Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Effets pré et après-vacances sur les indices nutritionnels

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Évaluation et Surveillance et a des réponses 6.

» Afficher une réponse

Asmelash

Nutritionist /NRC

Utilisateur régulier

7 oct. 2015, 14:37

Chers membres de EN-net,

Nous avons actuellement mené à l'échelle nationale une enquête SMART avec une pause durant les  5-7 jours fériés de la fête musulmane de l'Aïd où, nous avons obtenu plus de 80% de l'ensemble des données juste avant la pause et les 20% restants après. Comme la fête a pu contribué à un gain de poids dans le groupe d'étude ciblé (U5 et WRA), nous envisagions de comprendre s'il y aura une différence statistique significative entre les deux et la meilleure façon de mesurer l'effet c-a-d  prospective  ou rétrospective ou les paramètres statistiques appropriés avant et après l'exposition à l' «événement»?

Tous les avis et conseils à cet égard sont très appréciés.

Mes meilleures salutations.

Mark Myatt

Consultamt Epidemiologist

Utilisateur fréquent

8 oct. 2015, 08:44

Il est possible d'évaluer la différence entre les estimations de prévalence données par deux enquêtes. Une approche simple consiste à estimer l'erreur-type dans chaque enquête:

    SE = (UCL - LCL) / (2 * 1,96)

puis les deux Poole SE:

    PooledSE = sqrt (SE1 ^ 2 + SE2 ^ 2)

et calculer un test z:

    z = abs (prévalence1 - prévalence2) / PooledSE

La valeur p  est extraite de la distribution normale (si abs (z)> 1,96 p <0,05).

Vous utilisez une méthode d'estimation:

    différence = abs (prévalence1 - Prévalence2)
    IC à 95% = différence +/- 1,96 * PooledSE


Je pense que vous pouvez avoir un problème avec la taille de l'échantillon dans la seconde "enquête". Le SE pour la seconde "enquête" sera grande. Cela signifie que vous ne verrez pas de différence significative à moins que la différence soit très grande.

Je espère que cela est d'une certaine utilité.

Mark Myatt

Consultamt Epidemiologist

Utilisateur fréquent

8 oct. 2015, 09:13

Vient juste de me rappeler ...

Vous serez en mesure d'obtenir un peu plus de puissance si vous utilisez le PB moyen (ou P/T, P/A, T/A moyen) et le test des différences entre les moyennes plutôt que des prévalences.

Je pense toujours que vous aurez des problèmes de taille d'échantillon.

Asmelash

Nutritionist /NRC

Utilisateur régulier

8 oct. 2015, 12:06

Cher Mark,

Merci beaucoup pour les directives. Je vais utiliser les deux méthodes et voir laquelle  donnerait une quelconque différence statistique, bien sûr, le dernier échantillon est trop petit, le cas échéant.

Sur une autre note, j'ai vu dans une de vos conversations la valeur et la façon de former un indice nutritionnel combiné pour une analyse plus approfondie (P/T, P/A et T/A) mais je semble être  incapable de la localiser et obtenir l'information.

J' apprécierai si vous pouvez me diriger vers le lien au moment le plus opportun pour vous.

Chaleureuses salutations.

Mark Myatt

Consultamt Epidemiologist

Utilisateur fréquent

8 oct. 2015, 15:20

Heureux de pouvoir vous aider.

Je pense que vous voulez dire l'indice composite de l'échec anthropométrique (CIAF).

Vous pouvez trouver l'article original ici.

Mark Myatt

Consultamt Epidemiologist

Utilisateur fréquent

8 oct. 2015, 15:22

Voir aussi,  ici.

Mark Myatt

Consultamt Epidemiologist

Utilisateur fréquent

13 oct. 2015, 13:27

Merci à Chris Hillbruner (Décision Support Advisor - FEWS NET) qui écrit ...

Ceci est un autre exemple intéressant d'utiliser CIAF, dans ce cas, pour explorer la relation entre le risque de mortalité et la présence de multiples déficits anthropométriques.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse