Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Standard Sphere en cas de rechute après malnutrition sévère - OMS

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue sévère et a des réponses 3.

» Afficher une réponse

Joseph Duduka

Nutrition Consultant

Utilisateur régulier

3 août 2020, 22:03

Chers tous

J'essaie de savoir s'il existe une norme sphere pour la rechute après malnutrition sévère chez les enfants âgés de 6 à 59 mois dans les programmes de gestion communautaires de la malnutrition aiguë.

Merci

Paul

Expert

11 sept. 2020, 09:01

Salut Joseph,

Il n'y a pas de normes sphere pour la rechute après guérison de la malnutrition aiguë. À titre indicatif, dans un programme de recherche qui a collecté des données d'un programme ambulatoire dans un district du Malawi, nous avons observé un taux de rechute de 1,9% en 3 mois. C'est une rechute de guérison de la MAS qui redevient MAS à nouveau. Nous avons eu des enfants qui sont devenus MAM dans les 3 mois suite à leur sortie de l'hôpital, mais la plupart se sont rétablis spontanément sans intervention dans les 3 mois. Les enfants ont été suivis tous les mois.

Ce taux de rechute était une moyenne dans le district où certains endroits avaient accès aux programmes de SFP après la sortie de l'hôpital et d'autres pas. Nous n'avons vu aucune association entre la probabilité de rechute et la présence d'une SFP, mais nous n'avions pas une taille d'échantillon suffisamment grande pour alimenter cette analyse statistique.

J'espère que cela vous sera utile,

Paul

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

11 sept. 2020, 10:19

Paul a raison. Il n'y a pas de normes SPHERE pour les rechutes après guérison. Cela reflète le fait que les données sur les rechutes sont rarement collectées ou rapportées. Nous avons recherché attentivement les normes du test au Malawi et nous en avons conlus un chiffre de moins de 10% pour les enfants ayant eu un résultat négatif de rechute aux critères d'admission au programme ou  résultat de mort non accidentelle et non violente pendant la période de suivi de trois mois suivant la sortie d'un enfant. guéri (PB > 125 mm, pas d'œdème, cliniquement en forme). Cette norme est tirée de :

Ashworth A, Efficacy and effectiveness of community-based treatment of severe malnutrition, Food and Nutrition Bulletin, 2006;27(S):S24–S48

Collins S, Sadler K, Dent N, Khara T, Guerrero S, Myatt M, Saboya M, Walsh A, Key issues in the success of community-based management of severe malnutrition, Food and Nutrition Bulletin, 2006;27(3):S49-S79

qui mentionnent un «triple critère de succès» pour les programmes de PCMA: taux de létalité inférieurs à 5%, gains de poids moyens de 5 g / kg / jour ou plus et taux de rechute / réadmission inférieurs à 10%.

Cette norme de 10% pour la mortalité ou la rechute a été acceptée par les organismes d'examen éthique au Malawi et aux États-Unis.

Il y a eu d'autres travaux effectués sur les taux de rechute depuis le test au Malawi. Le travail effectué au Pakistan par Save the Children et le Centre for Global Child Health (Toronto) a révélé que 7,4% des enfants (sortis avec un PB> 115 mm,> 15% de gain de poids proportionnel, pas d'œdème, cliniquement bien) rechutaient dans les six mois suivant leur sortie :

Dale, N. M., Salim, L., Lenters, L., Sadruddin, S., Myatt, M., & Zlotkin, S. H. (2018). Recovery and relapse from severe acute malnutrition after treatment: a prospective, observational cohort trial in Pakistan. Public Health Nutrition, 16, 1–7

Une étude au Burkina Faso :

Somassè, Y. E., Dramaix, M., Bahwere, P., & Donnen, P. (2015). Relapses from acute malnutrition and related factors in a community-based management programme in Burkina Faso. Maternal & Child Nutrition, 12(4), 908–917

a trouvé un taux de 10,5 rechute MAS (WHZ < -3) après un an (la sortie était à WHZ > = -2). Cette étude a également examiné les facteurs associés à la rechute.

En regardant ces études, il semble clair que les estimations de rechute sont influencées par la durée du suivi, de sorte que nous pouvons nous attendre à plus de rechutes avec des périodes de suivi plus longues, et que des critères de sortie plus élevés sont associés à des niveaux plus faibles de rechute. Il me semble qu'une rechute < 10% pourrait être une norme utile pour des périodes de suivi de six mois. Je pense qu'une période de suivi de plus de six mois risque de classer les nouveaux épisodes comme des rechutes. Il semble également probable que nous verrons une augmentation des rechutes avec une fréquence de suivi accrue.

Il semble que nous ayons besoin d'une normalisation des méthodes pour estimer les taux de rechute et cela ne peut venir que si nous avons une norme SPHERE pour les rechutes. Je pense que je ferais quelque chose comme six mois de suivi avec une fréquence mensuelle analysée à l'aide des méthodes de Kaplan – Meier (c'est-à-dire que nous examinons la «survie» de la guérison en utilisant au mieux les données que nous pouvons obtenir) avec une norme de rechute < 10% . D'autres persronnes sur ce forum peuvent avoir des idées mieux / plus éclairées.

J'espère que cela vous sera utile.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

16 sept. 2020, 12:33

Voici des "Conseils pour améliorer la collecte et la communication des données sur la rechute chez les enfants après un traitement dans des programmes d'émaciation. Un communiqué de CORTASAM" qui est actuellement distribuée. Cela peut vous être utile.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse