Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Continuité des soins pour les MAS et MAM

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 3.

» Publier une réponse

Sanele

consultant

Utilisateur régulier

14 nov. 2022, 16:27

Dans les contextes où l'UNICEF et le PAM sont actifs, y a-t-il

une orientation/recommandation mondiale indiquant que l'UNICEF traitera l'enfant MAS jusqu'au stade de la MAM dans le cadre de la PCMA ?

Ce que je comprends, c'est que le traitement est jusqu'au rétablissement complet… donc> 12,5 cm MUAC

Lorsque l'enfant devient MAM, doit-il sortir du traitement ambulatoire et être référé à un programme de traitement MAM assisté par le PAM ?

Je crois comprendre que les enfants MAM sont dépistés et identifiés pour un traitement à titre préventif avant qu'ils ne deviennent SAM

En outre, dans certains contextes, ils sont référés à des interventions nutritionnelles, en tant que filet de sécurité nutritionnelle

Mhiret Teshome

Nutrition Expert/Deputy Head of Department

Utilisateur régulier

15 nov. 2022, 12:46

Je ne suis pas non plus clair sur leur rôle exclusif. Cependant, suite au lancement du GAP (Global Action Plan) sur l'émaciation des enfants en 2020, les deux organisations ont développé un cadre de partenariat en 2021 pour travailler plus étroitement et en harmonie dans la lutte contre l'émaciation mondiale. Comme indiqué dans le cadre GAP, l'UNICEF est l'agence chef de file dans la gestion de l'émaciation des enfants (à la fois MAM et SAM) tandis que le PAM a un rôle de soutien. Vous pouvez consulter ce qui suit pour plus de détails sur le rôle de chaque agence. https://www.ennonline.net/attachments/3741/UNICEF-WFP-Child-Wasting-Partnership-Framework-Final-Oct-2020.pdf

Venir au traitement et à la récupération :

L'utilisation d'ATPE jusqu'au rétablissement complet (PB > 12,5 cm) est courante, du moins dans mon contexte (Éthiopie). Ceci est également indiqué dans la directive nationale. C'est parce que la disponibilité des fournitures pour le traitement MAM (RUSF/CS) n'est pas fiable tout le temps. Seulement environ 25% des districts ont accès à ces fournitures avec des interruptions. Étant donné que la sécurité alimentaire des ménages est faible, les pratiques de garde et d'alimentation des enfants sont médiocres ; les enfants sortis sans rétablissement complet auront un risque élevé de rechute.

Le but de RUSF/CS est à la fois préventif et thérapeutique. Tout en prévenant la détérioration de la MAS, il a également prouvé qu'il pouvait traiter les enfants souffrant de malnutrition aiguë. Il y a un résumé d'échange déposé des conclusions à ce sujet sur ENN ce site Web. Lien : https://www.ennonline.net/fex/53/rusfcsb#:~:text=The%20authors%20conclude%20that%20both,probable%20effect%20of%20nutrition%20education.

Nyauma Nyasani

Utilisateur régulier

15 nov. 2022, 12:49

Comme vous l'avez clairement indiqué, l'UNICEF et le PAM sont actifs dans le contexte en question. C'est un bon éclaircissement pour pouvoir répondre à votre question. L'UNICEF et le PAM travaillent en partenariat pour lutter contre l'émaciation chez les enfants (6-59 mois). L'émaciation ici, évaluée par le PB, désigne la malnutrition aiguë sévère (<11,5 cm) et la malnutrition aiguë modérée (PB entre 11,5 cm et 2,5 cm). Grâce à un plan d'action mondial (GAP), les deux agences (UNICEF et PAM) aident les gouvernements à intensifier la détection et le traitement précoces des enfants souffrant d'émaciation dans les établissements de santé et les communautés, ce qui crée un environnement propice au continuum institutionnalisé de soins pour les enfants présentant une émaciation. Cela étant dit, les enfants admis avec un PB <11,5 cm sont maintenus dans le programme de traitement (utilisant des ATPE) jusqu'à leur rétablissement complet (PB > 2,5 cm). Un enfant dépisté et trouvé avec une émaciation modérée est admis dans un programme d'alimentation supplémentaire ciblé (utilisant souvent des ASPE) jusqu'à ce qu'il atteigne un PB > 2,5 cm.

Tram

Nutrition Specialist

Utilisateur régulier

30 nov. 2022, 15:21

Ceci a été traduit automatiquement. Notre traducteur professionnel va bientôt la traduire manuellement.

Chère Sanele,

Je comprends que votre question initiale concerne les critères de sortie d'un enfant SAM admis dans des centres ambulatoires. Les dernières mises à jour de l'OMS (2013) indiquent clairement ce qui suit :

Les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ne doivent sortir du traitement que lorsque leur :

  • le rapport poids/taille/taille est ≥–2 Z-score et ils n'ont pas d'œdème depuis au moins 2 semaines,
  • ou — la circonférence à mi-hauteur du bras est ≥ 125 mm et ils n'ont pas d'œdème depuis au moins 2 semaines.

(Page 20 des directives actualisées de l'OMS sur la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère, 2013)

De nouvelles recommandations devraient arriver en 2023, mais celle-ci ne devrait pas changer.

J'espère que ça aide.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse