Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Implémentation d'un programme BSFP

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 1.

» Publier une réponse

Mohammed Asufu

nutritionist

Utilisateur régulier

3 mars 2023, 17:22

Afin d'activer BSFP dans x district pour la première fois, quelles sont les étapes et les exigences nécessaires pour établir le premier cycle BSFP

Gerardale Ann Balintec

Utilisateur régulier

7 mars 2023, 19:09

L'alimentation complémentaire de couverture est une activité dans laquelle une ration complémentaire est fournie à toute personne appartenant à un groupe vulnérable identifié (par exemple, les enfants de moins de cinq ans ou les femmes en âge de procréer) pendant une période définie afin de prévenir la détérioration de l'état nutritionnel. Bien qu'il n'y ait pas d'indicateurs d'impact définis pour l'alimentation complémentaire générale, le suivi de la couverture, de l'observance, de l'acceptabilité et des rations fournies sont importants.

La décision d'adopter une approche ciblée de l'alimentation complémentaire pour traiter la malnutrition aiguë ou une approche globale pour la prévenir dépendra des facteurs suivants :

• niveaux de malnutrition aiguë et taille de la population touchée ;

• risque de morbidité accrue ;

• risque de diminution de la sécurité alimentaire ;

• déplacement et densité de population ;

• capacité à dépister et surveiller la population affectée à l'aide de critères anthropométriques ; et

• les ressources disponibles et l'accès aux personnes affectées par la catastrophe.

Une approche globale nécessite généralement moins d'expertise du personnel mais plus de ressources alimentaires.

BSFP peut être mis en place dans une ou plusieurs des circonstances suivantes :
• Au début d'une situation d'urgence lorsque les programmes d'alimentation complémentaire ciblés et les CTCE ne sont pas correctement mis en place ou ne fonctionnent pas correctement ; • La prévalence de MAG égale ou supérieure à 15 % (chez les enfants de 6 à 59 mois) ;
• La prévalence de la MAG à 10-14 % en présence de facteurs aggravants (pouvent inclure : la détérioration de la situation nutritionnelle ; la disponibilité alimentaire au niveau des ménages est inférieure au besoin énergétique moyen de 2 100 kcal par personne et par jour ; la distribution alimentaire générale (DFG) est inférieur aux besoins moyens en énergie, en protéines et en graisses ; le taux brut de mortalité est supérieur à 1 pour 10 000 par jour ; une épidémie de rougeole ou de coqueluche ; la prévalence élevée de maladies respiratoires ou diarrhéiques ; un approvisionnement en eau salubre et assainissement inadéquats ; des abris inadéquats ; guerre et conflits, troubles civils, migrations et déplacements ;
• L'augmentation anticipée des taux de malnutrition due à l'insécurité alimentaire saisonnière ou aux épidémies ;
• En cas de carence en micronutriments à haut risque et anticipée, fournir des aliments riches en micronutriments à la population cible. Lorsque la prévalence des carences en micronutriments dépasse les seuils de santé publique, un traitement généralisé de la population avec des suppléments peut être approprié. Le scorbut (carence en vitamine C), la pellagre (carence en niacine), le béribéri (carence en thiamine) et l'ariboflavinose (carence en riboflavine) sont les épidémies les plus fréquemment observées résultant d'un accès insuffisant aux micronutriments dans les populations dépendantes de l'aide alimentaire. Remédier aux carences par des interventions à l'échelle de la population ainsi que par un traitement individuel.

En plus des conseils fournis à l'étape 1 des directives opérationnelles de 2011 pour savoir quand un BSFP peut être approprié, le BSFP peut également convenir dans les contextes suivants :

1) Au début d'une urgence si un pipeline fiable pour une distribution générale de nourriture (GFD de l'anglais General Food Distribution) n'est pas en place, pour empêcher la malnutrition aiguë chez les jeunes enfants

2) Lorsqu'il existe une « période de faim » saisonnière claire au cours de laquelle les enfants sombrent cycliquement dans la malnutrition en raison de pénuries alimentaires et/ou de taux accrus de mauvaise santé/maladie

3) Lorsque la population est difficile à atteindre en raison de problèmes logistiques et/ou de sécurité et lorsque les programmes d'alimentation supplémentaire plus fréquents et ciblés (pour le traitement de la malnutrition aiguë modérée (MAM)) ne sont pas réalisables en raison de contraintes de temps, d'accès ou de capacité des partenaires 4) lorsqu'il y a (ou qu'il y a des risques) d'épidémies de carences en micronutriments et que le BSFP est administré pour soutenir la réponse globale en fournissant des aliments riches en micronutriments, des produits enrichis ou une supplémentation en micronutriments à la population cible

5) Lorsqu'il est nécessaire de fournir un soutien nutritionnel à d'autres groupes à risque, tels que les personnes vivant avec le SIDA ou la tuberculose, ou les personnes handicapées ou âgées.

Critères d'admission au BSFP :

  1. BSFP pour les enfants
  • TOUS les enfants âgés de 6 à 59 mois . Cela s'applique dans le contexte où les services CTCE et les programmes d'alimentation complémentaire ciblés ne fonctionnent pas correctement, ou la couverture est inadéquate, ou lorsqu'il n'y a pas de systèmes de référence fonctionnels.
  • TOUS les enfants de 6 à 23 mois (se concentre sur les 1 000 premiers jours de vie). Cela s'applique dans le contexte où le CTCE et le programme d'alimentation complémentaire ciblés fonctionnent correctement avec une couverture adéquate, ou lorsque des systèmes d'orientation fonctionnels existent ou si les ressources sont limitées.
  1. BSFP pour femmes enceintes ou allaitantes
  • TOUTES les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre (grossesse visible) ;
  • TOUTES les femmes allaitantes avec un enfant de moins de 6 mois.

Les exigences minimales pour établir un site nutritionnel sont :

  • Outils de mesure anthropométrique (ruban PB, balance, table de longueur/hauteur, baguette pour mesurer la hauteur)
  • Critères d'admission et de sortie
  • Protocoles d'action en soins ambulatoires
  • Messages clés à l'admission
  • Messages d'éducation sanitaire et nutritionnelle pour la PCMA
  • Lignes directrices nationales PCMA
  • Liste des sites avec zone de couverture et jour de service (le cas échéant)
  • Fiche de recommandation Dépistage communautaire
  • Référence pour Centre de stabilisation/ITP/CTCE/Programmes d'alimentation complémentaire ciblés
  • Cartes de rationnement
  • Feuille de pointage du site
  • Rapport de chantier mensuel
  • Rapports administratifs tenus à jour
  • Listes de contrôle pour la supervision formative
  • Listes de contrôle des fournitures
  • Fournitures de matériel d'hygiène et d'assainissement
  • infrastructure (refuge/aire d'attente, stockage des fournitures, zone de contrôle et de triage)

Il devrait y avoir un maximum de 500 bénéficiaires par site BSFP. Le BSFP peut se situer à n'importe quel endroit convenu dans la communauté. Les distributions de rations se font une fois par mois, à un jour désigné.

Tester l'acceptabilité des produits nutritionnels spéciaux. Avant de mettre en œuvre un BSFP à l'aide de FBF, une « évaluation rapide de l'acceptabilité » fiable basée sur des démonstrations de cuisine participatives et des séances d'éducation à la nutrition et à l'hygiène est recommandée.

Les rations pourraient être :

  • Nom générique : Aliments composés enrichis
  • Produit : Super Cereal Plus (CSB++)
  • Groupe cible : enfants de 6 à 59 mois et PLW
  • Ration/jour : 200g
  • Ration/mois : 6kg
  • Conditionnement : sachet de 1,5 kg

J'ai vu des biscuits à haute énergie, Plumpy Sup et Plumpy Doz utilisés dans les BSFP.

Ne pas inclure les préparations pour nourrissons et autres SLM dans les distributions générales ou globales.

La procédure d'admission est la suivante :
ÉTAPE 1 : ENREGISTRER LES ENFANTS OU LES FEMMES ENCEINTES/ALLAITANTES
• Déterminer l'admissibilité à l'admission au BSFP comme suit ;

  • Pour les enfants, déterminer l'âge à partir des registres officiels. Si aucun enregistrement n'est disponible, utilisez une baton de mesure. Tous les enfants mesurant entre 65,0 cm (longueur moyenne pour un enfant de 6 mois) et 110,0 cm (longueur moyenne pour un enfant de 59 mois) sont inclus dans le BSFP pour les enfants de 6 à 59 mois, tandis que tous les enfants mesurant entre 65,0 cm et 87,0 cm ( la durée moyenne pour un enfant de deux ans) sont inclus dans le BSFP pour les enfants de 6 à 23 mois ;
  • Alternativement, s'il est difficile de mesurer la longueur des nourrissons de moins de 6 mois, l'âge de l'enfant peut être estimé en fonction des étapes de croissance moyennes, telles que la dentition. Dans ce cas, un enfant avec 2 incisives médianes (mâchoire inférieure) a entre 6 et 9 mois et est donc éligible au BSFP. La mère ne doit PAS être enregistrée en tant que femme enceinte ou allaitante (voir ci-dessous).
  • Pour les femmes enceintes ou allaitantes, inclure toutes les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre (grossesse visible) et toutes les femmes allaitantes avec un enfant de moins de 6 mois.

• Si l'enfant ou le PLW répond aux critères d'admission, remplissez les détails d'admission dans le registre BSFP et la carte de rationnement (voir les annexes 21 et 23 des directives GOSS MOH CMAM pour les échantillons) ;

Expliquez à la mère/soignante ou aux femmes enceintes ou allaitantes le but et la durée du programme, et quand revenir pour être admis lors de la prochaine distribution ;
Si l'enfant ou la femme enceinte ou allaitante ne répond pas aux critères du BSFP, expliquez pourquoi l'enfant/la femme enceinte ou allaitante n'est pas inclus.


ÉTAPE 2 : DÉPISTAGE DES ENFANTS OU DES FEMMES ENCEINTES OU ALLAITANTES POUR LA MALNUTRITION AIGUË ET RÉFÉRENCE AU BESOIN
TOUS les enfants et femmes enceintes ou allaitantes :
• Évaluez l'enfant ou la femme enceinte ou allaitante si ils ont un œdème bilatéral prenant le godet et mesurez le PB. Les fiches d'enregistrement de dépistage (voir les annexes 22 et 24 des directives GOSS MOH CMAM pour les échantillons) sont utilisées pour compter rapidement par catégorie. Les totaux sont ensuite utilisés pour les rapports.
Remarque : l'œdème chez l'adulte peut être dû à des causes médicales ou physiologiques. Par conséquent, l'œdème bilatéral prenant le godet chez les PLW DOIT être interprété avec prudence.
Si la femme allaite :
• L'évaluer pour tout problème d'allaitement et vérifier si le nourrisson présente des signes visibles d'émaciation.
• Prendre des mesures en utilisant les protocoles d'action BSFP (voir les annexes 20 des lignes directrices GOSS MOH PCMA pour les exemples).
• Enregistrez toutes les actions entreprises.
ÉTAPE 3 : FOURNIR UN KIT DE PRÉVENTION (SI DISPONIBLE)
• Si disponible, fournissez un kit de prévention composé de : savon pour le lavage des mains, moustiquaires imprégnées d'insecticide (MILD) et sessions d'éducation.

QUATRE messages essentiels sont donnés dans le BSFP :

  1. Allaitement maternel exclusif (pendant 6 mois). Les mères doivent comprendre que la ration NE DOIT PAS ÊTRE DONNÉE AUX NOURRISSONS < 6 MOIS ;
  2. Alimentation complémentaire. À 6 mois, introduire des aliments semi-solides et solides riches en énergie et en nutriments, préparés de manière appropriée en utilisant des aliments disponibles localement et abordables. Continuer l'allaitement jusqu'à 2 ans et au-delà ;
  3. Se laver les mains avec du savon et de l'eau courante propre avant de manger et après être allé aux toilettes/latrines ;
  4. Reconnaître les signes de danger et éviter la maladie et la mort grâce à l'utilisation de MILD, à la poursuite de l'alimentation pendant la maladie et à l'utilisation de SRO (en cas de diarrhée).

• Pour assurer la qualité de la session d'éducation et ne pas allonger la durée de la session de distribution, se concentrer sur un message par mois ;
• Enregistrer les éléments de prévention donnés dans le registre;
• Référer tous les enfants éligibles pour les mises à jour EPI et les femmes enceintes pour les soins prénatals et la vaccination contre le tétanos à la formation sanitaire la plus proche ;
• Référer les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes ayant des problèmes de santé à l'établissement de santé le plus proche.
ÉTAPE 4 : FOURNIR LA RATION
• Fournir la ration pour un mois
• Expliquer comment la ration doit être utilisée/préparée et stockée à domicile (voir l'annexe 18 des directives GOSS MOH PCMA) ;
• S'assurer que la mère/soignante ou que la femmes enceinte ou allaitante comprenne bien que la ration est destinée à l'enfant index ou à la femme enceinte ou allaitante (enfant ou femme enceinte ou allaitante enregistré dans le BSFP) et ne doit pas être partagée ;
• Enregistrer la ration donnée à la fois dans le registre du BSFP et sur la carte de rationnement du BSFP ;
• Aviser la mère/la personne qui s'occupe de l'enfant ou les femmes enceintes ou allaitantes quand aura lieu la prochaine tournée de distribution. Rappelez à la mère/personne qui s'occupe de l'enfant ou à la femme qui allaite de venir avec l'enfant au site BSFP pour une évaluation ;
• D'autres membres de la famille peuvent accompagner la mère/la personne qui s'occupe de l'enfant et l'enfant ou la femme enceinte ou allaitante pour porter la ration.
ÉTAPE 5 : EFFECTUER UNE DÉMONSTRATION PRATIQUE SUR L'UTILISATION/PRÉPARATION DE LA RATION
• En plus des messages d'utilisation/préparation et de conservation de la ration (CSB+ et CSB++) à domicile, des séances pratiques doivent également être réalisées. Afin d'assurer une participation active, des groupes de PAS plus de 10 mères/gardiennes d'enfants doivent être organisés par session pratique.

RONDES DE DISTRIBUTION DE SUIVI
• Les enfants et les mères/soignants ou les femmes enceintes ou allaitantes doivent assister au BSFP tous les mois.
• A chaque tour de distribution, procédez comme suit :

  • Évaluer l'enfant et la femme enceinte ou allaitante pour la présence potentielle d'un œdème de piqûre bilatéral et mesurer le PB. Consigner les résultats sur la fiche de dépistage et dans le registre.
  • Déterminez si une référence est nécessaire conformément aux protocoles d'action du BSFP pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes (voir l'annexe 20 des directives GOSS MOH PCMA pour les exemples). Si oui, remplissez une fiche de référence au besoin.
  • Référer les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes ayant des problèmes de santé à l'établissement de santé le plus proche.
  • Fournissez la ration et notez-la dans le registre et sur la carte de rationnement.
  • Informez la mère/la personne qui s'occupe de l'enfant ou les femmes enceintes ou allaitantes de la prochaine distribution.

CRITÈRES DE SORTIE POUR BSFP (QUAND FAIRE SORTIR LES ENFANTS ET LES FEMMES ENCEINTES OU ALLAITANTES DU BSFP)
• Les enfants sortent du BSFP lorsqu'ils atteignent 60 mois (si le BSFP cible les enfants de 6 à 59 mois) ou lorsqu'ils atteignent 24 mois (si le BSFP cible les enfants de 6 à 23 mois) ;
• Les mères sortent du BSFP lorsque leurs enfants atteignent 6 mois.
• Dans la mesure du possible, l'enfant doit être inscrit au BSFP pour enfants.

Quand fermer le BSFP ?

La durée d'un BSFP dépend de l'ampleur et de la gravité de la catastrophe, ainsi que de l'efficacité de la réponse initiale.
• Le BSFP peut être fermé lorsque toutes les conditions suivantes sont remplies :

  • La consommation alimentaire est adéquate;
  • La prévalence de la MAG (chez les enfants de 6 à 59 mois) est inférieure à 15 % sans facteurs aggravants ;
  • La prévalence de la MAG est inférieure à 10 % en présence de facteurs aggravants ;
  • Les mesures de lutte contre la maladie sont efficaces.

D'autres indications qu'un BSFP peut être fermé sont :

  • Baisse des taux de mortalité
  • Stabilisation de tout mouvement de population (par exemple s'il y a eu un afflux important de réfugiés qui peut initialement submerger les services du camp)
  • Aucune détérioration nutritionnelle n'est attendue (bien que si une détérioration saisonnière est attendue par rapport à la pénurie alimentaire, la fermeture devrait être retardée)
  • Lorsqu'une amélioration de l'accessibilité et de la disponibilité des aliments (quantité, qualité et équité) est attendue.

Les mesures prises et les décisions finales doivent toujours être prises en consultation avec toutes les parties prenantes.

S&E : L'état nutritionnel individuel n'est pas suivi dans le BSFP car l'objectif est de fournir une protection nutritionnelle au niveau de la population.

Les références:

GOSS MOH. (2017). CMAM Guidelines. https://www.nutritioncluster.net/sites/nutritioncluster.com/files/2020-04/CMAM%20guidelines%20south%20sudan%202017.pdf

SPHERE (2017). Sphere handbook. https://orange.ngo/wp-content/uploads/2017/10/Food-Security-and-Nutrition.pdf

Style, S., & Seal, A. J. (2014). UNHCR Operational Guidance on the use of Fortified Blended Foods in Blanket Supplementary Feeding Programmes. https://www.unhcr.org/5877589c7.pdf

UN. (2020). Interim Standard Operating Procedure (SOP) for Blanket Supplementary Feeding Programme (BSFP) during COVID-19. https://www.un.org.np/sites/default/files/doc_internal/2020-09/NPL_NNC_IMAM%20TWG_Interim%20SOP%20for%20BSFP%20during%20COVID-19_11%20Jun%202020_V_final_ENG.pdf

UNHCR/WFP. (1999). UNHCR/WFP guidelines for selective feeding programs in emergency situations. http://conflict.lshtm.ac.uk/media/UNHCR_WFP_Guidelines_for_SFP_In_Emergencies.pdf

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse