Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

indicateurs

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 2.

» Publier une réponse

Alexander

Clinical Nutritionist, KNH, Nairobi

Utilisateur régulier

16 févr. 2016, 15:08

Espérons que vous allez bien. Je fais quelques analyses et je cherche à me renseigner sur les questions suivantes, pour lesquelles je n'obtiens pas des réponses, si quelqu'un a des informations, il peut partager avec moi.

Comment peut-on calculer la durée de séjour (DS) pour les enfants dans les centres de stabilisation en interne (CSI) et dans le programme thérapeutique ambulatoire (PTA) et aussi calculer le gain de poids journalier considérant spécifiquement les enfants avec un œdème nutritionnel.

Quel est le gain de poids journalier recommandé au CSI et dans le PTA ? Avons-nous un gain de PB récommendé au CSI et dans le PTA ? Si cela existe, est-il basé sur une durée hebdomadaire ou mensuelle?

Comment l'admission au PB / Z-score prédit ou influence le gain de poids > 15% d'admission pour les enfants recevant un traitement dans le CSI et dans le PTA lorsque tous les autres facteurs demeurent constants.

Paul

Action Against Hunger UK

Expert

17 févr. 2016, 12:14

Salut Alexandre,

La durée de séjour est généralement exprimée en jours.

Le gain de poids est normalement calculé comme le poids à la décharge moins le poids à l'admission (généralement exprimée en grammes). Pour les cas d'œdème, nous pouvons utiliser le «poids minimum», qui est le poids après la fonte des oedèmes; (Poids à la décharge - Poids minimum).

Le taux de gain de poids est exprimée en g / kg / jour. Ainsi, le taux de gain de poids serait:

(poids à la décharge - poids à l'admission en g) / poids à l'admission en kg / durée de séjour en jours

Le taux de gain de poids pour un enfant en particulier devrait tenir compte du poids de l'admission dans le centre de stabilisation (CS) et du poids à la décharge du programme thérapeutique ambulatoire (PTA) dans le calcul. L'épisode entier est considéré comme un continuité de soins.

Il convient de noter que les critères de sortie du CS au PTA pour les enfants âgés de 6 - 59 mois ne tiennent pas compte des critères de poids pour les enfants. La décharge est basée sur l'appétit, l'état clinique et la preuve de la baisse des oedèmes. Pendant SC il est typique pour un enfant d'être traité avec le lait F75 et (dans certains cas) F100 (à 130 kcal / kg / jour). Le gain de poids n'est pas le but du traitement de la phase 1 et seulement des petits gains de poids peuvent être observés dans la phase de transition (ou de la perte de poids avec la réduction de l'oedème) avant le transfert vers le PTA. c'est peu utile de calculer le taux de gain de poids pour un enfant uniquement au centre de stabilisation.

Toutefois, si l'enfant est récupéré dans le milieu hospitalier alors nous pouvons calculer le taux de gain de poids pour tout l'épisode de traitement de la même manière que ci-dessus (en utilisant le poids de l'admission ou le poids minimum pour les cas de marasme ou œdème respectivement).

Pour un programme à base communautaire le taux de gain de poids minimum doit être supérieure à 5 g / kg / jour

Pour les patients en interne, le taux minimum de gain de poids doit être égale ou supérieure à 8 g / kg / jour

Il convient également de noter que nous devrions normalement seulement calculer et rapporter le taux de gain de poids pour les cas récupérés (pas pour les autres résultats du traitement).

Les directives SPHERE mises à jour (2011) continuent de recommander que le gain de poids moyen de cas de marasme et des cas d'oedème doivent être calculés séparément. Cependant les références aux normes pour les taux de gain de poids semblent avoir été enlevées. (peut-être d'autres peuvent éclairer ce sujet). Les taux minimum de gain de poids indiqués ci-dessus ont déjà été utilisées en tant que norme de sphère (pour les patients hospitalisés en interne) ou en tant que norme opérationnelle communément admise (pour le PTA). Cependant, ils peuvent encore être utiles comme repères pour votre étude (discutables certes).

Il n'y a aucune recommandation concernant le gain du PB bien que certaines études aient rapporté des taux observés de gains MUAC. Il a été suggéré que les changements dans le périmètre brachial sont trop petits, de semaine en semaine pour être correctement pris en compte. Cela pourrait changer dans l'avenir avec le développement de méthodes plus fiables pour mesurer le périmètre brachial.

Votre question est un peu plus complexe, mais je voudrais poser la question de savoir pourquoi vous êtes intéressé par un critère de gain de poids de 15% en tant que point de référence pour votre étude? Ce critère est tombée en désuétude après les conclusions des chercheurs et des directives de l'OMS mises à jour (2013) recommandant que ce critère ne soit plus utilisé. Avec des répères fixes de décharge en utilisant des critères de P/T ou PB nous voyons que l'enfant restera généralement plus longtemps dans le programme par rapport au degré de malnutrition à l'admission (plus ils sont sévèrement malnutris, plus ils restent longtemps). Il y a des articles / publications qui suggèrent que le taux de gain de poids ou le gain du PB lors de la récupération atteignent une asymptote, puis diminuent mais le trajectoire de la prise de poids (ou du gain du PB) semble différer individuellement entre les enfants.

J'espère que ça aide
Paul

Alexander

Clinical Nutritionist, KNH, Nairobi

Utilisateur régulier

22 févr. 2016, 15:15

Cher Paul,


Merci beaucoup pour ce retour complet.
Je finalise l'analyse des données de mon projet de collège sur: L'effet de la connaissance de soignants sur le taux d'abandon dans le camps de réfugiés de Dadaab, au Kenya.
Dans cette étude, je suivais des enfants MAS dans des CS et de PTA séparément jusqu'à la sortie. J'ai enregistré le poids à l'admission et le PB et le poids journalier au CS et hebdomadaire dans le PTA. À la fin de l'étude, je me suis intéressé à durée du séjour, tout enfant ayant abandoné, le poids à la sortie et le périmètre brachial, le gain de poids journalier ainsi que d'autres résultats cliniques et d'essayer de comparer ces résultats entre les soignants qui avaient fait preuve de compréhension "significative" de la nutrition et des objectifs médicaux et ceux qui ne semblaient pas être vraiment au courant de ces objectifs pour tester mon H0: Il n'y a pas de rélation existant entre les connaissances des soignants du traitement, de la durée du séjour et du taux de d'abandin des enfants atteints de SAM en SC et OTP.

Je viens de lire à propos de > 15% de gain de poids à l'admission de la version 2 du PHF, 2011 et je ne savais pas que ceci n'était plus d'application.

Merci beaucoup!

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse