Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Traitement des enfants MAS en déplacement de moins de 5 ans

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 1.

» Publier une réponse

Nadine Eriksson

Medair

Utilisateur régulier

9 juil. 2024, 13:58

Lors du dépistage et de l'identification de nouveaux cas de MAS parmi les personnes déplacées en mouvance (par exemple via un service mobile), est-il conseillé de commencer le traitement des ATPE et de fournir des médicaments de routine - même s'il est très probable qu'il n'y aura qu'un seul point de contact et qu'il n'y aura pas de possibilité de suivi ?

Paul

Expert

9 juil. 2024, 17:39

Bonjour Nadine,

Cela dépend du contexte. En supposant que le déplacement n'est pas principalement dû à l'insécurité alimentaire qui pourrait être atténuée par d'autres mesures (par exemple, distribution générale de nourriture), alors la décision serait basée sur la coordination dans le pays et la conception du programme tenant compte de la phase de l'urgence et des priorités d'urgence pertinentes ( Abris, WaSH, Santé, etc.).

La conception doit être coordonnée avec UNHCR (et/ou le cluster nutrition) s'il est actif pour garantir que la conception de votre programme et tout conseil donné prend en compte de manière appropriée l'identification, l'enregistrement, la protection et d'autres questions. Il est possible que même si vous n'êtes pas en mesure de fournir toutes les installations, vous deviez essayer de vous coordonner avec d'autres acteurs pour fournir un réseau de points de traitement le long des couloirs d'évacuation les plus pertinents et dans les camps/sites de destination. La coordination devrait permettre que les cartes d'enregistrement du premier point de contact soient acceptées à d'autres points de cheminement/installations de destination. Dans la mesure du possible, des informations sur tout autre service de point de cheminement ou de destination doivent être fournies si elles sont disponibles et peuvent être recommandées en toute sécurité . Existe-t-il des installations (d’urgence ou autres) pour traiter les nourrissons et les enfants présentant des complications ?

D'autres facteurs tels que le statut de vulnérabilité de l'individu (par exemple l'âge et le périmètre brachial lors de l'évaluation), l'état nutritionnel de la population déplacée et la durée du voyage peuvent également vous amener à envisager la priorisation des services. Dans tous les cas, considérez :

  • Au minimum, inclure également le dépistage des nourrissons et fournir des services de soutien ANJE-E pertinents.
  • efforts de prévention tels que le traitement des cas de MAM pour prévenir la MAS
  • Fournir 4 à 6 semaines d'approvisionnement en ATPE pour les enfants MAS (en fonction de la durée du voyage) avec un suivi et une réévaluation au moins 2 fois par semaine si possible
  • Envisager la fourniture d’autres rations familiales si le partage est probable
  • Envisagez un suivi à distance par appel téléphonique/vidéo si cela est possible en toute sécurité, compte tenu de la confidentialité et du stockage des informations, de la sécurité des clients et du risque d'utilisation abusive des données d'identité et de localisation.
  • Fournir des conseils comprenant la reconnaissance des signes de danger adaptés à l'âge pour éclairer la prise de décision familiale en cours de route

Il est tout à fait possible, voire probable, qu’une seule organisation opérant dans une zone limitée ne soit pas en mesure de suivre des cas individuels, mais un système de reporting coordonné avec d’autres agences peut au moins donner un aperçu des résultats qui pourraient éclairer la conception future du programme.

En résumé, il n'est pas possible de dire si l'administration des ATPE et des médicaments est « conseillée » sans prendre en compte d'autres facteurs et sans faire les efforts appropriés de coordination. Si tous les autres facteurs ont été pris en compte et épuisés, il s’agit alors d’une question de jugement de votre part, ou de celle de votre organisation, qui doit équilibrer l’impératif éthique d’agir et garantir que vos efforts sauvent des vies et ne causent pas de préjudice. Dans de telles circonstances, le fait de pouvoir rendre compte d’un résultat est, à mon avis personnel, une considération secondaire.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse