lenka

Retour en haut de page

» Afficher une réponse