Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Relation entre le périmètre brachial, P/T pour un Traitement de malnutrition accompagné de comorbidités

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue sévère et a des réponses 8.

» Afficher une réponse

Spencer Rivadeneira

pediatra

Utilisateur régulier

30 sept. 2019, 00:14

Bonsoir,

Chez un patient souffrant de diarrhée et de déshydratation, dont le score Z pour le rapport P / T est compris entre -1 et -2, avec un périmètre brachial <11,5 cm (risque de décès dû à la malnutrition), l’approche de remplacement des liquides et le début de l’alimentation doivent être abordés. et effectués comme pour les cas de malnutrition aiguë sévère ? ou bien, le score P / T doit-il prévaloir sur le périmètre brachial avec ces valeurs

Merci

Paul

Expert

30 sept. 2019, 09:14

Salut Spencer,

PB et poids pour la taille sont des critères indépendants pour l’admission et le traitement. Si l'enfant a un PB < 11,5 cm, traitez-le contre la malnutrition aiguë sévère, quel que soit le rapport poids / taille.

Salutations

Paul

Job

Nutrition Activity Manager-CMAM/MSF

Utilisateur régulier

30 sept. 2019, 16:30

Salut,

Pouvez-vous confirmer l'âge du patient avant tout conseil ? si moins de 6 mois, évitez la mesure PB mais utilisez le score z  P / T et gérez-le en conséquence. Si de 6-59 ans, alors utiliser le PB et si < 115mm, alors gérer en conséquence. Au-dessus de 5 ans, évitez le PB et P / T. Utilisez les scores z IMC / Âge pour évaluer la malnutrition. Également gérer la diarrhée et la déshydratation en conséquence. J'espère que cela vous sera utile.

André BRIEND

Utilisateur fréquent

2 oct. 2019, 13:44

En réponse à Job, pour les moins de 6 mois, la mesure P/T n’est pas bonne pour sélectionner des enfants à haut risque. Le PB et Poids-pour-âge sont beaucoup mieux. Voir avis ci-dessous :

https://www.ennonline.net/mamicasedetectionreview

Paul

Expert

2 oct. 2019, 14:34

Merci André,

J'ajouterais également en réponse à Job que vous avez eu raison de penser que j'assumais que l'enfant était âgé de 6 à 59 mois. Cela semblait une question directe qui avait une réponse directe. Les conseils au cas où l'enfant aurait été âgé de moins de 6 mois doivent être plus détaillés. Même si le P/T est > -2, les conseils doivent faire référence à d'autres critères non anthropométriques recommandés par l'OMS et aux études soulignées par André.

Il n'est pas correct de donner un conseil général selon lequel nous devrions éviter le PB après 5 ans. Le PB est utilisé par les femmes enceintes et allaitantes et, bien que cela n’ait pas été convenu à l’échelle internationale, des seuils ont été appliqués dans certains contextes pour les adultes de 5 ans et plus. Par exemple,

https://www.ennonline.net/fex/54/cutoffpointsadolescentssyria

Des études récentes ont également indiqué que le PB par rapport à l’âge est aussi efficace que l’IMC par rapport à l’âge pour l’évaluation du risque de mortalité chez les enfants plus âgés et les adolescents.

https://www.bmj.com/content/358/bmj.j3423

Paul

Nancy

Nutrition officer

Utilisateur régulier

2 oct. 2019, 17:37

Lors de l'utilisation du PB, la seule précaution à prendre de vérifier si l'enfant présente un retard de croissance ou non. Les enfants présentant un retard de croissance ont généralement un score z P/T normal, mais leur score z P/A pourrait indiquer un retard de croissance. Les enfants présentant un retard de croissance risquent donc de devenir obèses en utilisant des suppléments.

Mais un PB de 11,5 et la visibilité de la malnutrition (un enfant atteint de MAS peut également être identifié par sa présentation physique) devraient aider les personnes concernées à administrer des liquides en utilisant les directives IMAM.

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

3 oct. 2019, 09:48

Je pense que la question de l'obésité est peut-être un mythe basé sur une modélisation physiologique approximative et sur une hypothèse selon laquelle les enfants présentant un retard de croissance et un PB faible ont un poids normal par rapport à la taille.

Voir cet article qui traite de la question des preuves d’un programme de traitement MAS. Ce travail montre une tendance des cas de PB faibles à souffrir d'un retard de croissance mais ne trouve pas qu'un traitement ATPE jusqu'à ce que le PB dépasse 125 mm sur une durée de deux semaines soit associé à un excès d'adiposité par un certain nombre de mesures. L’étude serait facile à reproduire dans d’autres contextes à l’aide de données déjà disponibles dans les bases de données du programme.

Paul

Expert

3 oct. 2019, 09:56

Bonjour Marc, merci pour cela. Tu m'as devancé.

Nancy, votre message soulève des questions très importantes concernant les multiples déficits que nous constatons en malnutrition. Toutes les formes de malnutrition indiquent un état physiologique compromis, qu’il soit mesuré par le niveau d'émaciation, le retard de croissance ou l’insuffisance pondérale, et toutes ces mesures indiquent un risque de mortalité accru lorsque les mesures tombent en dessous de la fourchette «normale».

Vous avez indiqué que le PB devait être utilisé avec prudence chez les enfants présentant un retard de croissance, car ceux-ci risquent de souffrir d'insuffisance pondérale plutôt que d'être émaciés, et que le fait de traiter un tel enfant (présentant un faible retard de croissance) conduit à l'obésité.

L'étude au Malawi citée par Mark suggère le contraire. Les enfants avec un PB faible et qui présentent également un retard de croissance (H / A <-2z) ont été en mesure de respecter le critère de décharge du PB (> 12,5 cm) par les deux mesures. Le pli cutané du triceps par rapport à l’âge (normes de l’OMS) et l’indice de graisse du bras (construit à partir d’autres données de l’étude) étaient également normaux chez les enfants présentant un retard de croissance ou non.

L'étude cite également d'autres travaux portant sur les marqueurs du "syndrome métabolique" et indiquant que l'utilisation des ATPE ne contribue pas à ce risque. Après 10 semaines de traitement, les taux de leptine étaient 7 fois inférieurs au seuil prédictif du syndrome métabolique et à ceux des enfants normalement nourris.

L'absence d'obésité ou de tout effet sur les marqueurs du syndrome métabolique à la suite du traitement par les ATPE suggère que les liens entre le traitement de la MAS et l'obésité ultérieure doivent être pris en compte à côté d'autres facteurs non directement liés au traitement de la MAS.

En ce qui concerne l'utilisation de l'apparence physique comme critère de diagnostic, l'OMS a indiqué que selon toute évidences, on ne peut pas d'utiliser l'émaciation grave visible comme critère unique pour les enfants de moins de 5 ans».

https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/95584/9789241506328_eng.pdf?ua=1

Une étude a conclu que l' «émaciation visible» identifiait seulement 50% des enfants présentant une MAS définie par des critères anthropométriques et a conclu que la mesure du PB et de l'œdème devrait faire partie de l'évaluation de routine de tous les enfants admis à l'hôpital.

https://www.who.int/bulletin/volumes/89/12/11-091280/fr/

et dans un autre que le suivi nutritionnel pendant l'hospitalisation devrait être poursuivi

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/16070658.2017.1322825

Concernant le traitement de la déshydratation des enfants identifiés souffrant de MAS, il convient de procéder avec prudence, conformément aux divers protocoles de réhydratation, plutôt que de subordonner le traitement à la question de savoir si l'enfant a été admis par PB ou par rapport au critère poids / taille.

Kevin PHELAN

Nutrition advisor, ALIMA

Utilisateur régulier

3 oct. 2019, 10:08

En ce qui concerne les enfants atteints de MAM, nous avons constaté que:

«Les enfants de petite taille avec un faible PB ne prennent pas de graisse excessive dans les programmes d'alimentaire complémentaire. Avec ces données, nous appuyons une recommandation de changement de politique visant à inclure tous les enfants de 6 mois ou plus avec un PB faible dans les programmes d'alimentation complémentaire, quelle que soit leur longueur.»

Article complet ici:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/30143567/

Salutations

Kevin

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse