Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Quel devrait être le soutien nutritionnel aux patients adultes atteints de la maladie à virus Ebola (EVD) dans les centres de traitement en Afrique de l'Ouest?

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue modérée et a des réponses 23. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Mija Ververs

Utilisateur régulier

30 août 2014, 07:53

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers experts, je vous serais reconnaissant de l'aide dans ce domaine. Je rédigé le texte suivant, mais vous pouvez avoir des idées et autres suggestions. S'il vous plaît aidez-moi sur celui-ci ...

Cette question se rapporte aux patients infectés par EVD qui ne sont pas de malnutrition.

Avant suggestions pourraient être répertoriés, nous devons nous pencher sur quelques questions:
1. Y at-il des symptômes spécifiques qui entraveraient la nourriture normale?
2. Quelles sont les priorités de traitement clinique?
3. Y at-il des besoins nutritionnels spécifiques?
4. Les circonstances spécifiques dans le centre de traitement qui ont une incidence soins nutritionnels?

1. Y at-il des symptômes spécifiques qui entraveraient la nourriture normale?

Les symptômes chez les patients atteints EVD qui pourraient interférer avec la nutrition (ref1, ref2):
La plupart des patients souffrent de:
- Manque d'appétit
- Douleur d'estomac
- Diarrhée
- Vomissements
- Nausées
- Malaise général
- Fever
Certains patients souffrent de:
- Des difficultés à avaler
- Saignement (externe, interne)
- (Note: saignements dans <50% des cas confirmés; la plupart du temps à l'étape ultérieure de maladies)

Les médicaments anti-émétiques peuvent apporter un certain soulagement et de faciliter la réhydratation orale est nausées et vomissements sont fréquents (ref1).
Si la déglutition est difficile risque d'aspiration est élevée et la nourriture ne doit pas être administré par voie orale.


2. Quelles sont les priorités de traitement clinique?

Le traitement standard pour Ebola HF est encore limitée à une thérapie de soutien. Il est composé de:
• équilibre entre les liquides et les électrolytes du patient
• le maintien de leur statut d'oxygène et la pression artérielle
• les traiter pour toutes les infections compliquant


3. Y at-il des besoins nutritionnels et alimentaires spécifiques?

Comme la plupart des maladies infectieuses patients avec EVD ont besoin d'énergie suffisante (kcal), protéines et surtout beaucoup de liquide (et d'électrolytes) pour compenser les pertes dues à la diarrhée, des vomissements et de la fièvre.
Les patients doivent être fournis avec la nourriture si ils sont conscients et peuvent avaler. Comme la plupart des patients perdent leurs aliments et liquides douces appétit sont plus faciles à tolérer (ref1). Petits repas fréquents sont souvent mieux tolérés.


4. Les circonstances spécifiques dans le centre de traitement qui ont une incidence soins nutritionnels?

La description suivante se réfère aux zones de crise actuellement en Afrique de l'Ouest. Dans la plupart des cas, une fois diagnostiquée, les patients avec EVD sont dans un / centre de traitement spécial de l'hôpital. La réalité actuelle sur le terrain est comme suit:
- Il ya un accès limité au personnel (ou visiteurs) étant en mesure d'aider à nourrir les patients
- Les soins de santé n'a pas de temps supplémentaire pour nourrir les patients
- Il est temps limité pour l'insertion et le suivi des tubes naso-gastriques par le personnel de santé
- Ustensiles de l'alimentation (ainsi que la nourriture) peuvent être une source de transmission
Pour des raisons logistiques la nourriture qui est offert devrait idéalement être approprié à tous les patients infectés.


Quel type de nourriture pourraient être offerts?
Les caractéristiques de la nourriture et comment devraient être offerts peuvent être résumées:
1. La nourriture doit être offert dans les matériaux jetables (à usage unique) qui doit être brûlé après utilisation (plastique, polystyrène, des pailles, des cuillères en bois / papier / plastique, papier).
2. Les aliments doivent être facile à ingérer tout couché ou en demi-position assise (semi-solide ou liquide: purée, de la bouillie ou complètement liquide)
3. Les aliments doivent être suffisamment en calories et en protéines (électrolytes sont corrigées par d'autres moyens, par exemple SRO)
4. Les aliments doivent être attrayant pour le patient comme il / elle souffre d'anorexie et un malaise général.
Remarque: pour tous ceux qui ont des difficultés à avaler ou sont l'alimentation naso-gastrique trop malade devrait être offert
IMPORTANT: Chaque fois que possible, une évaluation devrait être faite sur ce que les patients eux-mêmes indiquent ce qu'ils peuvent et préfèrent manger afin de combler que ce qui est nécessaire sur le plan nutritionnel est similaire à ce que les patients avec EVD veulent.

Alimentation d'être considéré pour un traitement hospitalier d'Ebola:

o PlumpyNut: hygiénique, des portions individuelles, faciles à manger; N'a pas besoin de préparation et peut être positionné au chevet
Commentaires: plutôt sec et beaucoup de liquide doit être offerts séparément; Problématique chez les patients ayant des difficultés de déglutition mineures

o BP 100: Peut être transformé en une bouillie avec addition d'eau; N'a pas besoin de préparation si utilisé comme biscuit sec et peut être positionné au chevet
Commentaires: Si offert comme biscuit, beaucoup d'eau devraient être offerts séparément

o CSB: Offert sous forme de bouillie
Commentaires: nécessite une préparation dans une cuisine et de la distribution régulière

o F100: Proposé comme boisson liquide (par le biais de la paille), facile à ingérer et contribue à l'apport hydrique; (Peut être fait en yaourt ...?)
Commentaires: Risque pour les personnes ayant une intolérance au lactose?


o Autres? IDÉES ????

ou COMMENTAIRES SUR texte précédent?

Si les visiteurs dans l'équipement de protection sont autorisés à rester régulièrement avec les patients atteints de EVD autre (/ purée normal) la nourriture peut être offert. Les visiteurs peuvent ensuite être invités à soutenir le processus d'alimentation avec proposant régulièrement de petites portions de nourriture et de boissons.

Mija-tesse Ververs
30 Août 2014

Réf 1. gestion clinique des patients avec fièvre hémorragique virale: Un guide de poche pour la première ligne de la santé des travailleurs 13 Avril 2014 intérimaire d'urgence de projet d'orientation-générique pour l'adaptation de l'Afrique de l'Ouest. Organisation mondiale de la santé.
Réf 2. La fièvre hémorragique Ebola. Fiche d'information, centres de contrôle des maladies CDC, (2014). Centre national de la division Emerging Infectious Diseases et zoonotique des pathogènes à haut conséquence et Pathologie (DHCPP)

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

5 nov. 2014, 09:39

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

Suite à mon précédent message, je voudrais ajouter une information supplémentaire suivante:

L'OMS, l'UNICEF et le PAM sont heureux de partager la ligne directrice provisoire sur les soins nutritionnels des enfants et des adultes atteints de maladie à virus Ebola dans les centres de traitement:

http://www.who.int/nutrition/publications/guidelines/nutritionalcare_with_ebolavirus/en/

La ligne directrice a subi un examen externe supplémentaire et quelques ajouts ont été faits en termes de questions de recherche et processus contour par rapport à la version 15, mais que des directives de base reste le même. Bien que la direction applique aux unités de traitement du virus Ebola, les principes nutritionnels applicables à toute personne ayant maladie à virus Ebola.

La mise à jour inclura des recherches supplémentaires et la contribution d'experts techniques et opérationnels. Il est prévu que la mise à jour sera faite dans un délai de 6 mois. Dans l'intervalle, les commentaires et les requêtes devraient être partagés avec nutrition@who.int et nutrition@unicef.org. Commentaires sur les commentaires et les questions seront partagés comme le volume de requêtes diktats.

Meilleurs voeux,
Tamsin

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

2 sept. 2014, 20:39

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

Mija a mis à jour sa question pour y inclure de nouvelles informations sur le terrain. Cependant, elle est très désireux d'entendre plus de gens là-bas à propos de leurs expériences et leurs opinions. La question reste la même: quel est le soutien nutritionnel le plus approprié, nous pouvons fournir à des patients adultes atteints de maladie à virus Ebola dans les centres de traitement en Afrique de l'Ouest?

Cette question se rapporte aux patients infectés par EVD qui ne sont pas de malnutrition, avec le but de promouvoir leur rétablissement.

*** Le document de travail complète mise à jour a été supprimé car il a maintenant évolué pour lignes directrices provisoires officielles OMS / UNICEF / PAM. Voir ci-dessous ***

Bien qu'il y ait beaucoup de discussions en cours entre les agences avec l'intention de mettre sur pied des orientations claires accepté, d'autres entrées de ceux dans le domaine seraient les bienvenus pour partager ce que vous faites, ce que votre expérience est et ce que vous considérez est nécessaire. Suggestions, idées et expériences - ce qui a fonctionné, ce qui n'a pas - peuvent tous être partagé. Mija félicite des commentaires ou des critiques du document ci-joint, dans le but de travailler ensemble vers le développement de la meilleure orientation disponibles.

Merci beaucoup,
Tamsin

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

3 sept. 2014, 20:42

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

L'UNICEF et l'OMS ont été en consultation avec le professeur Michael Golden et ses conseils concernant l'alimentation de convalescence est copié ci-dessous:

On m'a demandé par les agences des Nations Unies à commenter deux aspects de l'épidémie d'Ebola présente. , Des conseils de l'allaitement premier et deuxième alimentation de convalescence des patients en convalescence. Ici, je me adresse convalescence alimentation seulement.

Je l'ai prêché pendant longtemps que nous, les médecins, quand nous traitons les malades, ne doit pas seulement donner des SRO ou Amoxycillin etc pour attaquer l'agent de la maladie principale - mais nous devrions également être en prenant soin de convalescence pour amener les patients à leur pré -illness état de santé. En effet, je préconise au niveau du gouvernement et avec les ONG que ce devrait être un important programme dans le but de briser le lien entre la maladie et la malnutrition, et il serait un des programmes les plus efficaces pour prévenir le retard de croissance des enfants. La seule équipe qui semble avoir pris au sérieux ce plaidoyer est MSF-Hollande. Ils ont fait une étude avec des patients impaludés convalescence (van der Kam, S et al Prêt-à-utiliser des aliments thérapeutiques pour la croissance de rattrapage chez les enfants après un épisode de paludisme à Plasmodium falciparum:... Un essai contrôlé randomisé ouvert PLoS.ONE 7 [4], e35006. 2012). Il semblerait que l'OMS a déjà abordé cette question dans une mesure très limitée dans le document WSH9204 (page 19) par rapport à la diarrhée:
«Quand un enfant qu'il récupère ou elle aura besoin de nourriture supplémentaire pour reprendre le poids perdu.
"Donner les mêmes aliments après l'arrêt de la diarrhée, et de donner un repas supplémentaire par jour pendant les deux prochaines semaines."

Il est peu probable de se produire avec la qualité de l'alimentation qui conduirait à la récupération physiologique significatif compte tenu de la forte prévalence du retard de croissance et d'autres conditions liées à la nutrition que l'on retrouve dans la plupart des pays en développement. L'alternative est pour les services médicaux à "prendre soin de convalescence" et donner un peu de temps pour un supplément riche en nutriments.

Et bien sûr, les conseils d'administration de zinc est, je soutiens, une intervention particulière qui a prouvé avantage qui devrait être généralisé à 1) tous les nutriments nécessaires pour la récupération et pas seulement du zinc - zinc est souvent l'élément nutritif limitant Type II et qui est pourquoi il fonctionne - maintenant nous avons besoin d'ajouter tous les autres - K, Mg, PO4 etc - et 2) toutes les autres maladies qui se traduisent par une importante perte de poids / inappétence.

En tout cas, qui est où je veux en venir - il existe une littérature limitée mais la théorie est solide et ce que la littérature qu'il ya appuierait fortement cette approche. La question se pose alors de ce qui serait le meilleur supplément de donner?

Je dirais qu'il faut être un RCT maintenant comparer ATPE avec Supercereal pour convalescence alimentation. Mais en utilisant le principe de primum non nocare nous devrions donner le supplément qui a été montré pour être plus efficace que le traitement de routine en dehors de tout procès - donc le premier choix serait ATPE et le procès serait un essai d'équivalence.

Bien que l'intérêt actuel de l'épidémie d'Ebola nous donne l'occasion d'avoir cette pratique acceptée comme norme de soins pour cette condition particulière et de tester qui complètent serait supérieure pour l'alimentation convalescence il ne devrait pas être réservée aux patients Ebola. Convalescent alimentation des patients qui ont été extrêmement malade doit généralement être reconnu comme meilleure pratique médicale standard et appliqué à toutes ces conditions et les patients de tous! Pour restreindre aux ex-patients d'Ebola et de nier les autres patients qui ont été si mal qu'ils ont perdu des quantités considérables de poids serait contraire à l'éthique.

Je donnerais un sachet par jour de base de lipide type de propagation ATPE (par exemple Plumpy'nut®) pour les enfants de moins de 5 ans et soit deux sachets ou, de préférence, la quantité équivalente de BP100 (également un ATPE) par jour pour les enfants de plus de 5 ans et aux adultes. Je donnerais quand leurs déclarations de l'appétit et continuent pendant deux semaines et réévaluer les patients à ce stade de déterminer si une nouvelle période de supplémentation de deux semaines est justifiée.

A l'avenir, nous devrions avoir un autre produit avec exactement la même composition, mais un emballage différent et le nom (pour l'alimentation de convalescence) pour le différencier des produits utilisés pour traiter la malnutrition sévère. Prêt-à-utilisation-Convalescent alimentaire -RUCF.

Michael Golden

Marie McGrath

ENN

Modérateur

4 sept. 2014, 20:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous
Mija-tesse Ververs, après consultation avec de nombreux experts et praticiens, a mis à jour les directives pour le soutien nutritionnel dans les centres de traitement en Afrique de l'Ouest.

Elle est très vif pour la rétroaction du public en-net. Vos expériences et opinions sont les bienvenus.

Marie McGrath

ENN

Modérateur

5 sept. 2014, 12:49

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Mija,
Un grand merci pour ce document et le processus très utile. Je avez des suggestions / observations. Ils découlent de l'expérience dans la nutrition clinique et de soutien de la nutrition chez les adultes et pédiatrie du contexte Royaume-Uni, et ayant travaillé en Sierra Leone dans le passé. En aucun ordre particulier:

1) Est-lait animal plein de graisse (par exemple du lait UHT emballé) disponibles? Les œufs sont-ils disponibles? Les deux sont des aliments nutritifs «normales» qui sont pratiques (par exemple, des œufs durs) et peut être particulièrement utile dans la convalescence. Lait sera particulièrement utile pour les enfants de plus de six mois qui ne sont pas allaités.

2) Mon expérience avec NG alimentation et d'utilisation de la nourriture liquidised, est qu'il est très problématique. Vous auriez besoin tubes alésage NG larges qui sont particulièrement inconfortable pour le patient. Ils sont susceptibles de se bloquer et sont difficiles à nettoyer, donc devenir un risque d'infection. Il est beaucoup plus facile à utiliser et à entretenir des tubes où un liquide est utilisé. Compte tenu du contexte, a F75 et F100 été considérés comme une option, surtout dans les premiers jours de support de la nutrition où l'appétit sera faible, et probablement que des liquides tolérés. Il pourrait être utile de comparer le profil nutritionnel des produits d'alimentation entérale utilisés dans des environnements cliniques existantes (ils sont nombreux), avec le profil nutritionnel du F75 et F100 et voyez comment ils sont proches. Peut-être une nutrition / département dietietic dans une université serait en mesure de soutenir une telle analyse?

3) Les enfants, en tenant compte spécifiquement les besoins de 6-23 mois d'âge, peuvent ou non avoir accès au lait maternel, selon si la mère est aussi infectée et sous traitement / vivant. Pour les nourrissons nourris au lait maternel, l'allaitement maintien sera important et le soutien pour cette ,. Pour les nourrissons non allaités plus de 6 mois, lait entier de graisse animale et d'aliments complémentaires enrichis sera le chemin à parcourir. Une alimentation plus fréquente des enfants serait mieux, par exemple, trois bouillies par jour si cela était possible - ou tout au moins un biscuit fortifiée supplémentaire. Nous travaillons sur une mise à jour à l'alimentation du nourrisson et de l'orientation Ebola sur un autre flux de discussion sur les en-net et nous examinerons ensuite vos conseils et de voir quelle direction spécifique, nous pouvons donner.

4) Mon expérience avec les adultes malades est que lorsqu'ils sont très malades, ils tolérer et peut gérer mieux que les liquides et les aliments solides, insipides qui ne sont pas dégustation fort ou l'odorat. Je soupçonne que les adultes peuvent avoir de la difficulté à accepter et à consommer Plumpy'nut et que F100 / F75 serait mieux accepté. En outre, l'appétit est pas un indicateur de quand commencer à soutenir l'apport nutritionnel - plus de soutien de la nutrition dans les milieux cliniques est sur la façon de parvenir à une prise d'alimentation décente lorsque le patient n'a pas d'appétit. «Peu et souvent» contribue à renforcer l'apport.

Cordialement
Marie

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

8 sept. 2014, 18:00

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Mija,

Je l'ai essayé de donner quelques réponses à vos questions principales:

1) Y at-il des symptômes spécifiques qui entraveraient la nourriture normale? Et 2) quelles sont les priorités de traitement clinique?

Je vois 2 types de patients par leur état:
a) Ceux qui ne peuvent manger
b) Ceux qui ne peuvent pas

Peut manger:
Je fournis des éléments nutritifs de haute énergie alimentaire dense surtout quand l'appétit est pauvre et quand la nausée est présente sous forme de plus grandes quantités de nutriments sont contenus par gramme. Lorsque l'appétit commence à devenir normale, la nausée a disparu et de grandes quantités de nourriture peut être toléré, je voudrais envisager d'autres options.

Vous ne pouvez pas manger:
Tubes naso-gastriques permet essentiellement liquides, des solutions plus épaisses pourraient bloquer les tubes même les plus grands. Les patients souffrant de saignements internes importantes, vomissements abondants ou inconsciente, ne pourraient pas tolérer NGT. Je dirais que la priorité couramment pour les cas graves en phase aiguë se concentre sur les fluides IV et de l'oxygène quand la nutrition parentérale est indisponible.

3) Y at-il des besoins nutritionnels spécifiques?
Je pense qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour déterminer cela, mais étant donné que l'infection diminue l'appétit et augmente exigence nutriments, la diarrhée contribue à un déséquilibre électrolytique et est lié à la malabsorption, saignement réduit le sang circulant et provoque l'anémie, tous les types de nutriments doit être quelque peu préoccupés. Ration de nourriture en nutriments de l'énergie normale ou basse fournissant 2100kcal / jour est peu susceptible d'être consommé par un patient avec un manque d'appétit ou des nausées, donc, que je considère comme la première option ATPE.

4) Les circonstances spécifiques dans le centre de traitement qui ont une incidence soins nutritionnels?
Temps et de personnel pour préparer et fournir de la nourriture, de la disponibilité d'aliments nutritifs, l'approvisionnement en eau potable, la décontamination des ustensiles, de la surveillance NGT est temps, etc.

D'une manière générale, je pense que la plupart des ATPE cocher les cases en termes de nutrition et de praticabilité. Je préférerais donner beaucoup d'eau avec, mais pas ajouté à l'ATPE non seulement parce que la contamination mais aussi parce que la dilution des éléments nutritifs (sauf BP100). Lorsque ATPE ne sont pas disponibles, je voudrais envisager d'autres options (haute teneur en calories / nutriments nourriture autant que possible). Distribuer de la nourriture dans les centres de traitement ne devrait pas ouvrir une nouvelle fenêtre de contamination, donc je pense personnellement que nous devrions essayer de le garder aussi simple que possible.

Jessica Bourdaire

Mija Ververs

Utilisateur régulier

10 sept. 2014, 09:43

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Jessica
Merci beaucoup pour votre réponse. Juste un rappel, NG alimentation et IV ne sont actuellement pas une option. NG alimentation est apparemment pas possible en raison de problèmes de gorge et, inutile de le dire, à la fois NG et IV présentent des risques élevés de contamination pour le personnel.
Nous allons attendre pour plus de réactions et mise à jour dans une version v7 8 lorsque nous avons de nouvelles informations et les réponses comme la vôtre suffisante. Continuez à penser avec nous!
Mija

Marie McGrath

ENN

Modérateur

19 sept. 2014, 17:16

Ceci a été traduit automatiquement.

Mise à jour des conseils sur l'alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola a été posté sur le fil en-net la discussion. Il est pertinent de (et références croisées) le projet de directives sur le soutien de la nutrition pour adultes et enfants avec EVD.
Cordialement
Marie

Mija Ververs

Utilisateur régulier

19 sept. 2014, 17:24

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous
Pour ceux qui aimeraient avoir plus d'informations sur les protocoles de soins nutritionnels pour les patients atteints EVD, nous pouvons vous informer que nous travaillons intensivement avec divers organismes de mise en œuvre ainsi que des agences des Nations Unies à élaborer des lignes directrices provisoires pour les patients adultes et les enfants> 6 mois) . Nous espérons que ces lignes directrices pour poster début de semaine prochaine. Les lignes directrices seront une version plus à jour et raffiné de la direction précédemment posté (v7).
Mija Ververs

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

20 sept. 2014, 16:06

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Mija,

Je suis impatient de lire les protocoles, en particulier la révision de la quantité de nourriture qui pourrait éventuellement être consommé par les patients convalescents examiné les différents symptômes affectant la digestion / Manger / absorption.Thanks.

Jess

Zelalem Tafese

Hawassa University

Utilisateur régulier

21 sept. 2014, 12:54

Ceci a été traduit automatiquement.

Y at-il une initiative de recherche ciblée sur la recherche du meilleur micronutriments être suplemeted pour le patient par le virus Ebola, comme suport anutritional.

Mija Ververs

Utilisateur régulier

22 sept. 2014, 12:50

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci pour votre question. Pour le moment il n'y a recherches disponibles sur les micronutriments, ni les macronutriments et les virus de la maladie d'Ebola. Nous savons que le potassium est important de reconstituer les pertes par la diarrhée et des vomissements.

Si quelqu'un d'entre vous ont des idées de recherche (en dehors de l'exemple évident d'étudier quel est l'impact de l'appui de soins nutritionnels pour les patients avec EVD sur leur survie), s'il vous plaît laissez-nous le savons tous. Nous sommes très intéressés par de bonnes suggestions.
Merci beaucoup, mija

Mija Ververs

Utilisateur régulier

23 sept. 2014, 13:27

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Actuellement, nous travaillons autour de l'horloge sur les lignes directrices provisoires pour soins nutritionnels de soutien chez les adultes et les enfants infectés par le virus de la maladie d'Ebola dans les centres de traitement. Cela se fait par un groupe d'experts de toutes sortes d'organisations (ONU, les universitaires, les ONG, CICR, etc.). Comme il est une nouvelle série d'observations entre ces experts mercredi et jeudi, nous pouvons vous assurer que la version provisoire sera publié ce vendredi pour vous tous de commenter. Désolé pour le retard, je l'avais espéré sincèrement je pouvais poster par au plus tard demain ....
En attendant, si vous avez des idées ou des suggestions basées sur l'expérience sur le terrain avec le traitement des patients avec EVD sur la prise en charge nutritionnelle, je vous encourage à me les envoyer dès que possible.
Merci pour tout ce que vous la patience.
Mija
PS Les lignes directrices sont rédigées pour les adultes et les enfants de> 6 mois.

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

26 sept. 2014, 12:38

Ceci a été traduit automatiquement.

De Mija-tesse Ververs:

Chers tous

Après d'intenses consultations avec divers organismes de mise en œuvre, des universitaires et des agences des Nations Unies, nous avons rédigé une nouvelle version de la prise en charge nutritionnelle chez les adultes et les enfants infectés par le virus de la maladie d'Ebola dans les centres de traitement. Il a une nouvelle numérotation maintenant: après la version 7 qui a été affiché sur l'EN-NET récemment, cela est la dernière (maintenant appelé la version 0.4 directrice intérimaire).

Comme la plupart d'entre nous ont pas eu l'expérience avec les patients atteints de EVD, nous sommes conscients que certaines parties de ce document pourraient avoir besoin de changements dans un proche avenir. Après tout, cela est un document vivant pour le moment et nous allons apprendre par essais et erreurs. Nous vous encourageons à améliorer les informations sur cette directive, en particulier les organisations qui sont actuellement en œuvre des programmes pour les patients atteints EVD. Nous apprécions hautement vos expériences.

Si vous vous sentez le document a besoin de changements, s'il vous plaît soumettre des suggestions concrètes pour le marquage pourquoi et comment vous verriez étant ajusté texte. La date limite pour les changements (ou des commentaires) est le mardi 30 Septembre 16.00 heure de Genève. Sentez-vous libre d'envoyer des suggestions de changements à moi (mijaververs@hotmail.com) ou utiliser le forum EN-NET si vous voulez un forum de discussion ouvert.

Je souhaite que, ensemble, nous pouvons faire une différence dans les soins et la survie des patients atteints EVD. Et merci à tous ceux qui ont déjà tant contribué et avec tant de passion!

Mes chaleureuses salutations, Mija-tesse Ververs

Anonyme 1455

Utilisateur régulier

26 sept. 2014, 12:56

Ceci a été traduit automatiquement.

Je pense qu'il est nécessaire de mentionner l'allaitement par les mères récupérées (et l'allaitement des enfants avec EVD), même si nous ne disposons pas la pleine compréhension de la question.

Mija Ververs

Utilisateur régulier

2 oct. 2014, 15:29

Ceci a été traduit automatiquement.

Mise à jour sur les soins nutritionnels et les patients EVD

Chers tous
Après un processus intensif de rédaction, révision, rédaction et re-re-révision d'une première orientation pour le soutien nutritionnel aux patients atteints de EVD nous sommes maintenant se rapprocher de la dernière version améliorée, plus précis et approprié. Le temps de se prononcer sur la dernière version 0.4 est terminée. Très probablement demain il y aura un nouveau projet de la version 0.5 qui traite de toutes les préoccupations qui ont été soulevées dans les forums formels et informels. Cette version sera examinée par un groupe d'experts, y compris les ONG, les agences des Nations Unies, des universitaires, et le CICR.
OMS et l'UNICEF seront par conséquent traiter les Lignes directrices provisoires et de le rendre prêt pour le jeu interne. On m'a informé que ce sera fait sous peu en raison de l'urgence de la question. Ces lignes directrices seront une première tentative officielle pour donner des conseils aux praticiens sur les soins nutritionnels pour adultes et enfants avec EVD.

Une fois encore, je tiens à remercier tout le monde pour leurs contributions qui étaient surtout très constructive et ont contribué énormément à faire la rédaction de la version provisoire des lignes directrices possibles.

Dès les Lignes directrices provisoires ont été rendues officielles ils vont sûrement être affichés sur EN-NET.

Note: S'il vous plaît ne pas utiliser l'un des projets les anciennes versions qui peuvent être circulent depuis modifications ont été apportées.

Merci à vous tous, Mija

Marie McGrath

ENN

Utilisateur fréquent

13 oct. 2014, 21:25

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Le 8 Octobre, le réseau de communication Ebola (ECN), a été lancé. Le REC est une collection de ressources en ligne d'Ebola, les matériaux et les outils de et pour la communauté mondiale de la santé. Accédez à des ressources et de partager à: http://ebolacommunicationnetwork.org/

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

22 oct. 2014, 11:11

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

S'il vous plaît trouver ici une nouvelle OMS / UNICEF / PAM directrice intérimaire: soins nutritionnels dans les adultes et les enfants infectés par le virus de la maladie d'Ebola dans les centres de traitement qui peuvent être largement partagée.

*** S'il vous plaît noter: Le lien ci-dessus maintenant vous dirige vers la nouvelle version, révisée de la directive ***

Bien que le document est toujours étiqueté version provisoire, il a été autorisé par l'UNICEF, le PAM et l'OMS en termes de contenu. Version 1 sera publié dans les prochains jours, une fois l'édition et la mise en forme a été achevée; ces processus sont actuellement en cours. Le contenu des documents ne sera pas différent entre v 0,15 projet et la version finale.

L'orientation sera hébergé sur en-net, disponible à la bibliothèque de ressources ENN, et d'autres sont invités à rediffuser le lien à d'autres webplatforms sorte que toutes les mises à jour ultérieures seront claires. Ce sera un «travail» dans les orientations que l'OMS va chercher à mettre à jour à nouveau dans environ trois mois que les choses évoluent si rapidement et afin de répondre aux expériences sur le terrain de la mise en œuvre.

Afin de rationaliser la communication en termes de commentaires sur les orientations et les requêtes supplémentaires, vous êtes invités à communiquer avec Zita à l'OMS et à l'UNICEF Diane (contacts de messagerie sont fournis dans le guide). Toutes les deux semaines, les mises à jour sur les questions émergentes ou des commentaires sera partagé sur en-net.

Les conseils d'alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola est explicitement mentionnée dans le présent document. Dans 3 mois de temps, la direction d'alimentation du nourrisson sera également mis à jour sur la base des expériences de mise en œuvre.

Meilleurs voeux
Tamsin

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

5 nov. 2014, 09:22

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

La directrice intérimaire des soins nutritionnels dans les enfants et adultes avec EVD dans les centres de traitement (Version 1.0) peut désormais être consulté à l'adresse suivante:

http://www.who.int/nutrition/publications/guidelines/nutritionalcare_with_ebolavirus/en/

Il est prévu qu'il sera mis à jour dans les 6 mois, au besoin, à la lumière de l'expérience de terrain accrue, la recherche et l'analyse des données en cours.

Meilleurs voeux,
Tamsin

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

13 nov. 2014, 20:33

Ceci a été traduit automatiquement.

De Rachel Fuli:

La version provisoire de la ligne directrice 0,15 parlé des soins nutritionnels pour les enfants (âgés de moins de cinq ??) et les adultes, mais aucune mention de groupe d'âge qui tombent entre les enfants et les adultes. L'apport calorique quotidien est le poids corporel 100 kcal / kg pour les enfants et 35 kcal / kg de poids corporel pour les adultes. Où les enfants plus âgés et les adolescents tombent?

Cette question a été partagé avec le groupe technique

Marie McGrath

ENN

Modérateur

22 déc. 2014, 10:17

Ceci a été traduit automatiquement.

À la lumière des épidémies d'Ebola en Sierra Leone et au Libéria, la nutrition et le comportement changement social (SBC) Groupes de travail du Groupe restreint a accueilli un webinaire 1 heure sur le virus Ebola et de la nutrition. Un panel d'intervenants a fourni des mises à jour et des activités liées aux ajustements de programmation, notes d'orientation et les besoins de recherche et social et le changement de comportement. Une présentation sur la nutrition dans la réponse ebola, en référence à l'orientation de l'appui nutritionnel discuté ici, a été présenté. Vous pouvez accéder à l'enregistrement en ligne.

Issu de cette présentation, juste un rappel que les expériences dans l'application des directives est demandée par l'UNICEF et l'OMS pour informer une mise à jour dans un délai de quelques mois. Les principaux domaines où l'information est demandée sont en particulier:
1. Alimentation et nutrition dans les Unités de Traitement du virus Ebola (ETU)
a) l'alimentation et la nutrition des paquets fournis (par ETU)
b) de l'alimentation et la nutrition paquets fournis par patient (si différents forfaits) - ventilées par sexe, âge, gravité de la maladie, etc., des patients)

2. Alimentation et l'apport nutritionnel par les patients dans ETU
a) les types d'aliments les mieux tolérés par les patients EVD (ventilées par sexe, âge, gravité de la maladie, etc., des patients)

3. Impact de la situation et un soutien nutritionnel dans ETU
a) Nombre / pourcentage de patients avec la dénutrition (perte de temps) à l'admission et de décharge, ventilées par sexe et âge
b) Nombre / pourcentage de patients présentant des anomalies biochimiques et les carences en micronutriments, ventilées par sexe et âge
c) Le taux de récupération ventilées par l'état nutritionnel, sexe et âge
d) Durée de récupération, ventilées par l'état nutritionnel, sexe et âge

S'il vous plaît envoyer vos commentaires à: nutrition@who.int et nutrition@unicef.org

Marie McGrath

ENN

Modérateur

30 janv. 2015, 09:06

Ceci a été traduit automatiquement.

La directive de l'OMS / UNICEF / PAM sur les soins nutritionnels des enfants et des adultes atteints de maladie à virus Ebola dans les centres de traitement est maintenant disponible en français.

Marie McGrath

ENN

Modérateur

27 mai 2015, 18:47

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher en-net
L'OMS et l'UNICEF envisagent une mise à jour de la ligne directrice intérimaire sur soins nutritionnels dans les enfants et adultes avec EVD dans les centres de traitement (Version 1.0). Ils sont très désireux pour des expériences sur le terrain pour informer la mise à jour.

Faites-nous savoir si vous avez trouvé les lignes directrices utiles, avez-vous rencontrés lacunes, les défis ou des incohérences dans l'application des recommandations, et est-ce que vous aimeriez voir reflétée dans la prochaine version. Exemples de situations de gestion de cas ou de programmation que vous avez travaillé en sont incroyablement précieux.

Vous pouvez poster vos commentaires et expériences en titre sur-net et nous pouvez suivre directement avec vous pour plus de détails. Si vous préférez, contactez-moi directement (marieATennonline.net).

La date limite pour commentaires est le 20 Juin. Feedback est également recherché en ce qui concerne l'alimentation du nourrisson et de l'orientation Ebola.

Cordialement, Marie

Retour en haut de page

» Afficher une réponse