Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

L'alimentation du nourrisson et Éclosion d'Ebola

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Interventions pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant et a des réponses 80.

» Afficher une réponse

Marie McGrath

MAMI Special Interest Group Coordinator

Expert

12 août 2014, 15:39

Ceci a été traduit automatiquement.

Posté le nom de Fabienne Rousseau, ACF
Je dois une question liée à l'alimentation du nourrisson dans le contexte de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Nos équipes sont engagés dans la sensibilisation et avoir des préoccupations concernant des messages de conseil en allaitement maternel dans le contexte de l'épidémie. Nous sommes à la recherche pour obtenir des conseils ou des recommandations spécifiques à cet égard. Je ai eu un rapide coup d'oeil dans le matériel disponible, mais a échoué à trouver des informations spécifiques.

Merci d'avance pour votre soutien, Fabienne

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

19 sept. 2014, 17:01

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
S'il vous plaît trouverez ici une version mise à jour du conseils sur l'alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola. Il remplace les directives précédente en date du 22 Août ici 2014.

Le guide a été produit par la consultation informelle impliquant des conseillers techniques de l'UNICEF au siège, les niveaux régionaux et nationaux; Nourrisson et du jeune enfant et de spécialistes Ebola OMS; CDC Atlanta; Ministère de la Santé et des Affaires sociales Libéria et dans les pays du personnel travaillant dans le cadre de la réponse Ebola. Particulièrement précieuse a été la «vérification de la réalité» rendue possible par une visite de l'UNICEF dans la région, permettant première consultation de la main avec les équipes de terrain sur le contenu.

S'il vous plaît laissez-nous savoir combien utile (ou pas!), Cette orientation est et nous allons continuer à mettre à jour que la situation évolue.

Cordialement
Marie

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

13 nov. 2014, 19:59

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Il reste des lacunes critiques dans la base de données probantes pour éclairer des orientations politiques sur l'alimentation du nourrisson dans le contexte du virus Ebola. Personnel Rapport de programmation il ya peu de temps et la possibilité de «recherche de conduite» dans la réponse actuelle Ebola. Cependant, les données d'observation par les programmeurs pourraient aider énormément dans la compréhension de ce qui se passe pour les nourrissons et les jeunes enfants et informer les orientations. À ce jour, les questions et les expériences programmation ont incité accéléré orientation politique provisoire qui continuera à être mis à jour rapidement.

Nous avons listé ci-dessous les données critiques que nous cherchons à recueillir et rassembler. Ils sont également détaillées dans ce document de laquelle vous pouvez compléter pour enregistrer votre intérêt pour le partage des données ou l'harmonisation de vos efforts avec les autres. Grâce à Prof Andrew Tomkins pour sa précieuse contribution.

Si vous avez des expériences de programme à partager, l'ENN peut soutenir les documenter pour figurer dans Field Exchange. Nous pouvons transformer des notes très rugueux en articles rangé. Nous pouvons également interroger le personnel de rédiger des articles.

Si vous êtes intéressé par des données ou des expériences de partage, s'il vous plaît contacter marieATennonline.net

Cordialement, Marie
Au nom d'un groupe de travail 'wee' UNICEF / OMS / CDC / ENN

Key données manquantes

1. Combien de mères qui ont des nourrissons et des jeunes enfants (<5 ans) ont été diagnostiqués avec le virus Ebola (y compris ceux à la clinique fondée et centres communautaires)?

2. Combien de ces mères sont morts et combien de temps après l'admission au programme?

3. Combien de nourrissons (<12 mois) et les jeunes enfants (entre 12 et 60 mois) ont à chaque mère ont?

4. Combien de leurs nourrissons et jeunes enfants (jusqu'à 5 ans) ont été testés pour le virus Ebola à l'admission au programme?

5. Combien de ces nourrissons et jeunes enfants (jusqu'à 5 ans) ont été testés positifs pour Ebola à l'admission au programme?

6. Quel est le pourcentage d'enfants allaités (0-23 mois) dont la mère a été testé positif développe Ebola?

7. Combien de leurs enfants (<12 mois) sont morts et combien de temps après l'admission au programme?

8. Comment ces nourrissons étaient nourris (exclusivement alimenté par les mères / alimentation mixte du sein et d'autres aliments par les mères / formule nourris par des mères / formule allaité par les soignants / autre?

9. Combien de leurs jeunes enfants (entre 12 et 60 mois) sont morts et combien de temps après l'admission au programme?

10. Comment ces jeunes enfants ont été nourris (allaités / formule des aliments / mixtes Fed)?

Jay Berkley

Utilisateur fréquent

12 août 2014, 16:21

Ceci a été traduit automatiquement.

Le virus Ebola se transmet par le lait maternel (et de salive), même pendant la convalescence. Voir: http://jid.oxfordjournals.org/content/196/Supplement_2/S142.full.pdf

Compte tenu des risques d'Ebola, il serait intéressant de stratégies d'alimentation de remplacement chez les mères qui ont des symptômes.

Jay

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

12 août 2014, 22:15

Ceci a été traduit automatiquement.

Je ne suis pas expert sur les maladies infectieuses, mais il est utile de garder à l'esprit que la présence d'un virus dans le lait maternel ne signifie pas que l'infection est transmise par le lait maternel. Les virus sont trouvés dans le lait maternel, mais pas de transmission se produit, par exemple, l'hépatite B et C ou la transmission se produit avec difficulté sous l'influence d'autres facteurs tels que l'alimentation d'autres aliments comme le VIH. En l'absence d'autres éléments de preuve, il est impossible de supposer que la présence d'un virus dans le lait maternel signifie que l'infection sera ou ne sera pas transmis par le lait maternel.

Jay Berkley

Utilisateur fréquent

12 août 2014, 23:00

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci Karleen, vous avez raison de souligner que la présence du virus ne transmission égale. Cependant, le VIH et les virus des hépatites sang présentent une très faible infectivité - même exposition extrême, tels que le contact sexuel ou inoculation directe par piqûre d'aiguille, les résultats que rarement dans l'infection. La plupart des virus sont beaucoup plus infectieuse, telle que même le contact social ordinaire entraîne généralement une infection, y compris Ebola.

Contact sexuel avec une personne infectée par le VIH entraîne un risque d'environ 0,3% de la transmission résultant de l'infection: http://www.aidsmap.com/Estimated-risk-per-exposure/page/1324038/ D'autre part, 10 à 20 % des contacts familiaux avec contact physique ordinaire avec une personne par le virus Ebola ont été signalés à devenir infecté: http://jid.oxfordjournals.org/content/179/Supplement_1/S87.long

Jay

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

13 août 2014, 01:31

Ceci a été traduit automatiquement.

Vous pouvez avoir raison Jay mais nous savons par expérience que de tirer des conclusions à partir de données très limitées (et le papier lié à eu n = 1) par rapport au lait maternel et l'infection peut conduire à des résultats très pauvres. Cela est évident dans le contexte du VIH et des recommandations d'alimentation du nourrisson. Si une femme a ebola son enfant a sans doute déjà été exposé à un niveau élevé, en retirant l'allaitement maternel à ce point peut être très contre-productif. Ceci est juste de souligner que la situation est bien plus complexe que le virus Ebola est dans le lait maternel et devrait donc être évitée.

Issack

Utilisateur régulier

13 août 2014, 07:14

Ceci a été traduit automatiquement.

Je pense que l'arrêt de l'allaitement si les femmes se trouve à l'Ebola pourrait ne pas être fructueuse et peut avoir un effet négatif pour le bébé surtout dans la situation actuelle de l'ouest des pays d'Afrique où il ya une forte propagation de la maladie et le patient sont diagnostiqués à un stade ultérieur en raison de la épidémie. Cependant, je croyance est quelque chose qui a besoin de preuves plus scientifiques, mais comme mes collègues mettent peut-être pas conseillé d'arrêter brusquement l'allaitement une fois que le virus est trouvé avec la mère.

Felicity Savage

Chair, World Alliance for Breastfeeding Action

Expert

13 août 2014, 07:49

Ceci a été traduit automatiquement.

Beaucoup de gens se posent cette question. La compréhension actuelle est que le virus peut être transmis par l'allaitement maternel, et dans le cas de l'infection maternelle confirmée, l'allaitement est contre-indiqué (OPS, OMS).
Cependant, comme d'habitude ce ne est pas l'ensemble du problème. Beaucoup d'infections commencent de la même manière, et il y aura beaucoup de cas suspects qui se révèlent être autre chose. Il ya une crainte que les mères avec ces premiers symptômes vont arrêter l'allaitement anxieux "au cas où" il se révèle être le virus Ebola.
Breastfeeeding ou non ne constitue qu'une partie des problèmes du bébé: la transmission est probable si il ya un contact étroit avec la mère et probablement à la fois mère et le bébé devrait être mis en isolement strict, y compris de l'autre. Strict infirmiers barrière devrait être exécutée. Le bébé lui-même sera une source possible d'infection.
Qui va nourrir et soigner le bébé alors que la situation se déroule? Que faire si la mère décède?
Je ne l'ai pas vu ces questions abordées.

Sibida George Bun- Wai (PhD)

Nutrition Specialist, UNICEF

Utilisateur régulier

13 août 2014, 10:11

Ceci a été traduit automatiquement.

Felicity a soulevé des questions très importantes (Qui va nourrir et soigner le bébé alors que la situation se déroule? Que faire si la mère décède?), Qui doivent être abordés dans ce contexte. Je suis actuellement en Sierra Leone et ai vu l'épidémie d'Ebola se dérouler et comment les dossiers sont gérés à ce jour. Les cas sont isolés une fois qu'ils sont suspectés d'Ebola et leurs échantillons de sang prélevés pour le test et la confirmation. Ce processus prend un minimum de 72 heures en particulier lorsque les cas ne sont pas dans le quartier ou la ville où le laboratoire est disponible. Si un cas est confirmé positif, il / elle est transférée au centre de traitement. Alors que dans les centres d'isolement et le traitement seulement les médecins et les infirmières avec équipement de protection individuelle sont en contact direct avec l'affaire. Contacts des cas d'Ebola sont tracées et également mis en quarantaine. Les contacts sont également surveillés pour un minimum de 21 jours.

Dans une telle situation, une mère qui allaite (qui a suspecté ou confirmé Ebola) peut ne pas avoir de contact avec son enfant. En fait, la mère sera si faible à allaiter efficacement. Certaines mères sont mortes et l'épidémie est encore inachevée. Donc, nous devons nous entendre sur les stratégies alternatives d'alimentation des nourrissons qui sont acceptables au niveau des pays pour assurer une nutrition optimale pour les nourrissons et les jeunes enfants dont les mères sont infectées par le virus Ebola.

Asfia Azim

Nutrition Advisor

Utilisateur régulier

13 août 2014, 10:53

Ceci a été traduit automatiquement.

Je ai une question, comment répandue est la situation? Y at-il un enfant de l'allaitement touchés par le virus Ebola? Si oui, alors combien d'entre eux? Comment on détecte que ils ont été transmis par le lait maternel? Quelles sont les pratiques ANJE recommandée dans les zones épidémie d'Ebola? Quelle stratégie le gouvernement et OING prennent conscience de la communauté?

Óscar Serrano Oria

Health and Nutrition Advisor / ACF USA

Utilisateur régulier

13 août 2014, 21:43

Ceci a été traduit automatiquement.

Eh bien, je pense que nous avons clairement que l'allaitement maternel est une pratique à haut risque à parler en termes d'Ebola. Non seulement pour le risque de la transmission mère-enfant par le lait maternel, ce qui est confirmé et les lignes directrices directs ont été donnés par l'OMS:
«L'allaitement maternel: Parce que le virus est transmis par le lait maternel, il est recommandé que les femmes symptomatiques pour en attente de confirmation EVD et ceux qui ont été confirmés pour EVD pas allaiter."
Le contact étroit de la mère à l'enfant, y compris la sueur, la salive et les excréments pendant l'allaitement, il est l'un des moyens les plus faciles de transmission, ce qui augmente les chances hautement.
Je ne ai pas beaucoup de doutes quant à la façon de traiter avec un couple mère - enfant suspecté ou confirmé du virus Ebola dans une installation d'isolement:
Isolement dans des zones séparées est obligatoire.
Les prochaines étapes sont clairement trop de tout protocole apparentée à l'Ebola et sortes: soins individuels pour la mère et l'enfant, les préparations pour nourrissons nourris à l'enfant tandis que dans l'isolement par le personnel entièrement protégé, et ont continué jusqu'à ce que la résolution finale de l'état (infecté ou non ).
Mais ce ne sont que quelques-uns sont parmi la population impliquée dans l'épidémie, et ce sont eux qui sont «sous contrôle».
Ce qui me préoccupe plus et je pense que il est où la plupart des organismes non médicaux peuvent jouer un rôle, sont les implications de ce découragement de l'allaitement maternel, et la façon de le présenter aux communautés en espérant qu'il ne vient pas d'abord comme une rumeur. Il ya la question de la peur parmi les populations, la panique de masse, les malentendus sur le rôle des acteurs et de l'utilisation de «mesures extrêmes» pour stopper les soupçons du problème. Ce sera effectivement concerner 99% des personnes et communautés affectées par cette crise. La gestion de cas est important, mais les 2 autres aspects de ce genre de réponse sont essentiels pour arrêter l'épidémie: Sensibilisation et cas de traçage.
Bien qu'il soit important pour tout le monde pour parvenir à un terrain d'entente sur la question de la transmission des faits par le lait maternel pour la gestion d'un cas pratique, le plus grand effort doit être placé dans quelles sont les implications de ce au niveau de la communauté. Nous pouvons voir à un moment donné (ou même pas pu voir, mais nous allons passer à coup sûr) que des centaines d'enfants et / ou leurs mères seront abandonnés et les exclus de leur communauté (sinon pire) par l'apparition de tout symptôme similaire à Ebola. Des efforts doivent être orientés vers la sensibilisation des communautés avec des messages et des canaux faciles et dignes de confiance, et sensée cas traçage.

Timothy Murungi

Field coordinator ACF Moyamba - Sierra Leone

Utilisateur régulier

14 août 2014, 10:31

Ceci a été traduit automatiquement.

Going par les messages qui circulent, le virus Ebola se transmet par contact direct avec les fluides corporels d'une personne infectée à-dire sang, urine, doux, kaka, le mucus, sperme ..... etc à partir d'un membre du personnel médical de ne (me), est maternel le lait non classées comme fluide corporel donc être évitée? sont l'allaitement enfants sans risque étant donné que certains symptômes ne semblent pas être Ebola dans les premières étapes à savoir la fièvre, des maux de tête, la fatigue, etc, et les mères continuent à allaiter.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

14 août 2014, 15:49

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher en-net,
Stimulée par cet échange, un collectif d'agences des Nations Unies, les ONG et les experts travaillent à produire un guide pratique sur cette question et répondre à ces questions et d'autres émergents autour de l'alimentation du nourrisson dans cette situation. Nous visons un rapide redressement de 24 heures (les choses étranges se sont produites). Surveillez cet espace .......

Genevieve Hutchinson

Senior Projects Manager, Health

Utilisateur régulier

15 août 2014, 09:08

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Marie, tout le monde,

Marie, qui est incroyable. Ont été la suite de la discussion et vraiment bon à savoir.

Merci beaucoup,

Genevieve

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

20 août 2014, 20:30

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

Le document d'orientation est de prendre un peu plus longtemps que Marie avait espéré optimisme, cependant, nous aimerions vous assurer que les gens travaillent dur dans les coulisses pour essayer de rassembler les meilleurs conseils possibles. Comme vous le savez tous, ce sont des questions difficiles.

En attendant, il ya un site qui peut être utile pour plus d'orientations générales, où beaucoup de documents sur le virus Ebola ont été posté: http://www.medbox.org/ebola-toolbox/listing

Meilleurs voeux,
Tamsin

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

22 août 2014, 17:33

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

S'il vous plaît trouver un lien ci-dessous à un document d'orientation sur l'alimentation du nourrisson dans le contexte de cette épidémie d'Ebola.

Le document a été élaboré en consultation avec les membres de l'alimentation du nourrisson en situation d'urgence (IFE) Core Group, OMS ministères de la nutrition pour la santé et le développement, et en cas de pandémie et les maladies épidémiques et de l'UNICEF. Vos commentaires sont les bienvenus et peut être affiché sur ce forum, envoyé à post@en-net.org.uk~~V ou directement aux membres IFE Core Group.

http://www.ennonline.net/infantfeedinginthecontextofebola2014 (ce lien a été mis à jour à la dernière orientation, voir ci-dessous).

Meilleurs voeux,
Tamsin

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

29 août 2014, 15:46

Ceci a été traduit automatiquement.

Certaines questions ont été soumises au sac postal en-net par Jessica Bourdaire à Save the Children. Ils sont affichés ci-dessous avec des réponses fournies sur consultation avec l'UNICEF et l'OMS (grâce à leur QG respectif, bureaux régionaux et nationaux pour leur précieuse et entrées rapides).

De Jessica:
Merci pour le document, je dois quelques questions ci-dessous relatives aux recommandations (cité):

1. "communauté au sens large

Les messages clés sont:

3) Uniquement quand un agent de santé qualifié a déterminé que la mère répond aux critères de probable, suspectée ou confirmée Virus Ebola Maladie (EVD), l'allaitement doit être arrêté et les options disponibles discuté.

Le document de référence parle Suspect: 3a. Définition de cas pour être utilisé par des équipes mobiles ou postes de santé et les centres de santé et 3b probable. Définition de cas pour une utilisation exclusive par les hôpitaux et les équipes de surveillance "


Devrions-nous supposons les deux sont valables dans la mesure où un clinicien détermine que la mère répond à l'un des critères?
Oui, les deux définitions de cas sont valables, tant qu'elle est déterminée par une personne formée sur l'évaluation Ebola (l'accent est mis sur la formation plutôt que nécessairement une clincian). Nous ne voulons pas les travailleurs non formés à prendre des décisions qui pourraient affecter l'allaitement maternel dans la population générale.

Si cela soit fait dans un centre de traitement d'Ebola?
Identification des cas suspects (voir définition de cas 3a) ne doit pas nécessairement se produire dans un centre de traitement d'Ebola. Habituellement, il ya une salle de triage / espace dans l'enceinte de l'ETC, séparée de l'endroit où confirmées et probables sont patients.


2. «Les mères qui allaitent avec confirmé Ebola; enfant asymptomatique de moins de 6 mois d'âge

Orientation:

1) la cessation de l'allaitement maternel. Les options sont:

un. Exprimant et le traitement thermique du lait exprimé (détails à ajouter) ".

Chauffage? Attendons-nous obtenir des conseils à ce sujet?

Dans le domaine serait-il difficile d'évaluer le temps de chauffage / température? Pour autant que je sais de chauffage ne ??doit pas être inférieure à 30 minutes à très haute température ou bouillante pendant quelques minutes? La surchauffe peut aussi détruire des anticorps, des enzymes et des nutriments Alors, quels sont les avantages de l'examen de l'utilisation du lait maternel exprimé "traité thermiquement" contre le risque de manipulation et l'utilisation du lait maternel qui pourrait encore être contaminé?

Alors que vous réfléchissez, la question la plus importante concernant cette option est que le lait maternel d'un patient Ebola est un produit contaminé qui doit être manipulé avec soin. La question de cours d'équitation est alors de savoir si ce serait possible dans le cadre concerné. Votre question a suscité un débat sur cette question entre l'OMS, l'UNICEF et les membres de l'IFE Core Group. Compte tenu du contexte en Afrique de l'Ouest et les risques de la manipulation d'un produit contaminé, nous avons conclu et conseillons à ce moment que le traitement thermique du lait maternel est pas une option réalisable. Nous mettons à jour la note d'orientation qui nous posterons prochainement.


"Pour le moment, les preuves disponibles sont insuffisantes sur la durée recommandée de lait maternel après la cessation de récupération de virus Ebola de la mère. Il est donc recommandé de ne pas reprendre l'allaitement, sauf si les tests du lait a confirmé l'absence du virus dans le lait ".

Est-ce test disponible / systématique pour les femmes allaitantes survivants? Si les femmes allaitantes être recommandés à retour pour le test plus tard? Sont-ils en mesure de continuer à allaiter?

Test du lait maternel pour les femmes allaitantes survivants est disponible là où il est également disponible pour les tests de sang, mais ne se fait pas systématiquement.

Si possible, les femmes devraient être recommandés de revenir pour des tests. Sur la consultation au sein du groupe, nous suggérons il est donc recommandé que les mères retourner au centre de santé pour avoir testé leur lait, 4 semaines après la guérison. Si il n'y a pas de virus dans le lait, les mères peuvent reprendre l'allaitement. Si il est dans le lait maternel virus, l'allaitement ne devrait pas recommencer et la mère devrait être avisé de revenir pour des tests répétés en 3-4 semaines. Les mères doivent être soutenues pour rétablir l'allaitement une fois qu'il est sécuritaire de le faire, et fondées sur l'âge de l'enfant.

Un retour à l'allaitement maternel est dans l'intérêt de la survie de l'enfant, une fois qu'il est sécuritaire de le faire (comme en témoigne ci-dessus). Finalement, la décision devra être prise au cas par cas, mais de façon générale, les mères doivent être soutenues pour rétablir l'allaitement une fois qu'il est sécuritaire de le faire.


3. Autres questions à prendre en considération

"3) Tous les patients qui guérissent de la Ebola devraient bénéficier d'un dépistage nutritionnel et traités quand ils sont trouvés un diagnostic de la malnutrition aiguë. Ils devraient recevoir un paquet de décharge, y compris un soutien nutritionnel, lors de la décharge, et devrait être suivi ".

Quand sont-ils considérés récupérés? Cliniquement récupéré et / ou de sang testé négatif? Selon Daniel G. Bausch et toute étude, EBOV a été trouvé dans les fluides corporels alors qu'il a été autorisé dans des échantillons de sang.

Il ya une différence entre «récupéré» et «décharge»: un patient ne peut être évacué après la récupération et après deux tests consécutifs sont négatifs à des jours différents. Le sperme est considéré être infectieux pendant plusieurs semaines, et le lait maternel. Voilà pourquoi les patients de sexe masculin sont invités à utiliser des préservatifs pendant 7 semaines. Tout en reconnaissant ces risques, il est important de ne pas encourager la peur irrationnelle de patients guéris.

5) "Le risque de propagation de virus Ebola de l'utilisation de matériel anthropométrique est considéré comme très faible lorsque l'on suit l'infection de l'OMS prévention et de contrôle d'orientation".

Même si le risque est faible, les endroits bondés pourraient assembler les cas potentiels de plus en plus ce risque. À la communauté et même au niveau du centre de santé, matériaux anthropométriques ne seront pas correctement désinfectées entre 2 enfants? Matériaux ne sont pas facile à désinfecter: bandes MUAC, les conseils de hauteur en bois et balances pantalon.

Les risques de l'utilisation de cartes longueur / hauteur, pesant pantalons d'échelle, etc., sont considérés comme élevés si les matériaux ne sont pas désinfectés après chaque utilisation. Si la désinfection fréquente de matériaux est pas possible, une autre option serait d'employer usage unique couvertures jetables (par exemple en plastique) pour le poids et la mesure de la hauteur (ce qui aurait alors besoin d'être détruit) - cela ne peut être viable pour les centres de santé.

Le risque est considéré comme faible si une bande MUAC est utilisé mais même encore, il est recommandé que l'alcool être utilisé pour essuyer le haut du bras avant la mesure et que des mesures d'hygiène habituelles, par exemple se laver les mains entre la mesure de différents enfants, être suivies. Une autre option est que les bandes MUAC sont utilisés comme usage unique et détruits; encore une fois, ce ne peut être réalisable dans les centres de santé et dépendra de fournitures. Une troisième option est que la mère est prise en charge d'effectuer la mesure, si possible.
Cette question a suscité la discussion dans le groupe. Nous examinons actuellement cette question de l'évaluation anthropométrique en consultation avec les «super-experts de l'OMS Ebola engagés dans la réponse Ebola. Nous publierons vos commentaires sur ce dès que possible.

Parmi tout cela, il est important de noter que les personnes non symptomatiques ne sont pas contagieux et ne pas perdre de vue l'importance de l'hygiène des mains entre les patients, ce qui est un aspect important des soins de santé de base qui est souvent oublié.


Marie McGrath

Mrs

Modérateur

4 sept. 2014, 15:00

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous
Désolé pour le «silence» en termes de nouvelles orientations, le groupe consulte activement avec des experts et des équipes sur le terrain et nous devrions avoir une mise à jour bientôt. Le défi a été figurer des recommandations autour de l'alimentation du nourrisson en l'absence de preuves tangibles dans un contexte extrêmement difficile. Pour vous aider, nous aimerions faire appel à l'un de vous de travailler dans la réponse Ebola à partager avec nous vos expériences sur l'alimentation du nourrisson. Une pièce particulièrement précieux d'informations que nous aimerions entendre parler est de savoir combien de nourrissons allaités de mères sont malades lorsque la mère elle-même (= test positif) présente, et combien de développer la maladie plus tard?
Beaucoup de grâce, Marie

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

19 sept. 2014, 17:12

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
CDC ont également tout juste de produire une note d'orientation sur l'alimentation du nourrisson / l'allaitement maternel dans le contexte de l'épidémie d'Ebola.

Cordialement, Marie

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

20 sept. 2014, 16:02

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci de mettre cela ensemble, je dois quelques questions:

1) Quelle est l'approche preconized contact asymptomatique chez les femmes allaitantes, je ne ai pas quelles sont les recommandations au cours des 21 jours:
- Devrions-nous recommander arrêt de l'allaitement étant donné que le risque de mortalité du virus Ebola est plus élevé par rapport au risque de mortalité lié à ne pas allaiter
- Faut-il recommander l'allaitement maternel continue étant donné que la fenêtre de contagion ouvre seulement quand premiers symptômes

2) Y at-il des indications supplémentaires sur la façon de dépister la malnutrition (technique classique) d'une manière sûre compte tenu de la faible probabilité d'correctement la désinfection du matériel anthropométrique?

3) Dans des circonstances normales F75 / F100 sont destinés seulement pour les enfants souffrant de malnutrition aiguë et pour les nourrissons (en plus de l'allaitement maternel), certes, mais de façon aiguë les nourrissons souffrant de malnutrition <6 pourraient aussi être nourris avec des préparations pour nourrissons en plus du lait maternel *. Ensuite, pourrions-nous dire que, dans le courant de RUIF contexte Ebola est l'option la plus sûre pour les enfants malnutris souffrant de malnutrition et non <6?

4) Lors de l'essai de lait est disponible et en reconnaissant variation entre les individus, l'équilibre des avantages de l'allaitement maternel sur le risque de libérer le lait potentiellement infecté, ne serait pas plus sûr de recommander de faire le premier test (le lait des deux seins) après quelques semaines au lieu de quelques jours après la récupération?

5) Est-ce que l'UNICEF prendre les devants sur la passation des marchés de RUIF au pays / région / niveau mondial?

*QUI. Ligne directrice: Mises à jour sur la gestion de la malnutrition aiguë sévère chez les nourrissons et les enfants. Genève: Organisation mondiale de la Santé; 2013.

Je pense que dans tous les cas, nous sommes entre le marteau et l'enclume, vous remercie à l'avance pour les réponses.

Jess

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

20 sept. 2014, 16:31

Ceci a été traduit automatiquement.

Posté le nom de Cota Vallenas, l'OMS:

Cher Jessica,
Une fois que deux tests sanguins (PCR) sont négatifs, les fluides corporels de la personne sont considérées comme libres de virus, sauf pour le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Le temps qu'il persiste dans le lait maternel est inconnue que personne n'a étudié / signalé ce.

Nous devons faire attention de dire qu'une personne déchargée a toujours le virus. Il est vrai que le virus peut encore être trouvés dans des compartiments isolés du corps, mais la personne peut reprendre une vie normale. Malheureusement, cela ne se produit pas parce que ces personnes sont terriblement stigmatisés plutôt que accueillis après l'épreuve qu'ils ont subi.

Cordialement, Cota

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

20 sept. 2014, 17:01

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Cota,

Je suis totalement d'accord, ma préoccupation était sur la recommandation de demander aux femmes qui allaitent retour pour un test de lait chaque 2-3 dit après test sanguin négatif, cela pourrait ouvrir la possibilité d'avoir la mère testé plusieurs fois ce qui pourrait également contribuer à la stigmatisation. Merci.

Jess

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

22 sept. 2014, 10:59

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Jessica
Désolé pour le retard, des consultations rapides et ci-dessous une réponse combinée à vos questions (grâce à UNICEF et l'OMS pour les entrées):

1) Nous recommandons l'option 2 que vous suggérez dans votre question concernant les recommandations d'alimentation du nourrisson au cours de l'après un contact de 21 jours, les contacts à dire sans symptômes devraient continuer à allaiter. Il n'y a aucune raison de recommander l'arrêt. Peut-être souligner que les mères qui allaitent devraient éviter tout contact avec des personnes malades pour commencer. Une considération supplémentaire est que les femmes devraient éviter les rapports sexuels non protégés avec des patients Ebola et ceux récupérés (OMS recommande que le préservatif doit être utilisé pour la récupération après 8 semaines).

2) En ce qui concerne le dépistage anthropométrique, le Ministère de la Santé du Libéria prévoit de le faire avec des gants (disposés après chaque enfant) et bandes jetables. Une autre option est d'avoir des mères font MUAC projection de leur propre enfant. Il est, après une bonne expérience avec ce au Niger, et cela est explorée plus en détail dans la région. (Nous pourrions être en mesure de partager certains contenus sur ce bientôt, en cours de révision).

3) Comme vous le signalez à juste titre, du lait thérapeutique (F75 ou F100 dilué) ou les préparations pour nourrissons sont des options dans la gestion de la malnutrition aiguë chez les nourrissons de moins de 6 mois d'âge. Une considération importante sur laquelle est d'utiliser ce qui est disponible et pratique dans le contexte. Si laits thérapeutiques sont utilisés pour les enfants de plus de 6 mois d'âge, et l'offre thérapeutique est établi, alors il est logique pratique à utiliser le même produit pour les nourrissons de moins de 6 mois d'âge.

Acquisition de RUIF est une mesure extraordinaire en réponse à l'épidémie d'Ebola en cours, et nous espérons sera une nécessité de courte durée. Il a ses avantages (comme indiqué dans le guide), mais il est coûteux et encombrant. Ainsi nous avons certainement ne écartons pas son utilisation mais ne favorisons pas dans la gestion de la malnutrition aiguë chez les nourrissons de moins de 6 mois. Une exception peut être là où un enfant va être mis en place sur l'alimentation de remplacement sur la décharge - ici vous pouvez choisir d'utiliser du lait thérapeutique et la transition vers Ruif dans la récupération pour la décharge ou utiliser RUIF dès le départ.

4) Collecte de lait maternel pour les tests doit être fait en prenant les précautions appropriées - comme il l'a fait pour prélever des échantillons de sang. En fait, il est beaucoup moins risqué que de prendre un échantillon de sang étant donné qu'aucune des aiguilles sont utilisées (et donc il n'y a pas de risque de la blessure de dièses). Les avantages de savoir si le virus est présent dans le lait maternel sont importants surtout pour la survie de l'enfant.

En ce qui concerne le risque d'augmenter la stigmatisation si le lait doit être testée, nous sommes dans le noir sur ce. La raison pour laquelle nous proposons ces tests au début de l'orientation est la chance que le lait maternel devient négatif après seulement quelques jours (comme l'un des experts Ebola attendus), dans ce cas, il ya une preuve plus solide que la mère est libre du virus. Le test est suggéré pour le bien de la reprise de l'allaitement maternel, pas pour déclarer la mère non-infectieux pour les autres. Les mères pourraient être invités à revenir pour les tests de lait maternel "pour vérifier la force de leur récupération est avant de redémarrer l'allaitement". La décision de ce que de recommander descend à un équilibre entre ce qui est juste dans les circonstances que vous travaillez.

5) En ce qui concerne RUIF achats, l'UNICEF est en train de prendre la tête puisque personne d'autre est intervenu (UNICEF travaille en étroite collaboration avec des partenaires, mais jusqu'à présent personne ne achète RUIF). UNICEF serait heureux si d'autres auraient également acheter des fournitures, si elles rallient à orientation mondiale. Le financement est toujours un problème pour l'UNICEF afin soutien est le bienvenu.

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

22 sept. 2014, 19:45

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci pour les réponses rapides. Eh bien noté sur l'achat de RUIF. Les mères qui font MUAC seront difficile, lorsqu'il est disponible, je serais intéressé par la lecture de l'expérience du Niger. Merci.

Jess

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

26 sept. 2014, 12:56

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

Un document de travail mis à jour sur les soins nutritionnels dans les adultes et les enfants infectés par le virus Ebola virus de la maladie dans les centres de traitement a été partagée par Mija-Tesse Ververs et peut être trouvé ici

Pour commenter le document, la vue ou participer à la discussion, s'il vous plaît aller à la prévention et le traitement de la malnutrition aiguë modérée forum région ici

Meilleurs voeux,
Tamsin

Geraldine Fitzgerald

ILCA UN Liaison

Utilisateur régulier

30 sept. 2014, 13:58

Ceci a été traduit automatiquement.

Ayant travaillé sur des études de transmission mère-enfant du VIH, je ne peux pas aider mais se demander si le montant de la charge virale maternelle pourrait avoir un certain effet sur les taux de transmission d'Ebola à l'allaitement maternel.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

1 oct. 2014, 08:38

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous
Nous avons reçu une requête relative à l'orientation Ebola et l'alimentation du nourrisson relative aux nouveau-nés. Le guide recommande que pour le nouveau-né d'une mère infectée Ebola, la mère devrait être encouragée à allaiter si elle est capable de le faire. Si non, le nourrisson doit être nourri de remplacement et étroitement surveillés pendant 21 jours pour le développement des symptômes. Cette recommandation a été basée sur la forte probabilité qu'un enfant a été infecté lors de l'accouchement. Cependant, il reste un certain malaise parmi notre groupe de travail informel à recommander l'allaitement d'un nouveau-né qui ne montre pas de signes d'infection Ebola.

Nous apprécierions vraiment entendre parler des expériences de terrain à cet égard - par exemple, la façon dont ces cas sont gérés dans la pratique, dans quel état les mères et les nourrissons sont, dans de tels cas.

Cordialement
Marie, au nom de l'Ebola et le nourrisson groupe de travail informel

André BRIEND

Utilisateur fréquent

2 oct. 2014, 07:14

Ceci a été traduit automatiquement.

Chère Marie,

Vous dites: "Cette recommandation était fondée sur la forte probabilité qu'un enfant a été infecté lors de l'accouchement. Cependant, il reste un certain malaise parmi notre groupe de travail informel à recommander l'allaitement d'un nouveau-né qui ne montre pas de signes d'infection à virus Ebola ".

Je comprends l'inquiétude de recommander l'allaitement en cas d'une mère infectée par le virus Ebola. Et la logique ici est pas correct. L'allaitement maternel est recommandé pour environ 2 ans, et l'incubation du virus Ebola est à seulement quelques jours. La plupart des enfants allaités seront nés non contaminée, et le risque d'infection par la poursuite de l'allaitement est réel. Sauf si vous considérez que ces enfants peuvent être infectés avant que la mère cherche aide, qui sera sans doute être souvent le cas.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

2 oct. 2014, 07:40

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher André,
Un grand merci pour ce retour. Je devrais ai ajouté à mon affectation que les orientations sur les nouveau-nés a également été fortement influencée par les commentaires d'une ONG, travaillant dans la réponse Ebola, qui a indiqué que la majorité des nourrissons nés de mères Ebola confirmée, nés infectés.

Ceci est juste une expérience, et nous avons vraiment besoin de plus de preuves - mais «gris» - des programmeurs. Nous compilons une liste de questions clés »de la preuve» que nous afficherons sous peu.

Cordialement
Marie

Ted Greiner

retired Professor of Nutrition

Utilisateur régulier

2 oct. 2014, 08:25

Ceci a été traduit automatiquement.

Juste un rappel que nous ne devons pas tomber dans le même piège de la «communauté VIH" a fait en 1998, en se concentrant uniquement sur ce qu'il faudrait faire pour éviter la transmission postnatale. La question a ici pour être optimiser "la survie Ebola-libre" et à partir de ce point de vue, évitement de l'allaitement dans de nombreux paramètres ne sera guère une sage décision.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

2 oct. 2014, 09:24

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Ted
Merci pour un rappel très important et le contexte pour mettre en évidence où nous avons beaucoup de leçons à tirer sur. Soyez assuré que dans le groupe de travail informel, nous avons été très conscient de cela. Ceux qui contribuent à la réflexion dans le groupe ont été impliqués dans le soutien de l'alimentation du nourrisson dans le contexte du VIH dans le développement de l'orientation et de programmation directe support.Sur sont parallèles avec l'expérience du VIH que nous avons tiré parti mais aussi quelques différences importantes:

Premièrement, le grave manque de données concernant la transmission de la mère à l'ebola infantile, combien de temps il persiste dans le lait maternel, si la charge virale équivaut à risque d'infection, etc, etc, etc.

Deuxièmement, la mortalité extrêmement élevée associée à une infection Ebola - nous avons entendu d'officiel sur le terrain »des rapports de mortalité de 50-90% chez les nourrissons.

Donc, en utilisant le même équilibre des risques pour la survie des enfants Ebola-libre, et en l'absence d'éléments de preuve, en évitant l'allaitement maternel a été une conséquence inévitable dans certains cas. Nous tentons de faire face à la zone délicate de nourrice étant donné qu'il est culturellement pratiquée en Afrique de l'Ouest, et il est normalement l'option privilégiée pour l'allaitement maternel, mais dans ce contexte, peut porter un risque disproportionné pour la nourrice (où un enfant a été un contact ) et le nourrisson (où la nourrice a été).

Dans nos prévisions, et reflétant l'engagement de l'UNICEF et d'autres organismes sur le terrain, tous les efforts sont déployés pour soutenir des alternatives sûres du lait maternel où le conseil est de cesser l'allaitement. Il ya également des indications sur la réintroduction de l'allaitement si la mère survit - dans l'intérêt de la nutrition des enfants, la santé et la survie.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

2 oct. 2014, 18:13

Ceci a été traduit automatiquement.

Diffusion sur nom de conseiller principal avec les ONG internationales travaillant dans la réponse Ebola:

Après avoir discuté de la question avec le personnel de terrain de gestion des cas, ils indiquent qu'ils ont pas vu tout bébé d'une mère par le virus Ebola survivre.

Anonyme 2681

Lactation Educator

Utilisateur régulier

3 oct. 2014, 03:44

Ceci a été traduit automatiquement.

Je suis simple d'esprit ici, mais je vous demande .... Si la mère a le virus Ebola, est pas son lait fabriquer des anticorps againt le virus qui serait présent dans son lait et donc un bébé qui était positif pour le virus serait au moins avoir une meilleure chance repousser la maladie si il / elle continue à recevoir le lait maternel que de le lui enlever? Et est également l'un des Ebola virus qui est transmis avant qu'une personne présente des symptômes? Si oui, serait-il raisonnable de penser que même les bébés en contact étroit avec une mère qui est exposé, mais pas symptomatique serait encore à exposer son enfant et donc l'enfant serait encore bénéficier de l'antiviral et des propriétés bactériostatiques du lait maternel?

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

3 oct. 2014, 17:28

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Anon 2,681
Ce sont des questions très valables que vous soulevez, merci de le faire.

Je suis poster des commentaires pour le compte de Suzanna McDonald, consultant de l'OMS, qui a une formation en immunologie des maladies infectieuses:

Il faudrait au moins 10-14 jours à partir de l'infection initiale de fabriquer des anticorps. Les anticorps IgM sont produites initialement. IgA est l'anticorps prédominant dans le lait maternel.

Le virus Ebola se trouve dans le lait maternel. On ne sait pas si ces virus sont viables ou non - et donc capable de transmettre la maladie ou non.

Le virus Ebola est transmis seulement une fois que quelqu'un est symptomatique par contact direct avec (divers) fluides corporels,

Nina Berry

IFE Consultant

Utilisateur régulier

4 oct. 2014, 22:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Marie McGrath dit, "Après avoir discuté de la question avec le personnel de terrain de gestion des cas, ils indiquent qu'ils ont pas vu tout bébé d'une mère par le virus Ebola survivre."
Malheureusement, ce ne sont pas du tout surprenant. Au moment où une mère devient symptomatique - et donc contagieuse - elle a probablement déjà eu le contact étroit avec son bébé qui est à la fois la condition nécessaire et suffisante pour la transmission. Si une mère présente à un établissement de santé avec le virus Ebola symptomatique, il est probablement prudent de supposer que le bébé est aussi infectée, si pas déjà symptomatique. Si je comprends bien, la mère va rapidement devenir trop malade pour allaiter le bébé. La question devient donc de savoir comment nourrir le bébé dans la période entre la mère devient trop malade pour lui donner à manger et le bébé de tomber malade.
Nourrice est problématique, car il ya une bonne chance que le bébé a contracté le virus Ebola de sa mère et de sa propre sueur et de salive va présenter un risque de transmission d'une nourrice saine. Trouver une nourrice qui a survécu à virus Ebola pourrait présenter une solution, si la survie était pas si rare et si la rupture de l'allaitement maternel causés par sa propre maladie de la nourrice n'a pas vu une réduction significative de l'allaitement d'une femme. Il pourrait aussi être difficile d'obtenir un accord pour mouiller l'infirmière d'une femme si récemment traumatisée et qui a probablement perdu son propre enfant (et la plupart du reste de sa famille) si récemment à l'épidémie.
Malheureusement, il semble que ce problème pourrait être largement théorique. Si les décisions d'alimentation des nourrissons doivent être faits, ils seront doivent être prises au cas par cas la compréhension de base que l'alimentation artificielle est très risqué et peu réalisable pour plus d'une très très courte période. Et alors seulement, peut-être alors hospitalisé dans un établissement de santé. Dans le cas peu probable où un enfant survit à l'infection ebola d'une mère, sa meilleure chance de survie à l'âge adulte est toujours va être le lait humain. Les questions deviennent alors, comment sécuriser que le lait et la façon de livrer, sans mettre la nourrice à risque.


Jo Anne Bennett

Utilisateur régulier

5 oct. 2014, 06:23

Ceci a été traduit automatiquement.

Le lait maternel bancaire et de stérilisation du lait en banque peut être une option, quoique nécessitant réfrigération et de stockage et la manipulation. Formule alimentation, avec des exigences similaires peut être plus facile et plus sûr dans des circonstances.

Marie McGrath

MAMI Special Interest Group Coordinator

Expert

13 oct. 2014, 21:22

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Le 8 Octobre, le réseau de communication Ebola (ECN), a été lancé. Le REC est une collection de ressources en ligne d'Ebola, les matériaux et les outils de et pour la communauté mondiale de la santé. Accédez à des ressources et de partager à: http://ebolacommunicationnetwork.org

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

14 oct. 2014, 21:38

Ceci a été traduit automatiquement.

Marie, étant donné cela, "Après avoir discuté de la question avec le personnel de terrain de gestion des cas, ils indiquent qu'ils ont pas vu tout bébé d'une mère par le virus Ebola survivre" cela rend la discussion sur la façon dont les nourrissons de mères Ebola-infectés doivent être nourris avec un moot signaler ?? dire qu'il n'a pas vraiment d'importance ??
Karleen

Marie McGrath

MAMI Special Interest Group Coordinator

Expert

15 oct. 2014, 19:05

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Karleen, Merci pour ramasser sur ce point. L'expérience que je partageais était dans le contexte de l'issue des nouveau-nés de mères infectées Ebola. Désolé si je ne suis pas clair. Cette expérience a été connu pour le groupe qui a produit et mis à jour la note d'orientation et sur l'équilibre, il restait encore que dans le contexte des nourrissons non-nés d'une mère infectée ebola, il ya des situations où l'évitement de l'allaitement maternel et le soutien actif des alternatives alimentaires sûres et soins de substitution est indiquée.

Une autre considération importante est que cela est juste une expérience que nous avons entendu parler. Il peut y avoir d'autres qui sont de partager des expériences similaires contraires ou cela. Comme toujours nous nous félicitons de l'expérience de ceux qui travaillent dans la réponse à informer la note d'orientation.

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

15 oct. 2014, 21:14

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci beaucoup Marie. Je l'avais beaucoup réfléchi le sens de votre communication. Je comprend maintenant!
Karleen

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

29 oct. 2014, 12:56

Ceci a été traduit automatiquement.

Cette question de suivi a été posté par un membre anonyme:

Avons-nous établi des lignes directrices en ce qui à recommander pour les familles qui ont une mère symptomatique Ebola et un bébé non-symptomatique? Je sais que nous ne recommandons pas l'utilisation d'une nourrice. Devons-nous leur dire d'acheter formule ou avons-nous de leur fournir avec la formule? Que faire si nous ne courons centres de traitement? Ce sera un fardeau supplémentaire et un risque accru d'exposition si les membres de la famille viennent aux centres de traitement pour obtenir la formule. Toute orientation? Merci.

Également à noter qu'un groupe d'experts travaille dans les coulisses pour apporter un peu plus d'indications à ce domaine et nous espérons poster d'autres conseils de ce groupe sur ce sujet au sein de la prochaine semaine. En attendant, s'il vous plaît ne pas hésiter à partager ce que vous faites en tant que praticiens dans le domaine de ce qui est extrêmement utile pour les autres

Merci beaucoup,
Tamsin

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

30 oct. 2014, 22:03

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

Nous aimerions partager avec vous cet échange récente concernant une question posté déconnecté par Jessica Bourdaire de Save the Children et la réponse par le groupe technique:

Merci pour les dernières directives, très apprécié. J'ai une petite question. Si les deux, mère allaitante et infantile (<6) sont des «survivants» (à la fois sort guéri), ??techniquement, il n'y a aucune raison de recommander d'attendre 8 semaines avant de reprendre l'allaitement maternel, même si l'allaitement maternel a été suspendu pendant le traitement parce que la mère était trop faible à allaité son enfant.

Ma compréhension est que nous vous recommandons d'attendre 8 semaines avant de reprendre l'allaitement lorsque le test du lait est pas possible pour ces mères qui sont déchargées durci (test sanguin négatif après avoir été positif) ayant nourrissons négatifs à EVD ou asymptomatiques (non-suspectée). Je suppose que si les deux survivent, ils ont des anticorps afin immunité.

Par conséquent, attendre 8 semaines sera seulement pour les femmes allaitantes ayant des nourrissons non à EVD, si les deux sont des survivants, pas besoin d'attendre pour reprendre l'allaitement, il peut même commencer avant rejet si la mère est forte / souhaitent le faire?


Cher Jessica,

Merci encore pour votre courrier et de la question. Nous avons consulté avec l'OMS et d'accord que lorsque la mère et de l'enfant sont des survivants, il est parfaitement logique pour permettre l'allaitement. Si cela est arrivé, il peut être une bonne histoire pour les médias.

Nous pensons qu'il est important d'assurer un soutien nutritionnel à la mère et tout soutien pratique et émotionnel, elle pourrait avoir besoin de relacter. Il semble que les rations de décharge sont une pratique dans de nombreux cas, mais il est particulièrement important dans ce cas.

Sur une autre note, comme vous le savez, nous manquons de données et d'informations sur les mères qui allaitent par le virus Ebola et de leurs enfants (en pourcentage de transmission de la mère à l'enfant, les taux de survie, relactation). L'OMS envisage de tourner la direction du courant dans un document officiel d'orientation et de recherche de preuves sur tous les aspects de l'alimentation du nourrisson et le virus Ebola. Si les organisations qui travaillent avec les populations touchées ebola seraient en mesure de partager toute information qui serait très utile et peut être partagé par e-mail.

Cordialement,

Maaike Arts, l'UNICEF


Jennifer Yourkavitch

Senior Technical Specialist / ICF

Utilisateur régulier

31 oct. 2014, 18:17

Ceci a été traduit automatiquement.

Je suis soulagé de voir le soutien pour les mères qui sevrer brusquement et sont séparées de leur nourrisson abordées dans la nouvelle orientation. Je ai quelques questions à ce sujet:
1.Le il des orientations spécifiques pour supporter l'expression de lait maternel en termes de technique, le calendrier, collecte et d'élimination, etc.? Cette note importante de soutenir la mère qui sèvre brusquement est absent de l'organigramme.
2.Quel propos de mamans qui arrêtent l'allaitement maternel et de récupérer de EVD, mais vivent là où il n'y a pas de laboratoire pour tester de manière répétée leur lait pour le virus - la recommandation dans ces cas est d'éviter l'allaitement pendant 8 semaines après la guérison. Y at-il des conseils pour soutenir ces mamans de maintenir ou de redémarrer leur production de lait?
3.Le quelqu'un sait si le chauffage flash tue EV dans le lait maternel?
Merci, Jennifer Yourkavitch

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

12 nov. 2014, 19:34

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Jennifer
Sincères excuses pour la réponse tardive à vos questions perspicaces. Je vais poster une réponse sous peu, basée sur un «dans les coulisses» mini-consultation. Pour répondre immédiatement à la question 3, chauffage flash ne inactiver le virus Ebola.

Plus à suivre très bientôt.
Marie

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

17 nov. 2014, 22:57

Ceci a été traduit automatiquement.

Un certain nombre de nutritionnistes de ONG travaillant dans la réponse à virus Ebola en Afrique de l'Ouest ont mené des consultations avec l'autre pour répondre à certaines situations très difficiles découlant autour de l'alimentation du nourrisson. Ci-dessous est une question et la réponse qu'ils ont partagé avec nous. Nous nous félicitons de vos entrées.

De Óscar Serrano Oria, BUT Sierra Leone
Beaucoup de mères dans l'unité de traitement Ebola (ETU) refusent que leur bébé de l'allaitement maternel à être séparé d'eux. Aussi, il ya la difficulté à faire la transition de l'allaitement à la tasse / biberon. Devrions-nous changer le dispositif d'alimentation à l'alimentation au doigt, Haberman alimentation, seringue, etc? Je pense que la priorité devrait être donnée aux méthodes qui permettent à l'enfant de contrôler l'écoulement du lait qu'ils reçoivent.

De Casie Tesfai, IRC
Voici une réponse fondée sur les lignes directrices de gestion de la lactation. Il me fait penser que nous devons mettre en place davantage de conseils sur les questions de gestion de l'alimentation allaitement spécifique / bébé comme le refus de l'alimentation, la transition de l'allaitement au biberon / alimentation à la tasse, les avantages et les inconvénients de dispositifs d'alimentation du nourrisson, comment donner à la tasse, l'alimentation des indices, etc. Je suis juste partager ce dans le cas où il est utile pour les autres.

Je pense que si le bébé refuse la tasse ou une bouteille, puis ils vont probablement refuser d'autres appareils que vous essayer aussi. Vous devriez probablement voir cela comme un refus de délivrance d'alimentation et de répondre à certaines de ces questions pourquoi le bébé pourrait être refusent - au lieu de vraiment à la recherche d'un autre appareil. Mais bien sûr, certains bébés ont des besoins spéciaux au-delà d'une tasse ou une bouteille qui devra être déterminée sur une base individuelle. Basé sur la direction que je dois pour avoir refusé tasse / biberon, cela est ce qui est recommandé.

Casie Tesfai

Senior Technical Advisor for Nutrition (IRC)

Utilisateur régulier

17 nov. 2014, 23:51

Ceci a été traduit automatiquement.

La recommandation ci-dessus provient directement de Pocket Guide pour la gestion de la lactation (Karin Cadwell, Cindy Turner-Maffei) - une excellente ressource pour les praticiens de la lactation

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

18 nov. 2014, 09:51

Ceci a été traduit automatiquement.

Posté le nom de Cota Vallenas, l'OMS
Je suis très intéressé dans l'autre préoccupation soulevée en Sierra Leone, à savoir que "beaucoup de mères dans l'ETU refusent de permettre à leur bébé allaité à être séparé d'eux". Comment est-ce être adressée? Y at-il aucune indication sur la transmission chez les bébés allaités par leurs mères Ebola confirmés? Je dois beaucoup plus de questions ...... les questions éthiques liées à Ebola et l'allaitement sont très complexes, et cette situation est un exemple clair.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

18 nov. 2014, 09:57

Ceci a été traduit automatiquement.

Posté le nom de Maaike Arts, l'UNICEF
La question des femmes qui ne veulent pas renoncer à l'allaitement maternel et / ou leur bébé est très difficile. Nous devons nous rappeler que si l'enfant est également symptomatique, il / elle peut rester avec la mère. Mais sinon, il pourrait être difficile de séparer la mère et du nourrisson comme cet exemple le montre.

Je pense que ce serait très intéressant de savoir combien de fois cela se produit, et comment cette question est traitée. Je ne serais pas en mesure de proposer une solution autre que le soutien affectif et de conseils à la mère.

Je dois aussi beaucoup de questions sur ces situations - sont les mères qui allaitent moins susceptibles de se faire soigner Ebola, de peur d'être séparé de son enfant?

Les faits saillants de nouveau une question clé déjà soulevé - ce qui% des enfants qui sont séparés de leur mère finit par un contrôle positif? Si le risque de transmission est très élevé, la nécessité d'une séparation peut-être pas là. Nous avons vraiment besoin de plus de preuves pour confirmer ou modifier les lignes directrices.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

18 nov. 2014, 10:00

Ceci a été traduit automatiquement.

De Óscar Serrano Oria, BUT Sierra Leone
Parlant avec une autre ONG opérationnelle en Sierra Leone, ils ont eu quelques cas dans lesquels cette question de la séparation était problématique. Tout d'entre eux passent par le soutien des travailleurs sociaux et une explication minutieuse des risques encourus.

Dans les cas où la mère était DPE négative, et l'enfant a été positive, tous les risques ont été soigneusement expliqués à eux et finalement les mères ont reçu une version allégée de l'équipement de protection individuelle (EPI), et encouragés à utiliser une autre méthode d'alimentation.

Lorsque la mère est positive, négative et l'enfant, tous les efforts ont été faits pour lui faire comprendre le risque d'infecter son enfant, avec les infirmières et les dépenses de travailleur social raisonnement de longue date avec la mère. Mais dans ce cas particulier, la mère a été traumatisée après la mort de son mari et a procédé à l'allaitement maternel.

À la fin, tout passe par le respect de l'autonomie de l'individu et je doute qu'il y ait une formule spécifique à appliquer à moins approches «de police» sont utilisés, que je déconseille fortement d'une centaine de raisons évidentes. Peut-être que beaucoup de mères se sentent soulagés et plus confiants quand ils reçoivent l'appui d'une autre femme qui se remet dans la salle de convalescence, juste attendre le résultat final négatif de leurs tests. Ceci est une autre approche qui pourrait fonctionner pour les aider à prendre une décision qui réduit considérablement le risque pour la mère et le nourrisson.

Peut-être que d'autres collègues ont été grâce à cette situation et trouvé des façons acceptables / possibles pour faire face à ce problème ou à accepter que le peu que nous pouvons faire est de soutenir les mères avec des conseils et des alternatives claires telles que l'aide des survivants.

Je tiens à remercier Casie nouveau pour les explications détaillées qu'elle m'a fourni sur le sujet sur la façon de soutenir un bébé qui a été sevrés brusquement. Je préconise de commencer par les méthodes qui permettent à l'enfant de réguler le débit de lait comme la tasse ou la cuillère, alimentation au doigt et l'alimentation au biberon. Seringue et gants alimentation ne semble pas opportun pour moi.

Aussi, je joins ce document de du département de santé du Queensland en Australie qui explique très bien les différentes étapes de l'alimentation cues un enfant va passer à travers (page 1). Je prévois d'utiliser pour la formation du personnel et de les coller sur les murs de notre ETC à Port Loko.

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

18 nov. 2014, 11:11

Ceci a été traduit automatiquement.

Sur la question des bébés refusent méthodes d'alimentation alternatives, il est utile d'examiner si le problème est avec la méthode d'alimentation ou avec le lait. Certains bébés ont de fortes objections au goût des préparations pour nourrissons et cela présenter comme bouteille refus. Si le lait maternel est disponible en essayant de nourrir avec le lait maternel aidera à identifier si tel est le problème. Si une quantité limitée de lait maternel exprimé est nourrissons disponibles peuvent être amenés à boire éventuellement formule infantile si elle est introduite progressivement (c.-à démarrer avec un mélange de 75% du lait maternel et les préparations pour nourrissons de 25% par exemple et ensuite augmenter le% de préparations pour nourrissons). Je ne sais pas comment ce serait possible, mais il est important de savoir que le lait lui-même, plutôt que la méthode de livraison peut être un problème. Alternativement, ajout temporaire d'un édulcorant, comme le sucre, peut améliorer la saveur de certains nourrissons tels qu'ils accepteront les préparations pour nourrissons.
L'autre facteur à considérer est que la douleur et la dépression de la séparation de leur mère peuvent entraîner chez certains bébés refusent aliments ou hésitent à nourrir. Les besoins affectifs de l'enfant devront être évalués.
Merci à tous ceux qui ont partagé leurs expériences. Il est en effet une situation extrêmement difficile.
Je me demandais, sont les mères qui refusent d'être séparées de leurs nourrissons en continuant à allaiter. Je peux imaginer que les mères dans cette situation voudraient continuer contact étroit et ne peuvent pas aider mais se demander si en continuant à allaiter serait bénéfique étant donné que l'enfant est susceptible d'être exposé au virus lors de ce contact physique.

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

18 nov. 2014, 12:57

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci pour vos Karleen entrées.

Il est en effet un bon point sur la combinaison de lait maternel avec le RUIF. Le problème est que nourrice, ou dans ce cas, le lait exprimé, est déconseillée dans les paramètres actuels comme la plupart des femmes de soins infirmiers disponibles qui viennent à un ETC sont des cas de contact eux-mêmes, les plus susceptibles d'être en observation pendant 21 jours, et ceux qui ont survécu avoir leur lait testé dans le laboratoire ou attendre 8 semaines avant de reprendre l'allaitement. Il est pas une option à court terme, mais option très intéressante pour les ETC qui sont ouverts assez longtemps pour avoir un réseau de femmes qui pourraient être capables et désireux de collaborer. Un problème il serait stockage des que le lait humain, la plupart du temps la sécurité et la confiance qu'il sera effectivement conservé correctement.
Il peut être stocké:
- Dans le réfrigérateur pour un maximum de cinq jours à 4 ° C ou moins (toute perturbation de l'électricité pendant plus de 2 heures signifierait que tout le lait stocké doit être disposé de)
- Pendant deux semaines dans le compartiment à glace du réfrigérateur (pour être déplacé vers le réfrigérateur immédiatement dans le cas ci-dessus)
- Pour un maximum de six mois dans un congélateur (doit être décongelée au réfrigérateur pour une près d'une journée)

Faisabilité de l'idée est de tester et je crois que cela pourrait fonctionner avec une très étroite surveillance, peut-être d'autres collègues opérant actuellement un programme d'ETC ou du lait similaire du sein liés peuvent commenter.
Ajout d'édulcorants est également une bonne option qui peut être facilement testée.

Mais aussi, pour moi, l'un des problèmes de refus d'accepter les préparations pour nourrissons et des méthodes alternatives comme les tasses est le sevrage abrupt assez long avant qu'il soit temps en raison progressive après les six premiers mois de vie. À l'arrivée de trier l'allaitement sera interrompu, et si la mère ou l'enfant ont un résultat positif, il ne sera pas repris à nouveau pendant une longue période. Ceci est un événement traumatisant pour la mère et l'enfant, comme vous l'avez mentionné, et je comprends qu'il est plus difficile de traiter avec l'enfant qu'avec la mère. Plus d'informations sur la façon de traiter avec cela est nécessaire.

Merci encore et s'il vous plaît garder les idées qui coule.

Geraldine Fitzgerald

ILCA UN Liaison

Utilisateur régulier

18 nov. 2014, 18:14

Ceci a été traduit automatiquement.

Lorsque les mères sevrer brutalement sont-ils devenir engorgés et si oui, que faites-vous pour soulager l'engorgement?

Avec mamans positifs ebola qui insistent sur le maintien de leurs bébés à proximité et à poursuivre l'allaitement, il est conseillé de mettre la peau des bébés à la peau? Cela a toujours été une stratégie pour calmer l'enfant et peut-être si cela est fait avant les tétées alternatives avec une autre substance, le bébé ne peut pas le rejeter. Cette stratégie peut aussi calmer la mère. Avec le sevrage, nous avons toujours ajoutée très lentement préparations pour nourrissons au lait maternel, une oz / 30cc à la fois. La plupart des bébés ne aiment pas la différence de goût.

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

18 nov. 2014, 23:39

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Geraldine,

A propos de l'engorgement, je vais essayer d'en savoir plus, mais, fondamentalement, ils seront invités à faire comme toute autre mère, exprimer le lait tant qu'ils ont la force de le faire pour soulager la douleur, puis jeter le lait dans un récipient qui se termine dans l'incinérateur.
Comme répondu dans le post précédent, en mélangeant le lait maternel avec le RUIF est une solution à tester le lait sûre ne sont pas faciles à trouver et les besoins des tests de laboratoire, mais doit être comptabilisé parmi les idées pour aider, à plus long terme, les nourrissons pour avoir plus d'acceptabilité du produit.
En revanche, le contact peau à peau avec la mère n'a pas recommandé quand elle est EVD positif car il est un moyen direct de transmettre la maladie.

Cordialement

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

19 nov. 2014, 00:37

Ceci a été traduit automatiquement.

Oscar, est-ce que le lait Ebola doit être testé pour? Pourrait clignoter chauffage ne soit pas une alternative?

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

19 nov. 2014, 10:22

Ceci a été traduit automatiquement.

Karleen, Cela est une bonne observation. En fait, la pasteurisation peut tuer le virus, mais il est un processus que tous les ETC peut faire, et même si elles disposent d'un laboratoire, ils auront besoin de l'équipement spécialisé.
Notre laboratoire est mis en place maintenant si nous devons vérifier la présence de l'équipement nécessaire et étudier les possibilités de le faire en toute sécurité, mais peut-être un autre organisme est déjà équipé et ils peuvent essayer?
Depuis Patient Testing a la priorité, il pourrait ne pas être la première option, mais il vaut la peine d'essayer.


Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

19 nov. 2014, 10:32

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Oscar,
Je suis sous l'impression que le flash de chauffage va détruire le virus Ebola dans le lait maternel et cela ne nécessite pas de matériel de haute technologie, par opposition à la pasteurisation qui fait.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

19 nov. 2014, 10:33

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Nous avons exploré le chauffage flash promu par une question posée par Jennifer Yourkavitch le 31 Octobre:
Le traitement thermique inactive le virus - il peut être inactivée par chauffage pendant 30 min à 60 min à 60 ° C ou bouillante pendant 5 minutes. Voir plus d'informations. Cependant, nous ne pouvions pas trouver des informations spécifiques sur le flash-chauffage. Ce serait formidable d'entendre si d'autres ont enquêté, si un laboratoire de terrain pourraient tester.

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

19 nov. 2014, 11:21

Ceci a été traduit automatiquement.

Je suis heureux de voir les informations qui coule. Merci pour les précisions, en effet cela simplifie le processus et malgré il doit encore être fait au laboratoire, se sent plus réalisable. Je viens de vérifier quelques informations sur la technologie Flash de chauffage et contrôle de la température semble être la clé, tandis bouillante pendant 5 minutes serait la procédure la plus simple et la plus faible entretien.
Merci pour cette Karleen et Marie. Dans l'attente de davantage de commentaires à ce sujet.

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

19 nov. 2014, 22:52

Ceci a été traduit automatiquement.

salut, juste une pensée sur la valeur ajoutée (risques / avantages) du chauffage / bouillante quand HT et l'ébullition pourraient détruire les nutriments, les enzymes et les cellules de protection, sans mentionner les changements sur le goût
Jess

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

21 nov. 2014, 13:40

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Jessica,
En fait, je suis d'accord avec vous. Je suis en fait plus intéressé sur le côté de goût, la vérification sur l'idée proposée par Karleen propos de mélanger le lait maternel avec RUIF afin de le rendre plus attrayant pour les enfants sevrés. nutriments, des enzymes et des cellules protectrices sont également importants, mais nous avons déjà donné sur eux une fois de recommander la mère d'arrêter l'allaitement.
Je pense que tout le concept est un peu compliquer dès maintenant dans un cadre Ebola, et tout en essayant de rendre plus facile pour les nourrissons dans l'ETC nous peut en fait être en train de boucler la boucle avec peu de valeur ajoutée par rapport à l'énergie et le travail nécessaire pour le faire.
Peut-être que vous pouvez partager plus sur les effets de HT et bouillante dans les propriétés organoleptiques du lait maternel?

Merci!

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

24 nov. 2014, 21:32

Ceci a été traduit automatiquement.

Techniques de traitement thermique déclenchent des réactions chimiques qui affectent «autrement» les constituants du lait, par conséquent, des changements dans la saveur. La marmite en ébullition, l'alimentation tasse, nouveau régime de la mère, les médicaments peuvent aussi interférer dans la saveur BM «habituel».

Les nourrissons peuvent refuser d'être alimenté pendant plusieurs autres causes (stress, la séparation, l'environnement familier, la douleur, la maladie, etc.). Personnellement, je vais d'abord explorer les causes qui sont faciles à traiter, ce qui fonctionne pour l'un peut ne pas fonctionner pour tous.

Combien de nourrissons avez-vous vu refuser de se tasse / lait maternisé?
Jess

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

25 nov. 2014, 21:25

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Jessica,
Je ne l'ai pas vu tout que notre centre est pas encore ouvert, mais Save the Children et collègues de MSF rapport qui est une majorité. Je pense qu'il est une combinaison du changement de méthodes d'alimentation avec suspension totale de l'allaitement et de la séparation de leurs mères, manipulés par des étrangers en costumes d'EPI partir du moment où ils arrivent.
Ce que je cherche est un moyen de le rendre moins traumatisante ou tout au moins les aider à surmonter plus rapidement, principalement pour les nourrissons de mères souffrent aussi mais au moins peuvent comprendre ce qui se passe ..

à votre santé

Jessica Bourdaire

Utilisateur régulier

27 nov. 2014, 16:25

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Oscar, juste pour préciser que nous, Save the Children, ont pas admis jusqu'ici tout enfant <2 ans dans notre ETC dans SL. Donc, nous avons pas vu tout bébé ou un jeune enfant refusant tasse / RUIF alimentation. Je pense qu'il peut se produire dans l'avenir, je vais partager les informations pertinentes si cela pose. Merci.

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

27 nov. 2014, 17:55

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut Jessica. En fait, je l'avais mélangé. Samuel a confirmé à moi aujourd'hui.
Je avoir une visite de MSF, et ils ont eu l'expérience. Il est très difficile, en fait, que pour eux, même les survivants qui restent et l'aide sont à porter EPI complet, ce qui effraie la plupart des enfants. L'acceptation de la formule infantile elle-même est difficile, mais quelques-uns ont finalement ils avaient toléré avec pas beaucoup d'impact sur leur état nutritionnel.
Je vais essayer une approche dans laquelle identifiés survivants prendront soin de l'alimentation des nourrissons et des tout-petits avec un équipement de protection minimale. Cela devrait aider à la fois le bébé et la mère à accepter la séparation et ses effets psychologiques. Je vous tiendrai au courant. Toutes les autres idées sur le mélange de la SI avec du lait maternel sont beaucoup trop compliqué pour ces paramètres.

Merci et désolé pour le malentendu.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

22 déc. 2014, 10:07

Ceci a été traduit automatiquement.

À la lumière des épidémies d'Ebola en Sierra Leone et au Libéria, la nutrition et le comportement changement social (SBC) Groupes de travail du Groupe restreint a accueilli un webinaire 1 heure sur le virus Ebola et de la nutrition. Un panel d'intervenants a fourni des mises à jour et des activités liées aux ajustements de programmation, notes d'orientation et les besoins de recherche et social et le changement de comportement. Une présentation sur l'alimentation du nourrisson et le virus Ebola, représentant le travail à ce jour dans l'élaboration de la note d'orientation et l'implication des en-net, a été présenté. Vous pouvez accéder à l'enregistrement en ligne.

Karleen Gribble

Assoc Prof Western Sydney University

Utilisateur régulier

14 janv. 2015, 10:39

Ceci a été traduit automatiquement.

Certains d'entre vous peut-être intéressé par cet article de nouvelles qui traite de prendre soin d'un nourrisson exposé Ebola http://www.itv.com/news/2015-01-10/ebola-frontline-the-tragic-death-of-baby- mary /

Martha.N

Pubic health nutritionist

Utilisateur régulier

14 janv. 2015, 14:05

Ceci a été traduit automatiquement.

Je l'ai lu l'histoire de l'enfant qui est mort de Mary Ebola, sa une histoire triste. Je ne suis pas un pas un médecin de profession (suis un nutritionniste), mais ont été la suite de l'épidémie d'Ebola. Cette histoire met en évidence les nombreux défis de la gestion ebola y compris le changement dans la dynamique de la santé, les considérations éthiques et combien plus nous devons apprendre. Je souhaiterais savoir ce qui est arrivé après la sortie qui pourrait avoir contribué à la réinfection / réadmission.

Merci

Marie McGrath

MAMI Special Interest Group Coordinator

Expert

15 janv. 2015, 13:05

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Un document récent, co-écrit par MSF, décrit la gestion et les résultats de deux femmes enceintes avec EVD en Guinée. Les deux femmes ont survécu mais les deux foetus morts in utero. Le document traite des effets sur le fœtus pauvres pour EVD femmes enceintes infectées. L'article en texte intégral est disponible en ligne.

REF: Baggi FM, Taybi A, Kurth A, Van Herp M, Di Caro A, Wölfel R, Günther S, Decroo T, Declerck H, Jonckheere S. gestion des femmes enceintes infectées par le virus Ebola dans un centre de traitement en Guinée, Juin 2014. Euro Surveill. 2014; 19 (49): p = 20983.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

23 janv. 2015, 08:43

Ceci a été traduit automatiquement.

chers tous
Je partage avec vous un document récent qui décrit deux virus Ebola (EBOV) RT-PCR discordante couples mère-enfant admis à un centre de traitement d'Ebola (ETC) de Médecins Sans Frontières (MSF) dans Guéckédou, en Guinée. Dans le premier, le sang de la mère de l'allaitement maternel, la récupération de l'infection EBOV, testé négatif à deux reprises, mais son urine testé positif. Son enfant a été infecté par EBOV et mourut. Dans la seconde, l'enfant allaité est resté EBOV-négatif, bien que le sang de la mère a été testé positif. Les auteurs mettent en évidence les avantages possibles de tests EBOV RT-PCR dans l'urine et le lait maternel, le besoin de conseils en matière d'hygiène lorsque ces fluides sont EBOV-positive et la nécessité d'une étude prospective sur les paires mère-enfant de recommandations fondées sur des preuves.

Marie McGrath

MAMI Special Interest Group Coordinator

Expert

24 févr. 2015, 16:25

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers programmeurs en Sierra Leone,
Cota Vallenas à l'OMS (Genève), se rendra demain Freetown (Mer 25 février) pour 8 jours (jusqu'au 4 Mars). Ceci est en relation à la réunion de gestion clinique que l'OMS avait ici en Janvier. Le groupe de participants ont convenu qu'il ya un besoin pour étendre la partie de la garde d'enfants du guide de poche de soins EVD, Alors, qui va avoir une réunion avec les pédiatres locaux en Sierra Leone afin d'identifier les questions clés et les approches locales pour y faire face. L'équipe espère avoir des réunions similaires au Libéria et en Guinée bientôt.

La question de l'allaitement maternel / l'alimentation du nourrisson est mentionné dans l'ordre du jour préliminaire il y aura donc un certain temps pour la discussion. En outre, Cota aimerait rencontrer des gens à Freetown qui ont eu une expérience directe avec les mères qui allaitent et les bébés dans le contexte du virus Ebola. Si vous êtes disponible pour répondre Cota lors de son voyage, s'il vous plaît communiquer directement avec elle avec votre nom complet, dates disponibles pour répondre et numéro de mobile local. S'il vous plaît partager cette information avec les collègues concernés.

E-mail de Cota est: vallenasc [AT] who.int

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

3 mars 2015, 12:47

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,

La mise à jour des orientations sur le virus Ebola et de l'alimentation du nourrisson est maintenant disponible en français et peut être trouvé ici

nikki blackwell

Utilisateur régulier

3 mars 2015, 15:10

Ceci a été traduit automatiquement.

salut tamsin,

merci pour l'affichage des nourrissons directives EVD en français - il est une traduction de la directive pour les adultes aussi disponibles savez-vous s'il vous plaît?

Merci

nikki blackwell

Utilisateur régulier

3 mars 2015, 15:13

Ceci a été traduit automatiquement.

en fait, je viens de la trouver - pour les autres qui sont intéressés, il est sur les français qui place / oms des sous Publications -
"Prise en accusation nutritionnelle des enfants et des adultes atteints de maladie à virus Ebola DANS LES centres de traitement»

Henry Allieu

Helen Keller Internation/SL

Utilisateur régulier

4 mars 2015, 18:01

Ceci a été traduit automatiquement.

Désolé, je suis en train de lire ce sujet aujourd'hui.
Espoir Cota a eu l'occasion de rencontrer avant doublures / acteurs du ministère de la Santé et de l'Assainissement - Direction de la nutrition, l'UNICEF et d'autres partenaires qui ont été à l'avant de partager leurs idées avec elle.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

27 mai 2015, 18:50

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher en-net
L'OMS et l'UNICEF envisagent une mise à jour de l'alimentation du nourrisson dans le contact de EVD document d'orientation de travail partagé ci-dessus. Ils sont très désireux pour des expériences sur le terrain pour informer la mise à jour.

Faites-nous savoir si vous avez trouvé les lignes directrices utiles, avez-vous rencontrés lacunes, les défis ou des incohérences dans l'application des recommandations, et est-ce que vous aimeriez voir reflétée dans la prochaine version. Exemples de situations de gestion de cas ou de programmation que vous avez travaillé en sont incroyablement précieux.

Vous pouvez poster vos commentaires et expériences en titre sur-net et nous pouvez suivre directement avec vous pour plus de détails. Si vous préférez, contactez-moi directement (marieATennonline.net).

La date limite pour commentaires est le 20 Juin. Feedback est également recherchée concernant la nutrition des conseils de soutien dans le contexte de l'EVD.

Cordialement, Marie

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

22 juin 2015, 11:47

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers tous,
Juste un rappel, s'il vous plaît utiliser ce forum ou me contacter directement pour toute rétroaction dernière minute concernant l'alimentation des nourrissons et des expériences ebola pour aider à informer une dirigée par l'OMS de la mise à jour des directives provisoires. Les données quantitatives sont les bienvenus, mais pas nécessaire; expérience de première main est extrêmement précieux. Merci à tous ceux qui ont contribué. Cordialement, Marie, courriel: marie [AT] ennonline.net

Óscar Serrano Oria

Unicef UK. Nutrition and ECD Programmes Specialist

Utilisateur régulier

27 juin 2015, 21:44

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers collègues.
Je suis heureux d'annoncer ce projet Santé Global Media a finalisé leur vidéo d'animation sur l'histoire du virus Ebola.
Pour ceux qui ne les connaissent pas, Santé Global Media est une petite ONG dédiée à créer des vidéos à des fins éducatives et de sensibilisation. Ils ont une collection de soins du nouveau-né, l'accouchement, l'allaitement, le choléra (et maintenant Ebola) qui ont de multiples usages et je suis certainement hâte pour but de les utiliser dans certains de nos contextes. Ils peuvent être utilisés pour former les travailleurs de la santé (comme en Syrie ou au Sud-Soudan, où l'accès à la formation dans de nombreux domaines est impossible en raison du conflit en cours), mais également utilisés par les agents de santé et volontaires / conseillers pour aider les bénéficiaires à l'aide des versions prêtes de smartphones plus petits des vidéos. Grâce à un financement, ils seraient les traduire toute langue souhaitée.
Quoi qu'il en soit, le couper court, jetez un oeil et je espère que vous les trouverez utiles et peuvent partager les liens avec d'autres collègues en dehors de ce forum. Si vous êtes intéressé, ils sont toujours heureux d'être contacté directement, vous pouvez trouver les détails dans leur site Web.

Pourquoi et comment l'utiliser:
http://globalhealthmedia.org/what-we-do/projects/about-ebola/

La vidéo:
http://globalhealthmedia.org/portfolio-items/the-story-of-ebola-english/?portfolioID=5623

Cordialement

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

18 mars 2016, 13:52

Cher en-net,
S'il vous plaît regardez les dernières directives de l' OMS concernant les soins cliniques pour les survivants d'Ebola virus de la maladie.

Notez que «survivants» dans ce cas est défini comme un cas confirmé de EVD qui a récupéré ultérieurement.

À la page 22, les recommandations concernant l'allaitement sont faites.

Charlotte Martineau

Humanitarian Nutrition Advisor

Utilisateur régulier

25 sept. 2018, 09:17

Chers tous,
Certains de nos collègues ont répondu à l'appel pour enrayer le virus Ebola en RDC et trouvent que les efforts de messagerie sont difficiles en matière d'ANJE.
Nous utilisons les directives de l'OMS comme référence, mais je me demande s'il existe des recommandations plus récentes, des outils de travail et du matériel IEC.
Nous envisageons de développer 1 outil de travail de téléavertisseur pour des situations spécifiques comme pour les messages clés pour les nourrissons de moins de 6 mois qui allaitent pendant l'ébola, l'alimentation complémentaire pendant l'ébola, etc.
Quelqu'un a-t-il des outils de travail, des outils ou des conseils plus à jour ?
Je vous remercie
Charlotte

Alex

IYCF-E Adviser, Save the Children

Utilisateur régulier

25 sept. 2018, 13:08


Veuillez trouver un guide de mobilisation sociale intéressant de l'OMS, des CDC et du centre de communication Ebola, comprenant des messages clés :
1. http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/136472/WHO_EVD_Guidance_SocMob_14.1_eng.pdf;jsessionid=EB74951878C83AF377236BBD83E215E8?sequence=1


2. http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/136474/WHO_EVD_Guidance_AdviceFam_14.1_eng.pdf?sequence=1


3. https://ebolacommunicationnetwork.org/audience/community/page/4/


4. https://www.cdc.gov/breastfeeding/breastfeeding-special-circumstances/maternal-or-infant-illnesses/ebola.html

5. https://www.medbox.org/ebola/toolboxes/listing

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse