Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Estimation de la couverture unique en scénario de protocole CTCE étendu

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Évaluation et Surveillance et a des réponses 7.

» Publier une réponse

Hugh Lort-Phillips

Senior Nutrition Assessment Advisor

Utilisateur régulier

10 nov. 2019, 06:00

Dans les zones d'installation de réfugiés de Cox's Bazar, les partenaires du secteur de la nutrition utilisent un protocole élargi pour le CTCE. Les enfants sont admis dans le CTCE conformément aux normes internationales habituelles (PB <115 mm et P/T < -3 Z score) (les cas oedémateux sont directement hospitalisés). Cependant, depuis juillet 2019, ils ne sont libérés que lorsqu'ils sont considérés bien nourris (PB ≥ 125mm et P/T ≥ -2 Z score).

Je soutiens le secteur avec une enquête de couverture utilisant la méthodologie SLEAC. S'ils utilisaient un critère de sortie normal (comme tel était le cas avant juillet), je classerais la couverture à l'aide de l'estimateur de couverture unique en estimant les cas de recouvrement du programme et en intégrant ce chiffre au dénominateur.

Cependant, est-il approprié de le faire lorsqu'un protocole étendu est utilisé ?

Mon inquiétude est que, en raison du protocole étendu, il pourrait y avoir un grand nombre de cas de rétablissement du programme CTCE DANS le programme, ce qui entraînerait un nombre disproportionné de cas de rétablissement (OUT cases), conduisant à une estimation et à une classification inexactes.

Merci beaucoup d'avance pour tout conseil ou avis à ce sujet.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

11 nov. 2019, 10:05

Hugh,

Je ne suis pas sûr de ce que vous entendez par un protocole étendu pour CTCE . Veuillez nous expliquez. Je pense que vous voulez dire que les cas sont conservés dans le programme jusqu'à ce qu'ils ne soient plus atteints de malnutrition sévère ou aiguë (à savoir, PB ≥ 125mm et P/T ≥ -2 z-scores). Ceci n'est pas si étrange.

Je peux voir la source de votre préoccupation ... nous calculons le nombre de cas en recouvrement sur le programme en utilisant un estimateur qui inclut les cas en recouvrement DANS le programme. Je ne suis pas sûr que nous ayons à nous inquiéter à ce sujet tant que l’hypothèse selon laquelle l’incidence et la couverture ne changent pas rapidement au fil du temps tienne toujours.

J'adopterais une approche «accepter et voir» et calculerais des estimations de couverture ponctuelles, périodiques et individuelles. L'estimation de la couverture unique devrait être assez proche de la moyenne (point médian) des estimations de la couverture ponctuelle et périodique. Si vous avez des doutes sur la validité de votre estimation de couverture unique, vous pouvez présenter les estimations de couverture ponctuelles et périodiques avec interprétations :

  • La couverture en points reflète la capacité d'un programme à rechercher et à recruter des cas. L'estimateur de la couverture en points ne tient pas compte du nombre de cas en cours de rétablissement et ne reflète donc pas directement la capacité du programme à conserver les cas de l'admission à la guérison.
  • La couverture par période reflète la capacité d'un programme à rechercher, recruter et conserver des cas. L'estimateur de couverture de période reflète bien la capacité du programme à retenir les cas d'admission à guérison, mais a tendance à surestimer les performances du programme car le dénominateur n'inclut pas les cas en convalescence qui ne font pas partie du programme.

J'espère que cela vous sera utile.

Hugh Lort-Phillips

Senior Nutrition Assessment Advisor

Utilisateur régulier

11 nov. 2019, 10:59

Mark, comme toujours merci pour votre réponse rapide.

J'aurais dû être plus clair sur le protocole élargi - cela signifie en effet que les enfants des CTCE ne sont déchargés que lorsqu'ils remplissent les critères de décharge du traitement MAM (PB  > = 125 mm et Z-score P/T > = -2).

Merci de votre suggestion. Nous examinerons les résultats et prendrons une décision en fonction de ce qui sortira des différents estimateurs.

Merci encore,

Hugh

Paul

Action Against Hunger UK

Utilisateur fréquent

11 nov. 2019, 11:52

Salut Hugh,

Je pense que je vois ce qui pourrait vous préoccuper, faites-moi savoir si c'est la réponse que vous attendez. Il existe différents exemples / adaptations de critères élargis pour différents pays. L'effet du protocole étendu dépend de l'endroit où vous vous trouvez. Il est possible qu'un enfant souffrant de MAS soigné avec des doses faibles (par exemple, 2 paquets par jour) d'ATPE lorsqu'il est encore classifié MAS ou (1 paquet par jour) qu'il atteint le statut «MAM» (par anthropométrie) pendant le recouvrement.

Cette dose plus faible au cours du traitement affecte potentiellement la durée moyenne d'un épisode de traitement et le calcul subséquent de K. Cet effet devrait être plus prononcé si le profil d'âge des admissions montre un plus grand nombre d'enfants âgés de > 2 ans lors du reouvrement  initial, par exemple 3 à 5 paquets par jour, par rapport à des critères élargis). Vous constaterez peut-être cela s'il y a une forte proportion d'admissions de la P/T par rapport aux admissions de PB, car le critère de PB aura tendance à recruter des patients plus jeunes, pour lesquels les doses les plus faibles d'ATPE représentent la ration «normale».

Les différences en termes de durée moyenne de séjour sont toutefois probablement assez faibles et pourraient éventuellement être ignorées. Cependant, vous pouvez vérifier la durée moyenne du séjour pour les cas guéris et calculer K sur la base de k = DS moyenne en mois / 7,5 (durée moyenne d'un épisode non traité en mois). Votre interprétation doit inclure des considérations sur la taille de la ration, la DS moyenne et la méthodologie de recherche de cas (en utilisant PB / P/T).

Vérifiez également s'il existe un chiffre actualisé pour la durée moyenne d'un épisode non traité. J'ai entendu dire sur le sujet que le groupe de travail UNICEF / / Global Nutrition participait à l'élaboration de différents chiffres pour différents contextes. Le contexte Rohingya sera probablement inhabituel et (éventuellement) différent du contexte stable utilisé pour l'estimation de 7,5 mois. En fin de compte, les préoccupations peuvent être théoriques et ne concerner que le chiffre supérieur de la couverture. Comme le dit Mark, la couverture ponctuelle et périodique peut être plus utilitaire et diagnostique que de se concentrer sur les changements de programme nécessaires pour améliorer les protocoles de recrutement et de traitement, respectivement.

J'espère que cela vous sera utile,

Paul

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

11 nov. 2019, 13:34

Merci pour les clarifications. Il semble que Hugh ait un programme de traitement MAS libérant des cas qui ne souffrent plus de malnutrition sévère ou aiguë, conformément aux directives actuelles de l'OMS.

Je suis habitué à parler du type de programme que Paul décrit comme "combiné" (car ils traitent à la fois MAM et MAS dans le même programme) ou "simplifié". Je pense qu'il a raison lorsqu'il suggère de calculer "k" en utilisant les durées de séjour observées dans le programme évalué. L'effet peut être plus important que celui anticipé par Paul. Un changement de visibilité moyenne moyenne de 10 à 12 semaines peut augmenter l'estimation de R_out d'environ 20%.

Le groupe de Sheila Isanaka a travaillé avec l'UNICEF sur la durée de la MAS non traitée en mettant l'accent sur l'estimation de la charge lorsque l'incidence du facteur de correction de la prévalence est souvent basée sur le fait qu'ils ne souffrent pas de malnutrition sévère ou aiguë. Leur travail pourrait être utile pour trouver "k" dans le contexte de la couverture.

Je pense que la recherche de cas dans les enquêtes de couverture pour les programmes de traitement de la MAM pose des problèmes, car les méthodes de recherche de cas actifs / adaptatifs ont tendance à ne pas bien fonctionner pour les cas de MAM. J'utiliserais probablement le dépistage de porte à porte pour trouver des cas de MAM.

Je pense que l’estimation de couverture unique a une signification intuitive et est relativement impartiale. Il aborde également la question de savoir sur quel point de la couverture se concentrer. Je pense aussi que les couvertures ponctuelles et périodiques ont leur utilité à condition que soient clairement définies ce qu’elles mesurent et comment elles peuvent être biaisées. Je pense qu'une concentration sur le chiffre de couverture "topline" (couverture du dessus ou médiane) peut être inutile car les données sur les obstacles et les boosters dans SLEAC et SQUEAC seront probablement plus utiles pour identifier les problèmes et améliorer la couverture.

Hugh, dîtes-nous savoir comment vous vous en sortez, s'il vous plaît.

Paul

Action Against Hunger UK

Utilisateur fréquent

11 nov. 2019, 14:38

Salut Mark,

Je ne suis pas tout à fait sûr - mais j’ai pensé que le "protocole étendu CTCE" peut se référer aux instructions de l’outil de décision MAM (2017), qui fait référence à "la programmation CMAM exceptionnelle" et aux "critères d’admission élargis" qui offrent diverses options pour les critères d'admission / dosage des aliments et suppléments nutritionnels de cas d'urgence lorsque les stocks ne sont pas toujours suffisants.

Merci pour les clarifications.

Paul

Hugh Lort-Phillips

Senior Nutrition Assessment Advisor

Utilisateur régulier

13 nov. 2019, 06:07

Merci Paul et Mark pour vos commentaires détaillés et vos suggestions.

C'était de ma faute pour la confusion - j'ai supposé que «protocole étendu» était un terme universel qui était utilisé pour décrire les critères actuels d'admission et de sortie du CTCE. Actuellement, les  programmes d'alimentation complémentaire ciblés opèrent également dans les camps qui distribuent des ATPE sur les critères d’admission habituels (< -2 score P/T et <= 125 mm). Le programme d'alimentation supplémentaire est également actif dans tous les camps. Tous les enfants âgés de 6 à 59 mois sont éligibles pour ce programme d'alimentation supplémentaire : WSB ++ est le produit distribué.

La durée de séjour en CTCE était de 10 semaines (2.5 mois) en septembre 2019 et de 11 semaines (2,75 mois) pour les programmes d'alimentation complémentaire ciblés. Je vais donc les utiliser dans le calcul du facteur K pour le calcul du Rout. En ce qui concerne la durée du séjour pour un épisode non traité de MAS ou de MAM, je ne suis pas sûr du chiffre à utiliser dans ce contexte. Je vais me renseigner pendant que je suis ici.

Une recherche de cas est en cours pour les cas MAS et MAM en même temps. Les équipes procèdent donc à un filtrage porte à porte.

Bonne remarque à propos de ne pas s'inquiéter du chiffre de couverture supérieure (topline). J'insiste toujours sur l'importance d'identifier les barrières et points forts des enquêtes que je supporte. Cependant, dans ce cas, les parties interesées insistent sur les classifications au niveau des camps et veulent connaître les estimations de la couverture combinée des camps, suite aux classifications à faible couverture identifiées lors de l'évaluation de 2018. Des enquêtes parallèles sur les données du programme et des enquêtes qualitatives sont toutefois en cours pour tenter de comprendre la causes profondes des variations de niveau de couverture.

Si les parties interssées le permettent, je partagerai volontiers les résultats avec vous deux en temps utile.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

13 nov. 2019, 10:14

Hugh,

Pas de soucis pour la confusion. Notre domaine est plein de jargon et d’acronymes. Nous aimons les mots comme «élargi» (expanded) et avons tendance à les appliquer aux pratiques de programmation plutôt standard.

Il n'y a pas de "durée de séjour pour épisode non traité" car il n'y a pas de traitement lié à un "séjour". C'est la durée de l'épisode de maladie (c'est-à-dire du début d'un épisode à la guérison ou au décès) sans traitement. Il est difficile de savoir, mais des progrès ont été accomplis dans l’estimation. Cela semble varier considérablement d'un endroit à l'autre.

En ce qui concerne le partage des résultats ... Mon intérêt est de voir comment les différents estimateurs de couverture se comparent et si l’estimateur de couverture unique a renvoyé une estimation absurde.

Bonne chance

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse