Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Stratégie de longévité pour l'utilisation des ATPE

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue sévère et a des réponses 5. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Anonyme 3258

Utilisateur régulier

11 juin 2019, 10:21

Chers experts,

Nous avons des stocks d'ATPE disponibles jusqu'en septembre 2019, et nous aurons probablement une rupture de stock nationale d'ATPE d'octobre à décembre.

Pour atténuer le risque de rupture de stock pour la période mentionnée, existe-t-il une stratégie de gestion en place qui nous permettrait de faire durer les stocks d'ATPE disponibles au-delà de septembre? Par exemple, réduire la dose d'ATPE à 1-2 sachets par enfant souffrant de MAS par jour; réduction de la durée du séjour; réduire les critères de rejet; ou toute autre stratégie ? Serait très utile de voir toute référence / preuve aussi.

Sincères amitiés,

Nawid

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

11 juin 2019, 13:34

Cher Nawid,

Pourriez-vous fournir des détails sur le pays dans lequel vous vous trouvez ? Quelles sont les raisons de la rupture de stock anticipée d'ATPE ?

Merci beaucoup

Marie

Anonyme 32594

Ariel

Utilisateur régulier

12 juin 2019, 07:01

Nawid,

Dites-nous où vous êtes. Je travaille pour un producteur d'ATPE et je vais essayer de vous aider.

KEVIN PHELAN

Nutrition referent/ALIMA

Utilisateur régulier

12 juin 2019, 14:32

Bonjour Anonyme,

Cela ressemble à une situation délicate et je vous souhaite, à vous et à tous les autres, bonne chance pour y faire face.

Premièrement, je recommanderais d'élaborer une stratégie de plaidoyer. Il vous reste encore plusieurs mois avant la rupture de stock, ce qui pourrait vous donner, à vous et à d’autres, le temps de dire haut et fort à quel point cette situation est inacceptable et peut-être de la corriger…

Je peux penser à plusieurs autres ressources qui pourraient vous aider à réfléchir aux solutions possibles en cas d'échec.

1. Cela me semble être une circonstance "exceptionnelle", d'où cet arbre décisionnel du PAM concernant le traitement de la MAM et de la MAS dans de telles situations:

https://reliefweb.int/report/world/moderate-acute-malnutrition-decision-tool-emergencies

C'est un document relativement dense, mais je trouve l’Annexe D utile.

2. Voici plusieurs articles sur les groupes qui ont utilisé des réductions de dose dans les programmes.

Maust et al., En Sierra Leone, ont comparé un PB inférieur à 125 mm avec 2 sachets d'ATPE par enfant admis <115 et un sachet d'ATPE pour les patients de> 115 mm soit à l'admission ou en cours de traitement:

https://academic.oup.com/jn/article/145/11/2604/4585811

James et al. Décrivent ce programme ACF au Myanmar qui faisait face à une telle rupture de stock: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4672709/

Veuillez noter que les admissions dans James et al. utilisent une restriction de longueur pour vérifier le PB - ainsi, on a pas vérifié le PB des enfants de moins de 65 cm. C’est une pratique courante dans certains pays d’Afrique francophone. Cela a pour effet d'exclure les enfants qui présentent à la fois un retard de croissance et un faible PB, alors nous préconisons de mettre fin à la pratique. Je peux partager plus d'informations si vous le souhaitez, mais ALIMA a publié des travaux sur ce sujet, dont en voici un extrait :

https://academic.oup.com/ajcn/article/103/2/415/4668534

3. Plusieurs projets de recherche se sont penchés sur la réduction des doses, soit par eux-mêmes, avec les définitions actuelles de la MAS (Mango), soit dans le cadre de la simplification des protocoles, et tentent de capturer la MAS et la MAM par le PB dans un seul protocole (généralement en développant les critères d'admission Oedeme ou MUAC <125 mm (ComPAS et OptiMA-Burkina Faso.) Toutes ces études sont terminées mais les résultats ne sont pas encore disponibles (je pense que toutes ont été soumises et que la publication est en attente). Vous trouverez une description de chaque étude ici :

Mango: https://www.nowastedlives.org/research-mango

ComPAS: https://www.ennonline.net/fex/53/thecompasstudy

OptiMA-Burkina Faso: https://www.ennonline.net/fex/60/optimastudyburkinafaso

(Le PB de la mère est également un élément important à ne pas négliger: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27602207

ALIMA a même mis en place des directives qui pourraient s’avérer utiles: https://www.alima-ngo.org/uploads/b5cb311474e9a36f414a69bd64d39596.pdf

4. Le programme MAM / MAS de MSF au Niger en 2007 est également instructif, même s'il peut sembler contre-intuitif. En traitant les enfants plus tôt dans le processus d'émaciation (au stade MAM) avec le schéma posologique complet actuel, on peut raccourcir la durée du séjour, ce qui peut alors réduire la quantité d'ATPE par enfant traité, donc davantage d'enfants traités globalement pour un montant similaire d'ATPE :

https://www.ennonline.net//fex/31/rutfinniger

5. MSF a également mené un programme utilisant uniquement un PB <120 mm pour les admissions (et les œdèmes) au Burkina Faso avec un critère de sortie d'à peine 1 visite >=125 mm à la fin des années 2000. Voici le récent rapport Isanaka et al de ce programme :

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/mcn.12688

En tout état de cause, je m'arrêterai ici et je vous souhaite de nouveau, ainsi qu'à vos collègues et aux familles où vous êtes, bonne chance pour remédier à cette situation.

Kevin PQ Phelan, ALIMA

Mbaye Diop

Cellule de lutte contre la malnutrition CLM

Utilisateur régulier

12 juin 2019, 16:39

Bonjour Si y pas d'autre solution pour remédier aux rupture des solutions sont possibles: Adopter votre proposition sur la réduction du nombre de cachet mis dans ce cas il faut une priorisation sur les cas de SAM et le degré d'anorexie. La ration des enfants plus malnutrition(P/T - 4) dont le test de l’appétit est positif est maintenu. Celle des enfants malnutrition (PT -3) dont le test est négatif vous les référé pour le F75 et F100 et économisez de L'ATPE. S'il y'a des enfants en ambulatoire qui ne finissent pas leur ration hebdomadaire,vous ajustez la quantité lors du rendez vous au lieu de donner la quantité normale. C'est seulement une proposition de solution Merci.

Marie McGrath

Mrs

Modérateur

12 juin 2019, 20:18

Cher Nawid

J'ai alerté la division des approvisionnements de l'UNICEF et le siège de l'UNICEF de votre situation. Comme indiqué ci-dessus, pourriez-vous fournir plus de détails sur votre emplacement lorsque vous le pourrez ?

Merci beaucoup

Marie

Retour en haut de page

» Afficher une réponse