Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Normes d'urgence pour les SAM / MAM lors de l'utilisation du périmètre brachial

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Évaluation et Surveillance et a des réponses 7.

» Afficher une réponse

Leah Richardson

Utilisateur régulier

6 juil. 2015, 11:53

Ceci a été traduit automatiquement.

Peut-on utiliser les mêmes seuils pour la prévalence SAM / MAM lorsque vous utilisez le PB comme la base pour la mesure? Par exemple peut-on utiliser aussi moins de 15% la prévalence de la GAM de classer l'importance de la crise, peu importe si vous mesurez avec W / H ou PB?

Anonyme 425

Utilisateur régulier

7 juil. 2015, 13:03

Ceci a été traduit automatiquement.

En principe, le seuil est la même. Cependant, il ya grande différence entre le PB et la prévalence de WHZ dans certains géographique / ethnique. Dans montagnards, les deux sont à peu près la même ou la différence est juste étroite. Cependant, les éleveurs (de la jambe long), habituellement la FMH est beaucoup plus élevé que le PB. Au niveau du sol, il ya beaucoup de confusion. La prévalence est généralement mesurée par la FMH, les besoins d'approvisionnement au cours du développement de la proposition est calculée sur la base de la prévalence de la FMH, mais l'admission est basée sur le MUAC et par conséquent il est énorme différence dans l'estimation de l'offre. Quelques conseils à ne pas utiliser la prévalence en utilisant le PB comme il est seul facteur prédictif de mortalité.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

8 juil. 2015, 10:33

Ceci a été traduit automatiquement.

Vous pouvez utiliser les mêmes seuils, quel que soit l'indicateur que vous utilisez. Ces seuils sont des règles de-pouce et ont été autour depuis de nombreuses années (avant nous avons déménagé à la référence WGS qui a tendance à augmenter la prévalence du GAM rapport à la référence âgés NCHS). Comme des règles d'pouce, ils doivent être interprétés avec soin et dans leur contexte.

Je ne sais pas ce qu'on entend par "PB ... est seul facteur prédictif de mortalité" que je ne vois aucune valeur dans un indicateur de "minceur" rien à voir, ou seulement faiblement liés à la mortalité. Un tel indicateur vous mènera à déclarer les urgences quand aucune urgence existait et pour traiter les enfants en bonne santé âgés tout en excluant les jeunes enfants malades (qui est ce WHZ tendance à faire).

Cela dit ... WHZ reste encore un indicateur plus acceptée pour la prévalence mais il est désormais courant de voir à la fois la prévalence par MUAC et la prévalence par WHZ rapporté. Je pense WHZ devrait être pris sa retraite comme nous l'utilisation croissante MUAC d'admission.

Fahim alhakimi

Utilisateur régulier

11 sept. 2020, 20:23

Cher Mark
J'ai une question.
Nous avons un projet de dépistage en milieu hospitalier au Yémen. Nous utilisions le seuil PB et Poids/Hauteur pour la classification et l'admission des cas, mais en raison de la pandémie COVID19, nous suspendons la mesure de la taille, donc maintenant nous n'utilisons plus que le PB pour l'admission des cas (MAS ou MAM mais nous avons modifié le seuil du PB pour le groupe d'âge de 24 à 59 mois, ainsi le seuil  SAM est de 12,4 tandis que le seuil MAM est jusqu'à 13,4. Cette modification pour combler l'écart dû à la suspension du critères Poids/Taille (WFH).
Quel sont vos pensées concernant cette modification ?

Merci...

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

14 sept. 2020, 09:53

Je pense que cela m'était destiné.

Il semble que vous augmentiez le seuil de PB afin de conserver les numéros de programme. Cela ne me paraît pas très sensé. Le PB < 125 mm est un point de coupure courant pour la MAM. L'utilisation de ce seuil, ou d'un seuil plus élevé, augmentera la sensibilité mais diminuera la spécificité. Cela vous permettra d'admettre un grand nombre de faux positifs (c'est-à-dire des cas qui ne mourraient pas en l'absence de traitement). Un PB de 134 mm est assez élevé pour les jeunes enfants. En utilisant l'exemple des filles d'un an ... la référence WGS a un PB médian - 142 mm avec un écart-type d'environ 11 mm. Cela signifie que dans une population en santé d'enfants de sexe féminin d'un an vivant dans des conditions idéales pour la croissance, on s'attendrait à trouver environ 23% de filles âgées d'un an avec un PB < 134 mm (contre environ 1% avec un PB < 115 mm). Beaucoup de ces enfants n'auront pas besoin de traitement.

Je suis d'avis que nous gérons des programmes de survie de l'enfant et que cela nécessite que nous identifiions les enfants qui mourraient sans traitement mais survivraient avec un traitement. Les travaux réalisés par le Groupe d'émaciation et de retard de croissance en parallèle d'ENN (WaSt TIG) montrent qu'une définition de cas utilisant un PB extrêmement bas et / ou un score z Poids/Age (WAZ) extrêmement bas détecte tous, ou presque, tous ces cas,ou presque tous, avec WHZ < -3. Consultez cet article .

WaSt TIG d'ENN effectue actuellement le travail supplémentaire suggéré dans cet article et a trouvé des résultats similaires en utilisant des données de cohorte du Bangladesh, de la RDC, du Ghana, de la Guinée-Bissau, de l'Inde, de l'Indonésie, du Népal, du Niger, du Pérou, des Philippines, du Sénégal et du Soudan.

Je pense que la meilleure approche serait d'utiliser une définition de cas comme celle-ci :

PB <115 mm OU WAZ < -3

pourrait être préférable à une augmentation du seuil de PB et serait mieux que d'utiliser :

PB < 115 mm OU un score z Poids/Hauteur (WHZ) < -3

pour l'admission aux programmes d'alimentation thérapeutique. Par extension, la définition de cas :

PB <125 mm OU WAZ < -2

pourrait être adaptée pour décider de l'admission à des programmes d'alimentation complémentaire.

L'utilisation de WAZ a l'avantage de détecter les enfants atteints d'émaciation et de retard de croissance concomitants que nous savons être à haut risque de mortalité à court terme. Le WAZ est bien adapté au dépistage des bases cliniques / hospitalières à condition qu'un bon contrôle des infections soit utilisé.

J'espère que cela vous sera utile.

Paul

Utilisateur fréquent

14 sept. 2020, 10:54

Salut Mark & Fahim,

Nonobstant toute position théorique sur le ciblage des enfants pour le traitement de la malnutrition aiguë, je voudrais ajouter une note sur le contexte. Une série de notes et de réponses aux questions ont été produites par le GTAM (Organisme d'assistance technique globale en matière de nutrition) en réponse à la pandémie de Covid-19, qui a considéré les adaptations programmatiques potentielles face aux infections généralisées comme un moyen de maintenir l'accès au traitement de l'émaciation tout en réduisant le risque d'infection croisée. Ces notes ont été rédigées à un stade précoce de la pandémie et ont catégorisé les adaptations potentielles en fonction des restrictions potentielles de mouvement de la population (par exemple, si des mesures de confinement partiel ou complet étaient en place).

Parmi ces adaptations potentielles figuraient l'adoption de protocoles simplifiés - y compris un passage aux admissions PB / œdème uniquement comme moyen de minimiser les contacts de personne à personne et la transmission de covid-19, par l'utilisation répétée d'équipements (par exemple, mesurer le poids et en particulier la taille), en particulier au niveau communautaire. L'adoption / la mise en œuvre de protocoles spécifiques au niveau des protocoles nationaux, ou plus localisés serait idéalement réalisée par le biais du gouvernement local et les mécanismes de coordination des Nations Unies.

L'une des préoccupations soulevées a été de savoir comment identifier les enfants ayant un poids faible pour la taille (non identifiés par les critères d'admission PB / œdème uniquement). Certaines de ces questions et réponses sont examinées ici :

https://docs.google.com/document/d/16TZQbBj65GT6bjmzxkhISVjzxK-EM-LTUztsO69DA-M/edit

et ici :

https://www.en-net.org/forum/31.aspx

Toute modification des critères d'admission / de sortie doit être examinée par le biais des mécanismes de coordination nationaux appropriés et de la réponse coordonnée au Covid-19. La dernière analyse de la situation au Yémen se trouve ici :

https://reliefweb.int/report/yemen/unicef-yemen-humanitarian-situation-report-1-31-july-2020

En milieu hospitalier, en supposant un meilleur accès à l'équipement de protection, une mise en œuvre plus rigoureuse des protocoles de prévention des infections et la disponibilité de solutions de nettoyage viricidal appropriées, il est raisonnable de se demander s'il est acceptable d'utiliser des planches de hauteur dans ce contexte. Vous pouvez essayer de contacter l'UNICEF / OMS au Yémen pour obtenir des conseils contextualisés concernant les pratiques en milieu hospitalier. L'adoption des critères de réaménagement des effectifs exigerait, à mon avis, une consultation et une discussion beaucoup plus larges.

Salutations,

Paul

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist

Utilisateur fréquent

14 sept. 2020, 12:01

Paul,


Merci pour ces liens.

Fahim alhakimi

Utilisateur régulier

14 sept. 2020, 16:46

Merci cher Mark et cher Paul pour votre réponse et vos informations

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse