Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Simplified protocol

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Approches Simplifiés pour la Prise en Charge de la Malnutrition Aigue (PECIMA) et a des réponses 1.

» Afficher une réponse

Joseph KASONGO

Consultant en SRMNEA-Nut

Utilisateur régulier

29 juil. 2020, 23:56

1. Les approches simpliées visent à augmenter la couverture de prise en charge des enfants MAS et à réduire les coût. Que mettre en place cette approche dans les pays comme la RDC où les intrants nutritionnels sont presqu'absents dans les formations sanitaires? (des ruptures intempestives). Pensez-vous que les pays qui n'auront pas à rendre disponible les intrants seront en mesure d'étendre la couverture?

2. Le peu d'intrants disponibles dans certains pays sont détournés et vendus sur le marché pour la consommation des enfants non malnutris et même les adultes. Si à ce jour, les pays n'arrivent pas à côntroler les intrants gérés par les prestataires de santé dans les structures sanitaires, comment on fera avec les ASC qui sont difficile à contrôler (parce que non liés aux contraintes de l'employeur (l'Etat)? 

Mark Manary

Washington University School of Medicine

Expert

22 sept. 2020, 16:41

Joseph;

Je n'ai jamais travaillé en RDC, mais je travaille depuis 35 ans, sur le terrain, les mains sales, en Afrique subsaharienne. Ce que vous décrivez est malheureusement le cas dans divers endroits. Je pense qu'un système de prestation de soins de santé totalement défectueux ne peut pas gérer un protocole de gestion MAS plus simple ou plus complexe. Mais un programme plus simple serait meilleur, et il y a moins d'éléments devant être réunis pour réussir. Si moins d'ATPE étaient utilisés pour traiter un enfant de la MAS, il devrait alors rester des ATPE pour traiter d'autres enfants. Je regarderais la chaîne d'approvisionnement pour d'autres intrants de soins de santé essentiels, tels que les médicaments, les fournitures de soins des plaies, les stéthescopes, ce qui fonctionne. Les APTE peuvent-ils être ajoutés à la chaîne d'approvisionnement de ceux-ci ?

Les agences internationales sont disposées à donner des intrants, mais les systèmes de santé locaux / régionaux / nationaux doivent les gérer.

Peut-être se tourner vers les établissements de santé non gouvernementaux, est-ce que ceux-ci font un meilleur travail de gestion des intrants? Si oui, comment cela se produit-il?

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse