Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Que faire lorsque ReSoMal et CMV pas disponible?

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 11.

» Publier une réponse

Anonyme 94

Utilisateur régulier

21 juil. 2014, 13:09

Ceci a été traduit automatiquement.

Nous avons des pénuries et ne pouvons pas trouver des sources dans le pays pour certains de nos produits nécessaires. La pénurie est prévu pour durer jusqu'à l'année prochaine. En particulier, je dois savoir comment je peux faire Resomal et F-100 équivalents sans accès à CMV (alors que je cherche une source).

Je trouvai un affichage en ligne qui a conseillé ReSoMal vous pouvez utiliser un paquet standard de SRO 1litre, 4 g de potassium et 50 g de saccharose dans 2L d'eau pour remplacer ReSoMal. L'affichage a dit que cela était de seconde main de quelqu'un qui a travaillé à MSF, donc je ne dois aucune source officielle pour vérifier cela. Est-ce suggestion valide ou recommandé?

Jan Komrska

UNICEF Supply Division

Utilisateur régulier

21 juil. 2014, 21:47

Ceci a été traduit automatiquement.

Je suis préoccupé par ce message. ReSoMal est largement disponible à partir FDC en Inde. L'entreprise fabrique des produits en lots de sorte qu'ils peuvent être réticents à fournir de petites quantités à des clients individuels. Cependant bureaux de pays de l'UNICEF peuvent facilement accesss toute quantité de ReSoMal si la Division des approvisionnements de l'UNICEF entrepôt à Copenhague, où des stocks suffisants sont maintenus en tout temps. Le produit est vraiment pas cher. Je conseille de contacter le bureau de pays de l'UNICEF et de demander une assistance.

Informations sur Resomal fourni par l'UNICEF pourrait être consulté ici:
http://www.unicef.org/supply/files/Resomal.pdf

IMPORTANT:
Il est impossible de produire ReSoMal de CMV. L'UNICEF a expressément demandé Nutriset pour enlever instructions sur l'étiquette sur prepration de ReSoMal de leur CMV.

Je voudrais également fortement décourager "Home" fait des préparatifs de ReSoMal de SRO en ajoutant d'autres ingrédients. Je me demande comment la qualité de ces ingrédients pourrait être évaluer au réglage bas de la ressource ainsi que où serait une source eux?

Anonyme 94

Utilisateur régulier

21 juil. 2014, 23:07

Vous êtes expert en nutrition? Vous avez une expérience solide dans la gestion et la coordination des projets d’extrêmes urgence et de développement en nutrition?

COOPI recherche un/e Coordinateur/trice Nutrition au Niger

La mission de COOPI au Niger s’inscrit dans la mission de COOPI au niveau mondial : coopérer pour la lutte contre la pauvreté à travers l’engagement, la motivation, la détermination et le professionnalisme des collaborateurs sur le terrain.

La stratégie est ainsi basée sur :

  • la collaboration étroite avec les autorités et les partenaires de la société civile locale ;
  • la coordination et la concertation avec les acteurs humanitaires et de développent du Niger (Institutions internationales et ONG).

Nous encourageons le personnel international présent dans le pays à postuler.

Objectif et résultats demandés

  • Définir la stratégie globale de l’intervention en nutrition de COOPI au Niger et coordonner les interventions de COOPI Niger dans le domaine de la nutrition.
  • Assurer la coordination, la programmation et le suivi de la mise en œuvre des activités et l'évaluation des projets dans le domaine de la nutrition.
  • Apporter un appui technique, identifier des besoins stratégiques et opérationnels et proposer des solutions aux besoins identifiés et assurer leur mise en œuvre.
  • Faciliter et contribuer à la capitalisation technique des projets de Nutrition.

Le/La Coordinateur/trice Nutrition sera basé dans le bureau de coordination de COOPI Niger à Niamey avec missions périodiques dans les bases, et fera partie de l’équipe programme (coordinateurs sectorielles, chefs de projets). Il/Elle sera sous la supervision du le/la Chargé/e de Programme.  

Responsabilités générales

Le/La Coordinateur/trice de nutrition sera en charge de :

  • Rédiger de nouvelles propositions ;
  • Revoir des rapports de projet, en liaison avec le coordinateur du programme et la Cheffe de Mission ;
  • Participer à la coordination sectorielle humanitaire avec les autres acteurs de la Nutrition ;
  • Assurer la cohérence dans la transversalité entre urgence et le nexus développement ;
  • Contribuer à la recherche action et une approche axée sur les preuves ;
  • Appui à la mise en place des interventions innovantes dans le domaine de la nutrition santé ;
  • Superviser et former au moins autre 2 operateurs locaux de COOPI afin d’avoir un staff en nutrition dédié et fidelisé.

Responsabilités spécifiques

Développement de propositions de projets 

  • Appui fourni au Chargé de Programme et l’équipe programme pour assurer la préparation de propositions de projets (nouveaux financements) de qualité en ligne avec la stratégie pays ;
  • Tâches rédactionnelles, de recherche, de coordination et partage d’information entre les différents staffs ;
  • Appui aux consultants, chefs de projet dans la préparation de nouvelles propositions de projets : assistance technique, suivi du respect des lignes directrices ;
  • Appui à la collecte, à l'analyse et à la présentation d'informations de base pour la préparation d'analyses contextuelles des projets, l'application efficace d'outils de gestion axés sur les résultats et la conception d'objectifs de gestion ;
  • Appui à la mise en place du budget projet ;
  • Appui à la mise en place des plans d’achat ;
  • Accompagne la logistique dans l’approche qualité des achats en lien avec la nutrition.

Rapportage 

  • Contribuer à la préparation et rédaction des rapports de projets financé par des bailleurs divers (mensuel, trimestriel, final, etc.) de qualité et en ligne avec les règles contractuelles ;
  • Maintien et partage d’un plan de rapportage interne afin de garantir la soumission dans les délais de tous les rapports.

Suivi et évaluation 

  • Suivi mensuel des projets de protection en coopération avec les chefs de projet, le responsable du S&E, le coordinateur administratif et le coordinateur du programme ;
  • En collaboration avec le coordinateur du programme, validation et transmission des rapports techniques aux bailleurs de fonds conformément aux procédures et délais ;
  • Recueillir les leçons apprises et mettre en place des études de cas pour éclairer la programmation future et les orientations stratégiques.

Ressources humaines et formation

  • Participe au recrutement des staffs national et expatier sur les aspects Technqiue de nutrition ;
  • Participe au renforcement des compétences des staffs projet nutrition et santé ;
  • Participe aux entretiens d’évaluation des membres de son équipe fonctionnelle et/ou hiérarchique.

Évaluation 

  • Organisation et mise en œuvre des missions d'évaluation prévues par les projets : participation à l'élaboration du TdR d'éventuels consultants, organisation des visites sur le terrain, préparation des rapports d'évaluation interne et externe, retour au personnel (chefs de projet, coordinateur de programme, coordinateur pays) ;
  • Soutenir l’équipe programme dans la collecte, mise à jour et analyse régulière des données spécifiques des différents projets et renseigner les outils de suivi programmatique de chaque projet, appui à la rédaction des d’études, évaluations, et recherches de COOPI selon les besoins ;
  • Appui à la fourniture des données pour les matrices/outils de gestion de l’information conçus à niveau des clusters/groupes de travail sectoriel du système humanitaire d’OCHA ;
  • Organisation éventuelle de formations ad hoc (cycle de projet, suivi/supervision, procédures de financement, instruments internes COOPI, questions transversales de protection, etc.).

Communication

  • Appui à la production et diffusion des outils et produits de communication et de visibilité de COOPI au Niger (newsletter, fiches de projets, brochures, success stories, photos/vidéos, etc.) ;
  • Collecte de données et informations nécessaires en collaboration avec les équipes terrains pour alimenter les produits de communication. 

Autres

  • Participation aux réunions du Cluster Nutrition (GTN), et aussi à l’InterCluster (ICCG) et autres réunions de coordination ;
  • Participation aux réunions de presentation de strategie et calls for proposal ;
  • Collecte, partage et archivage de documents de projets et autres selon les besoins ;
  • Soutien à la mobilisation des ressources ;
  • Facilitation du partage des connaissances et du développement des compétences ;
  • Résumé et diffusion interne et externe des enseignements tirés de l'expérience et des bonnes pratiques du COOPI dans le domaine de la protection ;
  • Toute autre tâche nécessaire au bon fonctionnement du programme demandé par le Chargé de programme et/ou la Cheffe de Mission.

Profil du candidat

Formation

  • Diplôme universitaire supérieur (Master) ou équivalent par expérience, en Nutrition ou Santé publique ;
  • Expérience dans la sous-traitance des projets de recherche aux universités et l’accompagnement des consultants chercheurs.

Compétences/expériences spécifiques

  • Au moins 5 ans d’expérience dans la gestion et la coordination des projets d’extrêmes urgence et de développement en nutrition dans des PVD ;
  • Expérience en rédaction de propositions de projets, de rapports bailleurs et en conception de projets ;
  • Maitrise du protocole de prise en charge de la malnutrition aigue ;
  • Maitrise des principes de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant ;
  • Maitrise du lien entre la nutrition et le Wash ;
  • Maitrise des lignes directrices du Wash ;
  • Maitrise de la CMAM/ Surge ;
  • Maitrise des techniques de supervision, de suivi, d’évaluation et de capitalisation des projets ;
  • Avoir une expérience de réalisation d’évaluations par les enquêtes SMART et SQUEAC ;
  • Avoir déjà coordonné les enquêtes CAP avec focus group ;
  • Maîtrise des logiciels courants (Word, Excel, Power Point) ;
  • Maîtrise de la langue française, écrite et parlée, et bonne connaissance de la langue anglaise ;
  • Bonnes capacités rédactionnelles.

Compétences transversales

  • Excellentes capacités relationnelles et de communication ;
  • Capacité à travailler en équipe, dans un environnement multiculturel et sous pression.

Compléments

  • Expériences de travail dans des pays d’Afrique francophones ;
  • Précédente expérience avec COOPI et connaissances de ses procédures.

Êtes-vous intéressé par cette annonce?

Si oui, envoyez-nous votre candidature en cliquant sur le lien suivant : https://coopi.org/it/posizione-lavorativa.html?id=4000&ln=

COOPI se réserve la possibilité de clore un recrutement avant la date d’échéance de l’annonce. Merci de votre compréhension.

Anonyme 361

Sen. Adv. FNS Concern Worldwide

Utilisateur régulier

22 juil. 2014, 06:36

Ceci a été traduit automatiquement.

Extrait de «lignes directrices 1er MSF de nutrition édition de 1995 p.79 et p.155":
- Dans le traitement de la déshydratation pour les enfants souffrant de malnutrition sévère, il est nécessaire
à réduire la teneur en sodium de la formule traditionnelle ORS et augmenter la teneur en potassium
- Si ReSoMal ne sont pas disponibles dans le domaine, il est nécessaire de diluer SRO normales à la moitié de la force (utilisation 1 sachet classique OMS SRO dilué dans 2 litres plutôt que 1 + sucre (25g / litre) + potassium (KCl) (2g / litre)
- Donc de faire 10 litres de SRO pour les enfants gravement malnutris utilisent 10 litres d'eau + 5 sachets de SRO (des sachets de 1 litre) + 250 g de sucre + 20g KCI
- La quantité requise de SRO dilué est donnée (5-15ml / kg / heure) lentement sur toute la période de traitement jusqu'à ce que des signes de déshydratation ont disparu et pas contrairement aux SRO normales, al grande dose initiale pour commencer le traitement

Anonyme 361

Sen. Adv. FNS Concern Worldwide

Utilisateur régulier

22 juil. 2014, 06:44

Ceci a été traduit automatiquement.

Encore une fois pris de lignes directrices nutritionnelles de MSF:
La préparation de lait à haute énergie (100 kcal / 100 ml avec 2,8 g de protéine / 100ml)
1) recette à base de lait écrémé en poudre: DSM 80g; 60g d'huile, de sucre 50g, ajouter de l'eau pour faire 1 litre = 1 litre avec 1 019 kcal et 28,8 g de protéines
2) sur la base de la recette de lait entier: FCM 110g, 30g d'huile, de sucre 50g, ajouter de l'eau pour faire 1 litre = 1 litre avec 1 016 Kcal et 28.6g de protéines
- Le prémélange doit être préparé à l'avance; toujours pondérer les ingrédients, ne pas utiliser des quantités mesurées en volume; le prémélange (poudre de lait, sucre, huile) peut être conservé pendant environ une semaine, à condition qu'il soit stocké dans un endroit sec
- Le lait devrait être fait juste avant la distribution; l'eau doit être bouillie eau froide; une fois fait le lait de haute énergie ne devrait pas être conservé pendant plus de 2 heures et doit être protégée contre les mouches

Anonyme 94

Utilisateur régulier

22 juil. 2014, 14:54

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci Régine. Les instructions que vous donnez pour remplacer ReSoMal sont les mêmes que je trouvais posté en ligne sans la source vérifiée mais a cité comme étant de MSF. Cette recette est possible pour nous préparer à notre installation. Les recommandations de MSF sont datés 1995, afin il ya quelqu'un qui peut me dire qu'ils sont toujours valables? Les préoccupations de Jan ont me la repenser.

Je regardai la Directive de l'OMS 2013: Mises à jour sur la gestion de la malnutrition aiguë sévère chez les nourrissons et les enfants et a trouvé la recommandation pour le remplacement ReSoMal comprend à la fois la solution minérale et CMV:

p 49 "Dissoudre un sachet de norme de l'OMS solution de réhydratation orale à faible osmolarité dans 2 L d'eau (au lieu de 1 L). Ajouter godet 1 de niveau de disponibles dans le commerce des minéraux combinés et de vitamines mix1 ou 40 ml de solution minérale de mélange (5), et ajouter et dissoudre 50 g de sucre. Dans certains pays, les sachets sont disponibles qui sont conçus pour faire 500 ml de solution standard de l'OMS à faible osmolarité réhydratation orale. Dans cette situation, la dilution peut être révisé à ajouter 1 L. "

Fait intéressant, les Directives de l'OMS de 2003 pour le traitement hospitalier de la malnutrition sévère énumère seule solution d'électrolytes / minéraux dans la recette pour solution minérale ReSoMal.If ne sont pas disponibles, il donne des instructions sur la façon de donner K, Mg, Zn et séparément.

Anonyme 361

Sen. Adv. FNS Concern Worldwide

Utilisateur régulier

22 juil. 2014, 15:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Les lignes directrices de MSF ont été examinés et il ya un projet de 2006 version disponible sur Internet mais je ne ont pas vérifié si il ya des changements apportés aux recettes pour remplacer ReSoMal et F100. Pas sûr il ya une version finale. Vous voudrez peut-être aborder MSF dans votre pays directement.

Anonyme 94

Utilisateur régulier

22 juil. 2014, 20:16

Ceci a été traduit automatiquement.

Bonjour Régine. Je trouve le projet de lignes directrices nutritionnelles de MSF 2006. Tant les recettes de remplacement F-100 et Resomal donnés appel à l'ajout de CMV; ne mentionne solution / minérale d'électrolyte.

Kerstin Hanson, MD

Utilisateur régulier

23 juil. 2014, 12:49

Ceci a été traduit automatiquement.

Les directives actuelles de MSF ne recommandent pas produire ou utiliser ReSoMal «fait maison». Nous recommandons que nos champs suivent les directives actuelles de l'OMS concernant l'utilisation de ReSoMal et SRO. Lorsque ReSoMal est absolument pas disponible, nous recommandons que nos champs 1) Hall pour le rendre disponible et 2) l'utilisation de SRO à osmolarité réduite comme un substitut jusqu'à ce qu'elle devient disponible.

Anonyme 94

Utilisateur régulier

23 juil. 2014, 14:50

Ceci a été traduit automatiquement.

Dr Hanson, qu'est-ce que MSF faire pour K et Mg? Supplémentation séparée?

Nous utilisons les SRO à faible osmolarité à la mi-force, mais il ne fournit pas ces minéraux. La plus récente directive de l'OMS (2013) recommande d'ajouter la solution de CMV ou mélange de minéraux. Notre pédiatre fait pression pour une résolution à ce problème et a suggéré d'utiliser Pedialyte, dont nous avons un approvisionnement constant. Je ne crois pas qu'il est un bon substitut, mais si quelqu'un a des suggestions sur la façon dont il pourrait être utilisé, je serais ouvert à elle.

Cela a été un problème intéressant. Comme beaucoup de choses, je ne savais pas qu'il y aurait ces différences d'approche jusqu'à ce que je devais étudier. Je ne veux vraiment pas aller avec une option maison car il ya trop de place à l'erreur et le mal. Je vous remercie de l'apport de chacun.

Kerstin Hanson, MD

Utilisateur régulier

28 juil. 2014, 15:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Bonjour Ellen-

En plus de la solution de réhydratation orale (si ReSoMal ou SRO à osmolarité basse), les enfants devraient généralement continuer de recevoir de la nourriture thérapeutique. (Pour les enfants malnutris et malades hospitalisés, généralement F-75). Bien que pas une source complète de potassium ou de magnésium dans le cas de pertes continues, mieux que rien. Nous ne fournissons pas de supplémentation supplémentaire, comme nous ne sommes généralement pas dans des situations étions nous pouvons surveiller les électrolytes et la supplémentation en "aveugle" pourrait causer autant de mal que bénéfice.

Cela dit, nous ne sommes pas convaincus que ce soit ReSoMal ou SRO (sous quelque forme) est la solution de réhydratation orale pour les enfants souffrant de malnutrition idéal. Je vous renvoie à mémoire technique de la PCMA forum intitulé "Brève SAM et les infections technique, en mai 2013». Il met en évidence le manque de preuves liées à l'utilisation de ReSoMal, et recommande fortement la recherche dans ce domaine.

Toutes les études prévues ou en cours visant à comprendre la meilleure approche et une solution à utiliser pour la réhydratation orale des enfants souffrant de malnutrition aiguë? Si oui, aimerait en entendre parler!

Nwokedi Kene

Medical Doctor/ University if Abuja Teaching Hosp.

Utilisateur régulier

20 sept. 2014, 11:34

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut, ici, dans mon établissement, nous utilisons SRO dans 2L avec addition de 50g de glucose et 4 g de potassium, une fois ReSoMal ne sont pas disponibles. On m'a dit qu'il était une recommandation de l'OMS. Jamais essayé de regarder vers le haut.
Jusqu'à une nouvelle recommandation / directrice, nous allions continuer à utiliser le haut.

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse