Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

la malnutrition et la planification familiale

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Autres thématiques et a des réponses 3.

» Afficher une réponse

Béatrice Mounier

Utilisateur régulier

24 sept. 2013, 11:59

Ceci a été traduit automatiquement.


Chers tous,

Dans le but de développer les activités de santé de la reproduction liés à nos programmes de nutrition, je suis en train de travailler sur les liens potentiels entre la planification familiale / espacement des naissances et réduction de la malnutrition.

Merci de me faire savoir quelle est votre expérience à ce sujet, ou si vous savez où je peux trouver les documents pertinents sur ce sujet.

Julien Chalimbaud

ACF

Utilisateur régulier

24 sept. 2013, 15:00

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Beatrice,

dans une récente analyse de la nutrition de causalité au Burkina, nous avons découvert que l'espacement des naissances est un enjeu majeur et un facteur important de la dénutrition.

Pour le projet NCA nous avons fait un examen des liens établis entre les facteurs de risque et la dénutrition. Je dois un seul document sur les liens entre l'espacement des naissances et de la dénutrition que je peux vous envoyer si vous me emails nca@actioncontrelafaim.org.

la principale conclusion est:
Décrypter le lien exact entre l'espacement des naissances avec la nutrition maternelle et infantile est difficile en raison des nombreuses nuances dans cette voie. Dans l'ensemble, la littérature scientifique soutient que les deux intervalles précédentes courte de naissance (<18 mois) et les intervalles de naissance longue précédentes (> 60 mois) posent des risques pour la santé des enfants dans la période prénatale,, stades post-néonatale et post-néonatale néonatale précoce (Conde-Agudelo et al., 2006; Whitworth, 2002). Cependant, la façon dont l'espacement des naissances est défini, les contrôles utilisés par les études pertinentes, les voies d'influence et les conséquences exactes pour les indicateurs de nutrition sont tous débattus parmi les chercheurs.

Wendt et al note du fait que la majorité des études publiées sont observation et beaucoup sont de mauvaise qualité. Il existe peu d'études prospectives et la randomisation est pas toujours possible dans le contexte de l'espacement des naissances (Wendt, Gibbs, Peters, et Hogue, 2012). Néanmoins, des études pertinentes et des revues systématiques ont tendance à conclure que les courts intervalles augmentent le risque de naissance prématurée et d'autres résultats nutritionnels pauvres.


Alexandra Rutishauser-Perera

International Medical Corps

Utilisateur régulier

24 sept. 2013, 18:56

Bonjour à tous et à toutes,

Je débute un travail au sein d'une ONG (en HAITI) qui lutte contre la malnutrition aigue infantile et suis la seule nutritionniste. J'aimerais solliciter votre aide !

Brièvement, trois programmes ont été mis en place (depuis de nombreuses années) :
- projet latrines : mise en place de 50 latrines au sein de villages n'en bénéficiant pas (seul critère de sélection). Aucun lien n'est fait entre ce projet WASH et la malnutrition.
- projet nutrition : "cliniques" mobiles (18 en tout) dédiées à la prise en charge de la malnutrition aigue (modérée+ sévère sans complication). Cela représente environ 60enfants/mois.
ET dépistage (MUAC, poids, taille) au domicile (+_ 3000 enfants dépistés par mois par 40 "monitrices"). Lors du dépistage au domicile, les "monitrices" parlent avec les mères et les informent sur l'importance de l'hygiène de la maison, diversité alimentaire, allaitement maternel, etc.(éducation majoritairement type "information en face-à-face)
- projet planning familial : distribution de préservatifs + contraceptifs et mise en place, si demande, de stérilet ou implants. Et séances d'éducation (type "exposé" en groupe). Aucun lien n'est fait avec la malnutrition infantile.

Il persiste d'énormes lacunes organisationnelles ainsi que dans la collecte des données (rien n'est informatisé), aucune évaluation valide n'a pu être réalisée et la prévention/éducation n'est pas assez présente (ou méthodes peu participatives).

Auriez vous des conseils à me fournir concernant le "démarrage" d'une collecte de données (dans excel) ? types d'indicateurs à relever? avant qu'une base de données puisse être insaturée au sein de l'ONG.
Actuellement, seule la prévalence globale de malnutrition (aigue, modérée et aigue avec complications) par sexe chez les enfants de 6-59mois et le nombre de vitamines A et albendazole distribués/mois est effectuée. Toutes les autres données récoltées restent sur "papier" et ne sont pas utilisées.

- Auriez vous des canevas de base à me fournir utilisés dans votre pratique ? Concrètement, qu'encodez vous de façon quotidienne ?
- Quelle base de données utilisez vous ?
- Quelle type d'étude/recherche me conseillerez vous de réaliser en premier lieu afin d'avoir une vue globale de la situation nutritionnelle ?
- Aucune accent n'est mis sur la malnutrition chronique actuellement. Pensez-vous qu'il soit judicieux d'inclure le Z- taille pour âge ? (sachant que la prévalence du stunting en Haiti est >20%)
- Avez-vous une expérience dans l'autonomisation des mères dans le dépistage de la malnutrition aigue (avec le MUAC) ?

Je vous remercie d'avance pour votre partage d'expériences de terrain !

Papin MIANTOM

Etudiant

Utilisateur régulier

6 juil. 2017, 12:11

Bonjour à tous
Dans le cadre de la fin de ma formation de master en nutrition humaine, je suis en train de développer le thème de mon mémoire sur la question de la question de la planification familiale et malnutrition, les liens possibles. Ce travail se déroulera au Tchad. Je me joins donc à Béatrice pour profiter de vos expérience en la matière afin de canaliser le travail. Pour des documents que vous jugez utile de m'envoyer, faites le au mail suivant: miantom.papin@gmail.com

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse