Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Gestion de la malnutrition aîgue en contexte de prise en charge communautaire

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 5.

» Publier une réponse

Elijah Bol Alier

Assistant Director for Nutrition-MOH

Utilisateur régulier

6 juin 2024, 10:21

Chers membres du forum,

Je voudrais porter à votre attention les questions suivantes afin que nous puissions partager nos expériences ensemble. Voici quelques-unes des questions que l'on pourrait se poser après l'implementation d'un programme de prise en charge à base communautaire (PCMA) dans la partie la plus difficile de l'État du Haut-Nil, d'Unity et de Jonglei, où l'accessibilité aux approvisionnements est limitée en raison du manque de routes au Soudan du Sud.

Dans la plupart des cas, au Soudan du Sud, les programmes d'alimentation supplémentaire ciblés (TSFP) ou les programmes d'alimentation ambulatoire (OTP) étaient parfois en rupture de stock pendant une période d'un mois et au-delà. Avec ce manque de moyens, de nombreux enfants de 6 à 59 mois qui ont été admis dans l'établissement OTP ou TSFP et attendent des provisions chaque semaine. Puis, après un mois, les provisions ont été à nouveau fournies à l'établissement. En tant que responsable, et selon les directives de la PCMA, vous serez obligé de renvoyer tous ces enfants avant de les réadmettre dans le programme comme nouveaux candidats. Selon les lignes directrices de la PCMA mentionnées ci-dessus, les sorties correspondent aux critères suivants : les défaillances font référence aux enfants qui étaient absent pendant 2 visites consécutives des programmes et les non-répondants font référence aux enfants qui ne répondaient pas aux critères de sortie (mais recevait des suppléments) après 3 mois en OTP.

1. Lorsque vous avez libéré ces enfants de 6 à 59 mois après un mois sans recevoir de provisions avant leur réadmission comme nouveaux candidats. Libérez-vous ces enfants comme défaillants ou non-répondants? Si l’une des deux réponses est la suivante, pourriez-vous en donner les raisons.

2.Si vous avez renvoyé ces enfants comme défaillants ou non-répondants. Ne vont-ils pas faire baisser les performances du programme. Je veux dire que le standard Sphère en sera affecté.

3. Si votre programme utilise une nouvelle terminologie. Merci de partager avec nous votre expérience à ce sujet. Comment appelle-t-on les enfants 'libérés du programme' ?

Aweke Kebede

WFP

Utilisateur régulier

6 juin 2024, 13:32

Bonjour,

il en est de même en Ethiopie, où aucun établissement ne les enregistre comme défaillants. Des discussions sont en cours sur la manière d'enregistrer le groupe.

Personnellement, je préfère les enregistrer séparément en tant que « défaillant programme/cause opérationnelle ».

il pourrait y avoir une autre colonne ou remarque pour différencier ce groupe des défaillants habituels.

Merci,

Alemshet

Health and nutrition Manager

Utilisateur régulier

6 juin 2024, 14:45

Cher Elie,
Merci de partager votre expérience terrain avec nous. La situation que vous avez décrite, où il y a des ruptures de stock de fournitures pour les programmes d'alimentation supplémentaire ciblés (TSFP) et les programmes thérapeutiques ambulatoires (OTP) pendant une période prolongée au Soudan du Sud, soulève des considérations importantes concernant la sortie et la réadmission des enfants. Répondre à vos questions spécifiques. Oui, comme vous l'avez dit, selon les directives de la PCMA, les enfants qui ont manqué deux visites consécutives sont généralement libérés comme défaillants, tandis que ceux qui ne répondent pas aux critères de sortie après trois mois en OTP sont classés comme non-répondants. Cependant, dans le scénario que vous avez décrit, où la rupture de stock échappe au contrôle des soignants et de l'établissement, il n'est peut-être pas approprié de renvoyer ces enfants comme défaillants ou non-répondants. Au lieu de cela, il pourrait être plus approprié d'utiliser une catégorie de déchargement différente, telle que « temporairement déchargé en raison d'une rupture de stock » ou quelque chose de similaire. Cela permettrait de reconnaître les circonstances inévitables et d'éviter de pénaliser injustement les enfants ou les indicateurs de performance du programme. Comme vous l'avez pensé, si ces enfants étaient renvoyés en tant qu'abandons ou non-répondants, cela pourrait en effet avoir un impact négatif sur les indicateurs de performance du programme et sur les normes Sphère. Les taux élevés d’abandons et de non-répondants suggèrent des problèmes de mise en œuvre ou d’adhésion au programme, alors qu’en réalité, le défi réside dans la situation de rupture de stock. Si votre programme est affecté par la durée du séjour et qu'il est bon de fournir la justification de votre statut de rupture de stock ou d'utiliser une nouvelle terminologie pour traiter votre situation, comme « sorties temporaires en raison de ruptures de stock », peut fournir une représentation plus précise du programme. performances et éviter de fausser les indicateurs.

Merci encore pour le partage de votre expérience terrain.

Alemshet

Anonyme 45350

District Nutritionist

Utilisateur régulier

6 juin 2024, 14:47

La même chose s’est produite au Zimbabwe, en particulier à l’époque de la pandémie de COVID-19, où la chaîne d’approvisionnement a été interrompue. D’après les résultats du programme, nous avons constaté une augmentation du nombre d’abandons et de cas de non-réponse, uniquement dus à des ruptures de stock de produits nutritionnels. Avoir un nouveau groupe, comme vous l'avez dit, aiderait à mieux évaluer le programme.

Fahdullah Shakir

UNICEF

Utilisateur régulier

7 juin 2024, 07:56

Cher,

Je partage mon expérience du contexte pakistanais, où nous avons également été confrontés à une situation de rupture de stock en CTCE et lors de programmes d'alimentation complémentaire ciblés en travaillant dans différents cas de complexité.

Les enfants qui ont été inscrits mais n’ont pas reçu de provisions de denrées en raison de ruptures de stock ne doivent pas être classés comme défaillants ou non-répondants. Au lieu de cela, il faudrait peut-être les catégoriser en fonction des circonstances spécifiques qui ont conduit à leur absence de traitement. Par conséquent, ceux qui sont atteints ou proches des critères de sortie du programme par 1 ou 2 points peuvent être conseillés sur la consommation d'aliments familiaux, les bonnes pratiques d'ANJE, être observés pendant quelques visites de suivi sans stock et renvoyés comme étant GUÉRIS s'ils progressent. Si les enfants inscrits passent plus de 2 mois dans le programme, ils peuvent être SORTIS DU PROGRAMME sans provision de denrées . Cependant, ils ne peuvent pas être libérés en tant qu'abandonnés car l'interruption était due à des défis programmatiques plutôt qu'à l'absence des enfants ou à un manque de réponse au traitement.

En réponse à la question 2, tout en respectant le scénario donné, il est évident que les indicateurs de performance n'ont pas d'impact sur les mesures de performance du programme. Néanmoins, il est impératif d'enregistrer avec précision les motifs de sortie afin de représenter fidèlement la performance réelle du programme et les défis rencontrés.

Pour la nouvelle terminologie, elle doit être décrite comme « Sortis du programme sans provision de denrées » pour différencier ces cas des cas standard sortis du programme, défaillants ou non-répondants. Cela aiderait à maintenir l'intégrité des mesures de rendement du programme et indiquerait une image plus claire des défis rencontrés.

Salutations

Wisdom G. Dube

Nutrition Supply Chain Management Expert

Utilisateur régulier

7 juin 2024, 08:42

Résoudre les ruptures de stock dans les programmes PCMA : une solution de gestion de la chaîne d'approvisionnement en nutrition

Cher Elijah Boh Alier et autres membres du forum ici !

Merci d'avoir soulevé cette question pertinente que je voudrais aborder en tant que problème de gestion de la chaîne d'approvisionnement nutritionnelle et proposer ici une solution pour éviter tout cela.

Les défis que vous soulevez concernant les ruptures de stock dans les programmes PCMA au Soudan du Sud mettent en évidence un problème crucial : un problème de chaîne d’approvisionnement en nutrition. Heureusement, ce problème peut être résolu grâce à la mise en œuvre de politiques/modèles robustes de gestion des stocks. J'ai partagé cela lors d'une des conférences de l'USAID/BHA, un article de conférence intitulé "A Programming strategy for addressing stock-outs of nutrition commodities: An Inventory Management Policy Case-study" publié ici :

Gestion des stocks pour des performances PCMA améliorées

En adoptant des modèles de gestion des stocks basés sur les données, vous pouvez calculer les niveaux de stock de sécurité . Cela garantit que des stocks suffisants soient facilement disponibles pour faire face aux incertitudes telles que la pandémie de COVID-19, les problèmes d'accessibilité ou les retards imprévus, etc., évitant ainsi les ruptures de stock qui perturbent le traitement.

Dans mon article de recherche lien , j'approfondis la manière dont ces modèles peuvent être appliqués pour optimiser les chaînes d'approvisionnement des programmes PCMA. À mon expérience passée s'ajoute la gestion de la chaîne d'approvisionnement nutritionnelle pour le Soudan, le Pakistan et le Zimbabwe.

Mettre les solutions en pratique

Je serais heureux de vous aider davantage en démontrant une mise en œuvre pratique de ces modèles. En fonction des données disponibles, un court appel (15 à 30 minutes) peut montrer comment calculer les niveaux de stock de sécurité spécifiques aux besoins de votre programme et nous serions heureux d'en voir les résultats. En particulier, cela contribuera à réduire le nombre d'enfants "libérés du programme en raison des ruptures de stocks".

En mettant en œuvre ces politiques/modèles de gestion des stocks simples et efficaces, vous pouvez garantir que vos programmes PCMA continuent de fournir des traitements vitaux aux enfants du Soudan du Sud, même dans des circonstances difficiles.

N'hésitez pas à contacter Elijah Bol Alier et les membres du forum pour discuter de plus amples détails ou planifier un appel pour approfondir l'application pratique de ces solutions que j'ai partagées ici.

Cordialement, WG Dubé

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse