Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Améliorer la prise de conscience et le respect sur le traitement de malnutrition aiguë

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue sévère et a des réponses 10. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Tomas Zaba

Utilisateur régulier

3 janv. 2016, 16:41

Salut !

Mon nom est Thomas, nutritionniste travaillant dans la nutrition communautaire au Mozambique, mon pays.

Le Mozambique est confronté à un énorme problème sur la réduction de la prévalence de la malnutrition aiguë, aujourd'hui environ 8% selon l'EDS nationale (2011) et de ministre de l'Agriculture (2013). Cette prévalence a stagné environ 11 ans.

Pour lutter contre ce problème ministre de la Santé a mis en place un programme national appelé Programme de réadaptation nutritionnelle et il a été étendu au cours des principaux établissements de santé dans le district. Jusqu'à présent, le nombre d'enfants souffrant de malnutrition aiguë admis dans le programme est encore faible et, le cas d'admission, se produit quand ils sont sévèrement malnutris.

Des analyses ont eu lieu afin d'identifier les goulots d'étranglement qui ont conduit à une infructueuse,  et une faible communication effective  et consciente. En fait, le programme utilise des  agents de santé communautaires en tant que messager, mais ne sont pas efficaces ni efficace en raison de nombreuses adversités.

Maintenant, essayer de trouver un moyen d'inverser la situation en réduisant la prévalence et la diffusion de l'information pour améliorer la responsabilisation en matière de nutrition, une proposition de 4ème modèles d'intervention à la sensibilisation est en cours d'élaboration sur la base des indicateurs sociaux et de santé dans le pays. La proposition est présentée en bas:

• Créer la publicité télévisuelle à l'information clé sur la malnutrition aiguë pendant  les heures de grande écoute sur les chaînes de télévision PRINCIPALES au Mozambique.

Donc, ma question est: pensez-vous qu'il sera efficace et peut avoir un impact sur l'augmentation de l'adhésion au programme de réhabilitation nutritionnelle?
L'idée est que les 4 modèles fonctionnent ensemble (1. La communication interpersonnelle; 2. La participation communautaire en utilisant les agents de santé communautaire; 3. Conférences sur établissements de santé; et maintenant 4. Les campagne de publicité à la télévision.

Vos idées seront très appréciées,
Merci d'avance.

meilleures salutations

Thomas Zaba

Lio

CMAM Advisor

Utilisateur fréquent

4 janv. 2016, 02:54

Cher Tomas,
Vous posez une question très difficile, mais je crois que la réponse est dans votre question: vous avez dit "analyses ont eu lieu afin d'identifier les goulots d'étranglement» (mais vous ne leur donnez pas de nom) et "ASC ... .. pas efficace ni efficient en raison de de nombreuses adversités "(mais vous ne leur donnez pas de nom). Il semble que le pays a déjà identifié les barrières d'accès, ce que vous appelez les goulots d'étranglement et les adversités, et cela est déjà une étape importante. Le point est maintenant de savoir si le programme de sensibilisation développé est la bonne réponse aux obstacles identifiés. Ceci est la première question que vous devez répondre. Dans mon expérience, la sensibilisation peut être très efficace et devrait accompagner chaque intervention, mais il est rarement une réponse aux seuls problèmes. Quels sont les obstacles signalés par la communauté: est-ce la distance ? Est-ce coût d'opportunité? Est-ce le rupture de stock? Est-ce que les mères sont trop occupées? Les parents auraient-ils honte de l'état de la malnutrition de leurs enfants? Le programme devrait mettre en œuvre des activités basées sur les obstacles identifiés, les activités de sensibilisation et de communication sont importantes pour informer la communauté sur les stratégies mises en place pour réduire les barrières, mais c'est aussi nécessairement "la réponse" aux obstacles susmentionnés. Veillez à ne pas passer la responsabilité de la solution à la seule communauté: nous avons identifié le problème et maintenant nous voulons que vous soyez conscient que vous avez à résoudre le problème. Ce ne sera pas aider. L'objectif d'un programme devrait être de trouver des stratégies / activités capables de soutenir la communauté et non pas en mesure d'identifier les problèmes et de dire à la communauté qu'ils doivent les résoudre tout en connaissant l'existence du problème; généralement, la communauté connaît déjà bien les obstacles! Nous devrions être là pour les aider à surmonter les obstacles et non pour leur rappeler l'existence. Vous voyez ce que je veux dire. Désolé si je ne peux pas aider, ce sont juste des idées générales qui viennent dans mon esprit lorsque vous pensez à travailler avec la communauté. Bonne chance.

Stanley Macharia

M&E Officer

Utilisateur régulier

4 janv. 2016, 06:11

Salut Thomas. La création de sensibilisation à travers la télévision est compliquée lorsqu'elle est orientée vers la population marginalisée qui contribue à la plus grande partie de la malnutrition aiguë. Certaines des questions que vous devez poser sont ; L'inégalité existe dans l'accès au moyen de communication utilisé (TV)? Quel sera, le langage utilisé et va-t-elle permettre de communiquer efficacement à la population ciblée? Je comprends que votre cible soit l'ensemble des citoyens du pays de Mozambique. Cependant, vous pouvez choisir différents canaux de communication aux différentes catégories de la population (riches vs pauvres, analphabètes vs alphabétisés etc). Lorsque les agents de santé communautaires sont adéquatement formé et guidé, ils peuvent fournit une bonne plate-forme de sensibilisation spécifique aux populations rurales et les populations urbaines pauvres.

Cordialement,

Stanley Macharia
Kenya

Muhammad Hassan Goronyo

Nutrition officer / international medical corps

Utilisateur régulier

4 janv. 2016, 13:00

Je pense que le meilleur moyen pour ce faire et l'atteindre est de faire participer les dirigeants communautaires, les chefs religieux et prise de maison. Parce que nous appliquonsactuellement cette méthode là où nous avons implémenté le programme de la PCMA dans le nord-ouest du Nigeria.
Merci,
Meilleures salutations.
Muhammad Hassan Goronyo

massimo serventi

pediatrician self

Utilisateur régulier

4 janv. 2016, 13:48

Tomas Zaba

Utilisateur régulier

4 janv. 2016, 21:42

Salut chers tous.
Je suis très reconnaissant pour vos contributions concernant mon problème. Merci beaucoup.

Eh bien, je vois que vous tous qui avez répondu êtes en train de défendre l'utilisation de l'ICCM en utilisant les ASC et d'autres agents communautaires. Je suis réellement et fortement d'accord avec vous tous, et actuellement ils sont utilisés, mais ils ne sont toujours pas efficace parce que des "adversités" dont je parlais précédemment (nommé en bas)
• Chaque ASC devrait couvrir un grand nombre de personnes dans la communauté, c'est ce qui fait qu'ils ne reviennent pas souvent surveiller leurs activités;
• Chaque ASC a la responsabilité d'offrir de nombreuses activités à la communauté, et encore pour beaucoup de gens;
• distance (entretien avec aucun moyen de transport);
• Et officiellement le ministre de la Santé n'a pas approuvé l'utilisation du paquet de la nutrition par l'ASC.

A cause de cela, le système n'est pas encore efficace. Donc, au regard de cela, il faut faire quelque chose.

L'idée de la proposition est de renforcer la participation de l'ASC à des zones où la télévision n'est pas accessible, et utiliser la télévision dans les zones rurales et urbaines (où la malnutrition est la réalité, et les gens ne savent pas ce qui est). ça sera une intervention parallèle.

Je suis vraiment d'accord aussi que la télévision est difficile principalement dans un pays multiculturel / langue. Dans les zones rurales et urbaines de nombreuses personnes parlent et comprennent la langue officielle.
Les gens doivent savoir ce qui se passe dans le pays, leur communauté.

Si nous avons besoin de promouvoir l'autonomisation pour la santé, les gens doivent savoir agir consciemment.

Je vous remercie
Thomas Zaba

Judy Canahuati

Retired

Utilisateur régulier

5 janv. 2016, 00:24

Salut Thomas,

Qu'en est-il de radio? Avez-vous des informations sur la pénétration de la radio dans les communautés que vous essayez d'atteindre ? Cela pourrait être plus marcher de travailler à la télévision. Vous ne pouvez pas insister assez sur l'importance des leaders communautaires, en particulier le soutien des chefs traditionnels et religieux. Beaucoup des fausses idées autour de la MA pourraient être corrigées si les dirigeants traditionnels et religieux avaient une meilleure compréhension de la malnutrition aiguë, ses causes et les conséquences ainsi que la compréhension de ce qui doit être fait. Il doit également y avoir une réponse claire. Il y a quelques décennies, quand nous avons commencé une campagne de promotion de l'allaitement maternel, nous avons appris que vous ne pouvez pas promouvoir un service sans développer la capacité de réponse - si les gens prennent conscience des AM et ce qu'il faut faire pour le traiter, mais la réponse institutionnelle n'est pas suffisante au niveau de la communauté -- alors le risque d'entrainer de gens hors des services est encore plus grand. Convenons que les ASC soient surchargés de travail. S'il y a une réponse de responsabilité de la communauté, les comités de santé villageois peuvent être formés de bénévoles qui peuvent être éduqués sur les deux références ainsi que la prévention (c. signes de danger, l'alimentation pendant la maladie, l'importance de l'allaitement maternel adéquat et une alimentation complémentaire ainsi que la façon d'atteindre le long avec le paludisme importance prevention-- des moustiquaires, etc.) Ce sont des choses que la communauté peut prendre et ne nécessitent pas l'intervention directe de l'ASC. Quand nous avons commencé la formation des mères communautaires un des résultats a été la diminution de la charge de travail de l'établissement afin que les ASC et les travailleurs de la santé pourraient se concentrer sur le plus difficile ou plus difficile d'atteindre les populations parce que les bénévoles communautaires dirigés par des leaders de la communauté ont pris une grande partie de l'éducation à la prévention ainsi que des références. C-IMCI, les amis des bébés de la communauté et les groupes de sont sont certaines des approches communautaires qui peuvent soutenir ces efforts. Mais certainement, si la réponse institutionnelle existe, la radio et l'approche du leadership communautaire ira loin vers l'augmentation de l'utilisation des services.

Evans Toroitich

Nutritionist Getrude's Children's Hospital, Kenya

Utilisateur régulier

5 janv. 2016, 05:52

Salutations,

Toutes les réponses données jusqu'ici sont valables. Néanmoins, les spots TV en particulier au moment de grande écoute peuvent faire un long chemin dans la sensibilisation et conduire l'enthousiasme pour le programme. Je ne suis pas sûr au Mozambique, mais ici, au Kenya, les citoyens regardent les informations au moment de grande écouté comme étant sacré. Ceux qui n'ont pas de TV dans leurs maisons se rassemblent autour des cafés et regardent les nouvelles. À cet égard, plusieurs messages ont été effectivement fourni à la masse au Kenya. Un élément clé parmi eux étaient d'informations sur la farine de maïs fortifié et de fer, d'acide folique. Bien sûr, ces messages étaient plus efficaces dans les zones urbaines et péri-urbaines. Radio a joué un rôle important dans les zones à accès à la télévision peu ou pas. Je conseillerais donc que la radio soit rajoutée au modèle 4 à lire 'Campagne publicitaire de TV et de radio. Vous pouvez même aller plus loin et inclure spéctacles de rue occasionnels avec les jeux de rôle impliquant des personnes d'influence dans la communauté.
Bonne chance.

Rosemary Atieno

Nutritionist- MOH

Utilisateur régulier

5 janv. 2016, 06:30

Salut Thomas
De ma propre expérience, les agents communautaires sont toujours la clé. Cela devrait être fait systématiquement via la décentralisation des sites connues par l'enquête de référence sur la prévalence de la malnutrition dans la zone ciblée. La couverture de distribution ne marche pas bien habituellement avec la MA en raison des nombreux facteurs imminents.

latifa Beltaifa

Nutritionnist

Utilisateur régulier

5 janv. 2016, 11:08

Salutations
Je voudrais partager avec vous l'expérience de la Tunisie. Depuis 35 ans ou plus, l'utilisation de la radio nationale comme un média pour diffuser messages est maintenant coutume. Donc la Radio a joué et joue encore un rôle important dans sensibilisation sur la nutrition et la santé en général. Selon moi
la radio est plus accessible pour population vulnérable que la télévision. Les messages sont divulgués au moment de grande écoute avant / après matin, midi et soir nouvelles.
La répétition du message le même jour à différentes heures est important et aide à conserver le contenu et le rendre compréhensible et pertinente.
Bonne chance.
Latifa

Tammam Ahmed

H&N Project Manager/Relief International

Utilisateur régulier

5 janv. 2016, 17:49

À mon avis, faire de la mobilisation communautaire et une sérieuse sensibilisation des communautés sur les thèmes de la malnutrition et de l'importance de référer les MAS vers les formations sanitaires, c'est en proposant un programme communautaire comperhensive base de la nutrition intégré (PCCBNI), une communication pour le développement (C4D) est une composante de ce programme. Les responsables C4D peuvent jouer un rôle majeur dans la mobilisation de la communauté par le biais de formationn des comités de développement dans chaque village, le Comité de développement du village dite (CDV). Membres CDV devraient être de tous les secteurs comme la santé, la nutrition, l'éducation, administration..etc locale. Les membres CDV peuvent jouer un rôle majeur dans aborder les questions principales comme le cas que vous soulevez dans votre question. Ces CDV peuvent impliquer la communauté dans la discussion de toute question dans une conversation ouverte avec la communauté, une étape finale et important dans CBINP permettre aux partenaires de mettre en œuvre toute intervention sur la base de la communauté comme cela formera la plate-forme de base et un terrain pour d'autres programmes de nutrition.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse