Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Les questions clés concernant la programmation par le PB seulement - vers un programme de recherche

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Évaluation et Surveillance et a des réponses 6.

» Publier une réponse

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

5 oct. 2015, 11:41

J'ai commencé cette discussion dans l'espoir que nous pourrions nous rassembler sur ce forum pour travailler sur ce que nous devons faire pour aller de l'avant avec un débat éclairé sur les questions autour du PB seul pour la programmation et le traitement approprié des enfants atteints de PB> 115 mm et P/T < -3. Je vais enclencher le processus ...

(1) Je pense qu'il peut être utile d'examiner la question du PB et P/T avec des données supplémentaires sur la forme du corps. Les données disponibles pour P/T chez les enfants et l'IMC chez les adultes suggèrent que les deux sont fortement influencés par la forme du corps de sorte que les individus en bonne santé dans certaines populations (notamment le Sahel et la Corne de l'Afrique et également dans les populations du Sud et du Sud-Est asiatique et l'Australie) peuvent être classées comme ayant une malnutrition aigue et ont besoin d'un apport nutritionnel. Nous pouvons répondre à ces infromations à partir des enquêtes transversales de modèles standards collectant des données sur  l'âge, le sexe, le poids,  la taille, le périmètre brachial, la hauteur assise, la circonférence de la poitrine, et d'autres mesures à déterminer. Nous pourrions faire un certain nombre de ceux-ci.

(2) Nous devons décider de l'intensité des soins requis pour ces enfants avec P/T <-3 et un PB> 115 mm (+ P/T / PB -). Cette situation est similaire à ce qu'il faut faire avec la discordance opposée (c.-à-d P/T- / PB +) chez les jeunes enfants avec / ou  sans un retard de croissance qui ont été confrontés à la programmation CTC / PCMA il y a environ dix ans. Dans ce cas, nous avons eu la chance de tomber sur une expérience naturelle qui a démontré que les enfants en question répondent plutôt mal en termes de changement de poids,  de changement de PB et pour la survie lorsqu'ils sont admis dans  SFP comparés à lorsqu'ils sont admis dans les OTP. La question actuelle sur ce qu'il faut faire avec les enfants ayant un P/T+ / PB -  pourrait, je pense, être répondue avec un petit essai dans lequel ces enfants sont admis à un programme de faible intensité comme TSFP et suivis de près. Je pense que nous pourrions avoir besoin de deux groupe discordants. Un groupe discordant avec les enfants sélectionnés dans les cliniques et traités (par ex) pour infection et un autre avec les enfants sélectionnés dans la communauté. Je pense que les résultats qui auraient un intérêt seront le nombre de décès dans les 3 mois de suivi et le PB <115 mm dans les 3 mois de suivi (c. pour ne pas qu'on se retrouve à retarder les soins essentiels à fournir).

(3)  La programmation avec le PB seulement est beaucoup plus que, de juste admettre d'utiliser le PB (et œdème). Des questions existent autour de (1) la possibilité d'utiliser le PB pour  décider de la sortie en particulier autour du seuil le plus bas de PB qui peut être utilisée en toute sécurité (2) Comment le PB répond il bien au traitement et aux épisodes de maladie pendant le traitement et s'il est pratique d'utiliser le PB pour surveiller la réponse au traitement, (3) ce qui est en train d'être gagné (c.-à-graisse ou de muscle) pendant que le PB change en réponse au traitement, (4) Dans quelle mesure PB répond au traitement chez les jeunes enfants avec un retard de croissance.

Je pense que les questions (1) ont besoin de recherce sur le terrain (Les anciennes enquêtes SMART vanille ne vont pas aider ici) et les questions (2) ont besoin d'une étude bien conçue afin d'être reproduites dans plusieurs contextes (l'analyse des données des programmes existants ne pourra pas aider ici). Les questions de (3) peuvent (en partie) être répondues en utilisant des données cliniques des programmes basés seulement sur le PB. Ceci est ma liste de questions / méthodes. Je vous l'offre comme un point de départ et non pas pour fermer la discussion. S'il vous plaît n'hesitez pas à ajouter vos propres idées et offrir une critique constructive. Pendant que je prends l'initiative ... Je pense que nous pourrions penser à un agenda pour cette discussion de telle sorte que nous passions des questions / méthodes aux protocoles et aux  financements, la mise en oeuvre sur le terrain, l'analyse, et la rédaction des articles, & c.

Arrêtons de nous chamailler et avançons sur ces questions essentielles.

André Briend

Utilisateur fréquent

6 oct. 2015, 14:43

Merci Mark d'avoir ouvert cette discussion.

Un nouvel élément: le groupe de Mark Manary vient de publier un essai de la Sierra Léone comparant un protocole intégré avec un protocol standard. Dans le protocole intégré testé le même traitement est donné aux enfants atteints de MAS et de MAM avec différentes doses ATPE par rapport au PB. Voir:

Maust A, AS Koroma, Abla C, Molokwu N, Ryan KN, Singh L, Manary MJ. Malnutrition Aigue Sévère et Modérée peut être gérée avec succès avec un protocole intégré en Sierra Leone. J Nutr. 2015 30 sept PII: jn214957

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26423737

Le protocole intégré, testé par ce groupe, est en fait un protocole avec PB seulement.

L'approche est élégante, il y a de la logique, je suis sûr que cela va attirer l'attention par sa simplicité et son impact. La conclusion est que le protocole intégré basé sur le PB fonctionne mieux. Je suis sûr que c'est la voie à suivre, et ce genre de protocole, peut-être avec quelques variations dans le dosage de l'ATPE ou produit du genre, et aussi avec la détection de MAM / SAM par les mères, est susceptible de devenir le «Standard» dans quelques années à venir, surtout s'il est répété dans d'autres contextes et montre des résultats similaires.

Donc, ce document renforce l'impression que les programmes avec PB seulement  sont  la voie à suivre. Toutefois, il ne traite pas directement la question de la pertinence du P/T comme critères supplémentaires puique les deux groupes diffèrent dans d'autres aspects que juste la sélection des patients. Mais nous pouvons nous appuyer sur cela pour proposer un protocole qui peut tester directement si l'ajout du P/T est d'aucune utilité. Je voudrais voir quelque chose comme:

Groupe 1: Protocole intégré PB seulement tel que proposé dans le document de la Sierra Léone

PB <115 RUTF 200 kcal / kg / jour
PB> 115 <125: ATPE 75 kcal / jour

Groupe 2: approche standard avec le P/T

Les patients sélectionnés par PB <125 mm

Si P/T> -3 même protocole que ci-dessus
PB <115 RUTF 200 kcal / kg / jour
PB> 115 <125: ATPE 75 kcal / jour


Si P/T <-3, ATPE 200 kcal / kg / jour jusqu'à la P/T> -2

Résultat principal: idéalement, la mortalité. Autre récupération évaluée à 3 mois par MUAC> 125 mm.

Il devrait avoir une analyse des coûts, étant donné que le protocole de P/Tsera plus coûteux à faire fonctionner (plus de formation, plus d'équipement de mesure).

Nous pouvons également essayer d'affiner la conception. Comme décrit ci-dessus, le groupe 2 recevra un peu plus ATPE que le groupe 1 et pourra obtenir des gains de poids plus élevés juste pour ça. Nous pouvons augmenter la dose dans le groupe 1 dans le 115-120 mm pour équilibrer la dose de ATPE entre les deux groupes.

Mark Myatt

Utilisateur fréquent

7 oct. 2015, 09:38

R2HC is seeking a consultant with expertise in public health and climate change to conduct a situational analysis of the impacts of climate emergency on humanitarian health, to map out what other funders and organisations are doing in this space, and to recommend a potential niche for R2HC. 

Approx 25 days between March and October.

Application deadline Feb 5

https://www.elrha.org/career/request-for-proposals-climate-emergency-and-humanitarian-health-situational-analysis/

Sameh Al-Awlaqi

Public Health and Nutrition Consultant

Utilisateur régulier

14 févr. 2019, 14:24

Bonjour à tous,

Voici un travail très intéressant de Grellety E et Golden MH:

[url] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6138885/ [url].

Salutations,

Sameh

Sameh Al-Awlaqi

Public Health and Nutrition Consultant

Utilisateur régulier

14 févr. 2019, 14:29

Pas sûr que le lien précédent fonctionne. Ci-dessous, un nouveau lien au cas où:

https://nutritionj.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12937-018-0384-4

et le titre est:

"Severely malnourished children with a low weight-for-height have a higher mortality than those with a low mid-upper-arm-circumference: I. Empirical data demonstrates Simpson’s paradox"

TR: "Les enfants sévèrement malnutris avec un faible poids pa rapport à la la taille ont un taux de mortalité plus élevé que ceux avec un faible tour de bras (haut du milieu du bras) I. Les données empiriques démontrent le paradoxe de Simpson"

À l'attention des collègues de ENN: J'ai essayé d'utiliser le [url] pour le lien précédent, mais cela n'a pas fonctionné. Des pensées appréciées. Salut, Sam

André Briend

Utilisateur fréquent

14 févr. 2019, 16:36

Cher Sameh,

Grellety et Golden ont raison de dire qu'un PB <115 mm n'identifie pas tous les enfants à haut risque de décès. Ceci est connu depuis des années. Mais il existe des moyens plus efficaces que d'utiliser le poids pour la taille pour détecter ces enfants à risque élevé supplémentaires, soit en augmentant le seuil de PB (1), soit en utilisant le poids pour l'âge (2) en plus du PB. Aucune de ces options n’est examinée dans les documents Grellety et Golden.

Ce document est basé sur des échantillons d’enfants sélectionnés pour des programmes de traitement. Cette approche n’est pas fiable pour faire des déclarations sur le dépistage dans la communauté, car ce type d’échantillons est soumis au biais de Berksonian, c’est-à-dire que ces échantillons ne sont pas représentatifs de ce qui se passe dans la communauté (3).

1. Briend A, Maire B, Fontaine O, Garenne M. Mid-upper arm circumference and weight-for-height to identify high-risk malnourished under-five children. Matern Child Nutr. 2012;8:130–3.
2. Myatt M, Khara T, Dolan C, Garenne M, Briend A. Improving screening for malnourished children at high risk of death: a study of children aged 6-59 months in rural Senegal. Public Health Nutr. 2018;1–10.
3. Berkson J. Limitations of the application of fourfold table analysis to hospital data. Int J Epidemiol. 2014;43:511–5.

FRANCK ALE

epidemiologiste

Utilisateur régulier

30 sept. 2019, 16:07

Chers tous

Je veux juste avoir une mise à jour sur ce sujet. Aucun besoin d

1-Y a-t-il un groupe de travail ?

2-Y a-t-il des recherches en cours ?

Si vous avez un travail en cours sur ce sujet, je serai heureux d'en faire partie

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse