Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Nutrition thérapeutique pour les patients atteints de TB multirésistante ou VIH

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 5.

» Publier une réponse

Mhiret Teshome

Nutrition Expert

Utilisateur régulier

17 déc. 2020, 06:46

Grâce à mes diverses rencontres avec différentes personnes dans des forums et ateliers, j'ai constaté qu'il existe des organisations et / ou des agences gouvernementales fournissant des ATPE / Plumpy'Nut pour les patients atteints de tuberculose multirésistante ou VIH / sida, indépendamment de la gravité de l'infection et de leur état physiologique (corporel). Pensez-vous que cela pourrait être utile et abordable financièrement ? Existe-t-il un protocole ou une ligne directrice sur les doses et les mécanismes d'administration ? Si c'est le cas, pourriez-vous partager vos pensées ?

Je vous remercie,

André Briend

Utilisateur fréquent

17 déc. 2020, 10:25

Les ATPE ne guérissent pas l'infection par le VIH ni la tuberculose MR. Ils peuvent être administré à ces patients lorsqu'ils ont une malnutrition sévère associée. Dans ce cas, ils bénéficieront d'un traitement nutritionnel, à condition que leur infection soit sous contrôle. L'effet de la mortalité et de la rechute n'est cependant pas clair. Voir :

Schoonees A, Lombard MJ, Musekiwa A, Nel E, Volmink J. Ready-to-use therapeutic food (RUTF) for home-based nutritional rehabilitation of severe acute malnutrition in children from six months to five years of age. Cochrane Database Syst Rev. 2019 May 15;5(5):CD009000. doi: 10.1002/14651858.CD009000.pub3. PMID: 31090070

Chez les patients non malnutris, je doute qu'il y ait des évidences prouvant que les ATPE soient vraiment utiles.

Carmen

Public Health

Utilisateur régulier

17 déc. 2020, 11:22

La quantité totale de calories doit être calculée pour chaque individu. Il y a un facteur de stress à considérer chez les patients VIH et TB-MR. Les ATPE peuvent aider à atteindre l'énorme quantité de calories nécessaire. D'après mon expérience, tous les ATPE ne conviennent pas, surtout compte tenue de leur haute teneur en graisse, provoquant des nausées, des vomissements. Les symptômes après l'ingestion étaient liés au contexte culturel et aux habitudes de consommation.

Mhiret Teshome

Nutrition Expert

Utilisateur régulier

18 déc. 2020, 07:36

Merci André Briend et Carmen vous avez compris mon problème. Il est vrai que les ATPE ne traitent pas le TB MR ou le VIH. Comme Carmen le dit, les ATPE peuvent aider à atteindre l'énorme quantité de calories nécessaire. Quelqu'un dans le réseau a-t-il des directives / protocoles pour une telle inobservation ?

Jay Berkley

Utilisateur fréquent

21 déc. 2020, 07:44

Cher Mhiret

Il existe des preuves issues d'essais cliniques, et les résultats peuvent dépendre de l'équilibre entre l'insécurité alimentaire / la réduction de l'apport alimentaire versus l'émaciation causée par le VIH pour cause d'inflammation intense, d'infections et de malabsorption.

Nous savons également que le VIH est associé à des anomalies du métabolisme des lipides et de la résistance à l'insuline, de sorte que les avantages et les risques peuvent différer de ceux des personnes sans VIH.

Dans le cas du VIH avancé (taux de CD4 <100 au début du TAR), l'essai REALITY a testé l'administration globale de suppléments nutritionnels prêts à l'emploi à tous les patients par rapport au traitement simple aux personnes souffrant de malnutrition (adultes et enfants plus âgés). Donner des suppléments nutritionnels prêts à l'emploi à tout le monde entraîne une augmentation temporaire de la prise de poids qui est revenue après l'arrêt du supplément, et aucun avantage en termes de mortalité, de morbidité ou de récupération immunitaire. Comme il s'agissait d'un VIH avancé, il est probable que l'émaciation soit davantage due à une inflammation intense, des infections et une malabsorption qu'à un manque de nourriture, ce qui suggère que la supplémentation en couverture serait coûteuse et sans bénéfice par rapport au traitement uniquement des personnes souffrant de malnutrition dans cette population. https://www.thelancet.com/journals/lanhiv/article/PIIS2352-3018(18)30038-9/fulltext

Un autre essai (ARTFood) en Éthiopie a inclus 282 adultes débutant le programme ART avec un IMC supérieur à 17 kg / m2 assigné au hasard, soit une supplémentation précoce d'aliments nutritionnels prêts à l'emploi à base de lactosérum ou à base de soja (1100 kcal par jour pendant 3 mois) immédiate, soit une supplémentation retardée, 3 mois après le début du programme ART. Une supplémentation précoce de suppléments nutritionnels prêts à l'emploi a été associée à des gains à court terme de poids et de masse maigre (les changements d'IMC n'ont pas été signalés) et à une légère augmentation de la force de préhension. Il n'y avait aucune différence de morbidité ou de récupération de la numération des CD4 entre les bras. Après 12 mois, on a n'a enregistré aucune différence de gain de poids entre les groupes. https://www.bmj.com/content/348/bmj.g3187

Donc, dans l'ensemble, comme André l'a mentionné, les preuves suggèrent que les avantages des ATPE ou des suppléments d'alimentation nutritiionnelle prête à l'emploi pour les personnes séropositives non malnutries sont très faibles.

Cependant, les programmes de traitement du VIH et de la tuberculose ont des problèmes de perte qui sont à suivre, et outre les effets directs sur les résultats de santé, il est également utile de se demander si la rétention peut être améliorée par des interventions alimentaires - cela n'a pas pu être testé dans les essais car ils ont pris des mesures supplémentaires pour retrouver et retenir les personnes dans le programme test.

Salutations,

Jay

Coulibaly Zana

INGO

Utilisateur régulier

21 déc. 2020, 12:00

Chers collègues,

Les aliments thérapeutiques prêts à l'emploi sont utiles dans nos milieux défavorisés, principalement parce que les maladies et les conditions de vie ont un impact énorme sur la santé des personnes normales. Étant sous-alimentés et séropositifs, malgré l'évolution de la maladie, les ATPE peuvent éviter une situation aggravée. Pour ceux qui n'ont pas de MAS mais sont séropositifs, les ATPE boostent l'appétit (A prouver) et en particulier augmente la volonté du patient à rester en contact avec les établissements de santé et les agents de santé avec qui ils peuvent partager, sans stigmatisation, leurs problèmes. En tant qu'agent de santé, je suis en faveur des ATPE pour le patient parce que j'ai vu les mauvais effets sur l'humeur du patient VIH quand il en est dépourvu. Bon travail

Salutations,

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse