Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Quand à considérer les mouvements de population dans la période de rappel pour enquête sur la mortalité en utilisant la méthodologie SAMRT

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Évaluation et Surveillance et a des réponses 4.

» Publier une réponse

Anonyme 1570

Nutritionist

Utilisateur régulier

2 oct. 2012, 12:29

Ceci a été traduit automatiquement.

lorsque nous faisons enquête sur la mortalité, si nous acceptions la période de rappel est de trois mois puis si il quelqu'un déplacé de la HH dans ce délai, mais sera de retour Agin, allons-nous lui / elle compter dans la catégorie de ceux qui restent HH? la même chose pour ceux qui ont rejoint mais laissera à nouveau? si elle est mal fait cela affectera le taux de mortalité?

Je voudrais comprendre quand nous disons cela, nous entendons quelqu'un qui est parti ou rejoindre HH pour toujours?

Parce que normalement communauté dit cette personne reviendra ou ira à nouveau, ce qui a confondu les experts d'inclure ou non
Merci

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

2 oct. 2012, 15:15

Ceci a été traduit automatiquement.

Le dénominateur dans une enquête sur la mortalité est la personne-temps. Dans les sortes d'enquête de mortalité que nous faisons ce qui est généralement jours-personnes.

Il est commun pour définir la période de rappel à (par exemple) 90 jours et assumer:

(1) Chaque personne qui est vivant à la date de l'enquête contribue un 90 jours-personnes de l'échantillon.

(2) Chaque enfant né au cours de la période de rappel a contribué 45 jours (soit la moitié de la période de rappel) à l'échantillon.

(3) Chaque personne qui est mort a contribué 45 jours (soit la moitié de la période de rappel) à l'échantillon.

Pièces (2) et (3) sont "corrections techniques" et d'éviter la nécessité d'utiliser des sommes individuelles de jours-personnes sans introduire de biais (sous l'hypothèse que les gens naissent et meurent jolie personnes uniformément tout au long de la période de rappel).

Si nous ne le faisons pas correct pour l'intérieur et l'émigration et de ce qui est commun et les chiffres entrants et sortants ne balance pas les uns des autres alors nous pouvons introduire un biais. La façon la plus simple pour corriger cela est d'utiliser la «correction actuarielle" approche avec chaque migrant ajoutant (par exemple) 45 jours-personnes de l'échantillon. Cela peut ne pas être approprié si (par exemple) beaucoup d'émigration a eu lieu dans les 30 premiers jours de la période de rappel. Dans ce cas, la correction actuarielle provoque chaque migrant à contribuer 45 jours-personnes de l'échantillon quand ils ont probablement contribué (en moyenne) à seulement 15 jours-personnes de l'échantillon. Si nous utilisons trop de jours-personnes alors nous allons introduire un biais à la baisse. Si nous utilisons trop peu de jours-personnes, puis nous allons introduire un biais haussier.

Nous avons l'habitude ne vous inquiétez pas trop sur le exact d'arrivée ou de sortie et utilisons simple (c. période demi-rappel) correction actuarielle. Si il ya peu de migration, nous pouvons même ignorer le problème.

Je espère que cela est d'une certaine utilité.

Bradley A. Woodruff

Self-employed

Expert

2 oct. 2012, 16:05

Ceci a été traduit automatiquement.

Juste quelques réflexions sur ces questions importantes:

1. Ne jamais utiliser une période de rappel d'exactement un certain nombre de jours. Vous devez suivre les conseils donnés dans le manuel SMART: "Le début de la période de rappel doit toujours être une date que tout le monde dans la population se souvient, par exemple, une grande fête ou d'un festival (Noël, début du Ramadan, Duvali, etc.), un épisode de la météo catastrophique, une élection, coup d'Etat, le décret politique, ou un événement inoubliable similaire ». Afin de procéder à un recensement des ménages à un moment passé dans le temps, vous devez donner à l'intimé une date bien dans les mémoires comme une ancre de mémoire. L'intimé peut ensuite penser à ce point précis dans le temps lorsque vous dire qui a vécu dans la maison à ce moment.

2. Probablement la meilleure façon de tenir compte des entrées et sorties de la migration dans un ménage, y compris les naissances et les décès, est de faire deux recensements des ménages - l'un au début de la période de rappel et un au moment de l'interview (la fin de la période de rappel). Le dénominateur de la population pour ce ménage est alors la moyenne entre ces deux chefs d'accusation. Bien sûr, comme Mark l'a souligné, cela suppose que les entrées et sorties de la migration se produisent uniformément tout au long de la période de rappel qui peut ne pas être vrai dans certaines situations catastrophiques soudaines; cependant, il est raisonnable de supposer la plupart du temps, si la période de rappel ne couvre pas une trop longue période de temps avec trop de changements en son sein.

3. En ce qui concerne la question spécifique de biais introduit par des personnes qui quittent le foyer, puis de retour au sein de la période de rappel, ce qui est probablement assez rare qu'il ne conduirait pas à beaucoup de partialité. Le problème le plus commun avec foyer biais production rupture est quand certaines personnes quittent le foyer, et les membres survivants de la famille ne savent pas si elles sont encore vivants ou morts. Cela se produit dans de nombreuses situations où le ménage se brise au cours de l'urgence, avec quelques membres restants dans des situations dangereuses. Les exemples incluent les jeunes hommes quittent le foyer pour combattre (Kosovo) ou les membres du ménage de retour dans leurs foyers au cours de la situation d'urgence aiguë (Darfour). Cela pourrait laisser beaucoup de morts non déclarée et non comptabilisés.

Anonyme 1570

Nutritionist

Utilisateur régulier

4 oct. 2012, 22:41

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci Myatt de clarification, très utile, et va lire encore et encore pour mieux la comprendre, environ deux points mentionnés par Brad:

- Le premier point: lorsque oui nous avons l'habitude d'accord avec les équipes de l'enquête lors de la formation sur les limites de rappel liés à la période où il commence et généralement nous avons fini il à la veille de l'enquête? et nous avons l'habitude également le relier à des événements locaux connus par la communauté.

- Le deuxième point: que HH restants ne peuvent pas ne pas connaître ceux qui ont quitté si elles sont une vie ou non- cela me confondre parce que nous ne normalement demander si elles sont Alife ou pas mais nous poser des questions sur le nombre de ceux qui à gauche et et la météo classé sommes <5 ou adultes - mais peut-être nous nous sommes trompés?

S'il vous plaît si vous pouvez conseiller à nouveau sera utile afin que nous améliorions les données que nous recueillons, parce que ces enquêtes coûte physiquement et financièrement beaucoup

Bradley A. Woodruff

Self-employed

Expert

5 oct. 2012, 15:19

Ceci a été traduit automatiquement.

Oui tu as raison. Vous prenez un recensement de la maison au début et à la fin de la période de rappel. Mais alors, pour chaque personne qui ne vit plus dans le ménage, l'intervieweur doit déterminer si elles sont actuellement vivants ou morts. Souvent, l'intervieweur demandera quelque chose comme «Savez-vous où George est maintenant?" plutôt que de demander directement »est George vivant ou mort?" afin d'obtenir ces informations.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse