Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Inclure ou non les enfants qui consomment des ATPE and les résultats sur l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant ?

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Interventions pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant et a des réponses 3.

» Publier une réponse

Philip McKinney

Nutrition Survey & Research Advisor (Concern)

Utilisateur régulier

2 nov. 2020, 14:20

Chers tous

Après avoir essayé une recherche rapide dans ce forum et autres sites, je n'ai toujours pas de réponse à ma question :

Lors de l'évaluation de l'apport alimentaire et de la présentation des résultats de la fréquence minimale des repas (MMF) (Minimum Meal Frequency), de la diversité alimentaire minimale (MDD) (Minimum Dietary Diversity) et du régime alimentaire minimal acceptable (MAD) (Minimum Acceptable Diet), dois-je exclure les enfants qui consomment des ATPE ?

Le filtre utilisé est "l'enfant a-t-il consommé des ATPE le dernier jour ou la nuit dernière ?"

L'assumption est que les enfants qui sont censés consommer des ATPE ne consomment que des ATPE et ne reflètent pas un régime / profil de consommation typique qui perturberait les résultats.

J'imagine que dans les situations d'urgence, davantage d'enfants consomment des ATPE - avec un grand impact sur les résultats. Cependant, cela est sans doute beaucoup moins dans des situations normales.

Je (nous) serions reconnaissants de toute réflexion sur cette approche et autres à l'idée d'exclure les enfants qui ont consommé des ATPE des indicateurs MMF, MAD et MDD. Peut-être y a-t-il déjà des conseils à ce sujet (les conseils actuels n'en font pas mention, mis à part les ATPE, dans le contexte des aliments riches en fer).

Merci d'avance pour vos pensées.

Cordialement

Phil

Alessandro Iellamo

Save the Children UK

Utilisateur régulier

2 nov. 2020, 14:51

Merci Phil

excellente question ... je ne travaille pas directement sur les programmes d'émaciation/ PCMA, ATPE est fourni aux enfants souffrant de MAS sans complications et cela peut être de l'ordre de 1, 2 ou peut-être 3, 4% 5% de la population totale de 6 à 59 mois, généralement la majorité des enfants souffre de malnutrition aiguë modérée où la MAD, MDD etc., sont très pertinents. En général, même si cela correspond à environ 5%, cela représente moins de 10% des enfants de 6 à 23 mois qui peuvent recevoir des ATPE en cas de crise grave.

En général, je conviens que nous devons nous assurer que dans l'estimation MDD, MAD, nous n'incluons pas les enfants qui sont réellement inscrits dans le programme PCMA, pour les raisons que vous avez indiquées... (parfois nous incluons également une questionpour savoir si la nourriture que l'enfant consomme est routinière / régulière ou non - nous faisons cela pour capturer les saisonnalités, les événements, les moments religieux, et nous pouvons également inclure si les enfants étaient malades par exemple). Tous ces indicateurs sont basés sur un rappel de 24 heures , donc très sensible à certaines situations ...

Désolé, je ne fais que partager quelques réflexions et ne regarde pas les autres réflexions pertinentes sur cette question importante

Cordialement

Mark Manary

Washington University School of Medicine

Utilisateur fréquent

2 nov. 2020, 14:55

Phillip;

J'imagine que la question sur la consommation de ATPE est de savoir si vous pouvez exclure les enfants atteints de MAS de votre score de diversité alimentaire. Exclure ces enfants souffrant de la MAS est approprié, car ces enfants n'ont pas besoin de consommer d'autres aliments pour recevoir un régime complet, mais binesûr, ils n'ont pas obtenu ce régime complet à partir de leurs aliments habituels.

J'imagine aussi que certains enfants qui ne souffrent pas de la MAS consomment des ATPE et que vous souhaitez les inclure dans vos enquêtes. Vous pouvez donc modifier la question comme suit :

Cet enfant a-t-il reçu un diagnostic de MAS et reçoit-il actuellement des ATPE ?

Mark Manary

Philip McKinney

Nutrition Survey & Research Advisor (Concern)

Utilisateur régulier

2 nov. 2020, 15:42

Cher Mark / Alessandro

Tout d'abord, merci pour une réponse aussi rapide.

Alessandro: nous allons jeter un œil au% de nos enquêtes pour lequel les enfants consommant des ATPE et voir si nous voyons les mêmes choses que vous. C'est certainement quelque chose que nous considérons, en particulier en termes d'impact, que nous pourrions observer en supprimant le filtre. Et aussi, un processus de réflexion ouvert est une très bonne manière de cerner la question et de demander à d'autres d'apporter des points intéressants connexes. La question de l'introduction de la saisonnalité dans un questionnaire peut compliquer un peu les choses? Bien que je puisse voir où vous voulez en venir. Les régimes alimentaires saisonniers sont peut-être l'occasion d'investiagtion dans des groupes de discussion ciblés ?

Mark: oui, la notion selon laquelle les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ne devraient consommer que des ATPE est exactement ce que nous voulions aborder avec ce filtre. Cela me fait certainement réfléchir à la façon dont nous pouvons filtrer cela avec les données que nous collectons déjà dans le questionnaire (anthropométrie, etc.). En tant qu'outil autonome (les indicateurs ANJE), ce serait une question filtre bien utile. Peut-être qu'il faudrait deux questions :

  1. L'enfant suit-il actuellement un programme de traitement pour la MAS ?
    • la question du diagnostic et de la participation pourrait être deux choses distinctes. La participation refléterait la disponibilité des ATPE, mais un diagnostic de MAS peut ne pas saisir les derniers jours de traitement avant la sortie.
    • la question pourrait être encore plus précise?
      • Diagnostic de SAM
      • Fréquentation dans un établissement de santé pour collecter des ATPE au cours des x dernières semaines (x = le calendrier localement applicable)
  2. L'enfant a-t-il consommé des ATPE la veille ou la nuit précédente ?
    • et la consommation refléterait l'offre et refléterait l'accès aux ATPE (si non - en raison d'un manquement quelconque, lié à un problème avec la chaîne d'approvisionnement de l'établissement de santé, ou autre chose)

Je pense toujours que nous devrions encore énumérer le régime alimentaire de ces enfants car cela pourrait nous aider à comprendre l'adhésion au protocole d'alimentation et pourrait être des données de recherche bienvenues sur la durée du traitement, etc. La principale préoccupation présentée ici pour ce faire est le temps. Cependant, combien d'enfants dans nos échantillons cela concerne-t-il reste à évaluer.

Mark / Alessandro :

Y a-t-il de la place pour des conseils officiels sur la manière d'aborder ce problème (questionnaire / analyse / rapport) dans nos enquêtes contenant des indicateurs ANJE ? Ou est-ce que l'impact de ne pas y remédier (c.-à-d. dénombrer et analyser les données de tous les enfants éligibles) est minime dans une enquête donnée ?

Merci encore

Phil

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse