Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

PAM RDC RECLAME UN CONSEILLER DE NUTRITION

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Annonces et Besoin de Nutritionnistes et a des réponses 1.

» Publier une réponse

Pushpa Acharya

Senior Programme Advisor

Utilisateur régulier

9 avr. 2014, 10:44

Ceci a été traduit automatiquement.

Mandat: Conseiller Nutrition / alimentaire mondial Prorgamme / Kinshasa, RDC

Contexte
Malgré de gros investissements et de gouvernement ont renouvelé engagés à lutter contre la malnutrition, les indicateurs de nutrition en RDC reste alarmante. En termes de malnutrition aiguë, les plus récentes données statistiquement valables pour le pays (MICS 2010) montre une prévalence nationale de 10,7% de malnutrition aiguë globale (GAM) avec 5,2% de malnutrition aiguë sévère (MAS), classé comme une situation "grave" selon à l'OMS seuils. Il ya une grande disparité dans la prévalence GAM au niveau de la province, variant de 6,5% à 14,9%, en bordure de "critique" selon l'OMS seuils. Six des onze provinces ont un taux de prévalence de la malnutrition aiguë dépassant le seuil "grave": Bas-Congo (10,6%), Bandundu (14,4%), l'Equateur (13,4%), la Province Orientale (12,6%), du Kasaï Oriental (12.9 %), et Kasaï Occidental (14,9%).

Le taux de mortalité des moins de cinq ans (TMM5) en 2010 a été estimé à 158 pour mille naissances vivantes et le taux de mortalité infantile (TMI) à 97 pour mille naissances vivantes. TMM5 est beaucoup plus élevé dans les zones rurales (174 contre 111) et chez les garçons (175 contre 141). Dans les zones où le GAM à des niveaux critiques, le taux de mortalité infantile est également approche ou dépassant le seuil d'urgence de 2 / 10'000 / jour.

L'enquête de 2010 MICS montre aussi un niveau national de la malnutrition chronique chez les enfants de 6-59 mois à 43,4%, considéré comme «critique» selon les seuils de l'OMS. Comme prévu, la prévalence de la malnutrition chronique augmente avec l'âge de la majorité des cas d'mesuré par l'âge de deux ans. Cela souligne la nécessité de cibler les interventions pour prévenir la malnutrition chronique.

VIH / sida reste un problème de santé publique avec une prévalence de 1,1% pour cent en 2012-2013 auprès de la population, mais avec de grandes variations entre les provinces et au sein de groupes spécifiques. Taux de VIH est plus élevé chez les femmes enceintes (3,5%) et le plus élevé dans les zones rurales; 60% des personnes infectées sont des femmes. Les taux les plus élevés se trouvent dans les territoires du Kasaï et du Katanga. Et seulement 11 pour cent des personnes nécessitant un traitement le reçoivent. Les facteurs limitatifs sont la disponibilité de ressources de traitement et de l'alimentation pour assurer le soutien nutritionnel requis. Les mêmes contraintes sont applicables à la stratégie globale de zéro mort selon laquelle 80 pour cent des personnes admissibles à un traitement nutritionnel devrait y avoir accès d'ici à 2015.
Le PAM et la nutrition en RDC.

Depuis Juillet 2013 PAM en RDC a commencé une nouvelle intervention prolongée de secours et de redressement (IPSR) qui a les objectifs suivants:
• fournir une aide alimentaire vitale pour les personnes déplacées et des réfugiés dans les zones touchées par la crise;
• réduire la prévalence de la malnutrition aiguë grâce à l'appui de la nutrition pour les enfants âgés de 6-59 mois et les femmes enceintes et allaitantes;
• faciliter l'accès aux marchés et à l'éducation, et de fournir des services de nutrition pour les rapatriés, les réfugiés et les communautés d'insécurité alimentaire pour appuyer le relèvement rapide;
• accroître la résilience des communautés gravement l'insécurité alimentaire contre d'autres chocs; et
• renforcer les capacités nationales à concevoir et à gérer des programmes d'alimentation et de nutrition et de préparation aux catastrophes.

Les activités de nutrition se concentrent sur: i) le traitement de la malnutrition aiguë modérée (MAM) par l'alimentation complémentaire ciblée pour les enfants malnutris âgés de 6-59 mois et des femmes enceintes et allaitantes; ii) la prévention de la malnutrition aiguë à travers une alimentation complémentaire pour les enfants âgés de 6-23 mois et des femmes enceintes et allaitantes; et iii) soutien aux soignants des enfants qui reçoivent une alimentation thérapeutique pour malnutrition aiguë sévère. Blanket feeding pour la prévention de la malnutrition chronique (pas encore commencé) sera piloté dans des domaines prioritaires de prévenir les retards de croissance et les carences en micronutriments chez les femmes enceintes et allaitantes et les enfants âgés de 6-23 mois.

Personnes recevant un traitement anti-rétroviral (ART) et la tuberculose (TB) des patients dont l'état nutritionnel est détériorée recevront une alimentation complémentaire jusqu'à ce qu'ils atteignent des objectifs anthropométriques. Après la sortie, ces bénéficiaires peuvent être aidés par la FFA pour les trois à six mois pour améliorer leur résilience.

Les activités de nutrition appuyés par le PAM sont mises en œuvre dans 5 provinces de la RDC, avec un accent particulier sur la partie orientale du pays qui est le plus touché par le conflit.

Le CO a une structure décentralisée avec 2 bureaux régionaux (Goma, Lubumbashi), 4sub bureaux (Mbandaka, Bunia, Bukavu, Kalemie), 1 bureau de terrain (Kabalo) et 2 antennes (en province de l'Équateur). Le CO centralise le pipeline de plus de 4 couloirs différents (Matadi, Dar-es-Salaam, Beira, et Mombasa). Les délais de livraison peuvent varier de 1 à plusieurs mois. Défis logistiques et l'immensité du pays rendent les opérations particulièrement complexes.

Actuellement stratégie de la nutrition et de la planification est sous la responsabilité de l'unité de programme, dirigé par un officier et chefs senior avec deux membres du personnel national (1 officier national et 1 assistant principal de programme). Au niveau du terrain, 8 personnel dans différents bureaux détient des diplômes en nutrition et agir comme points focaux pour la nutrition et les activités VIH.

Dans le plan révisé, à partir de Avril 2014, l'Office de secours et de redressement des interventions prolongées (Juillet 2013 - déc 2015) est prévu pour être mis en œuvre dans 5 provinces de la RDC, avec un accent particulier sur la partie orientale du pays qui est le plus touché par les conflits. Le PAM a récemment lancé dans un exercice de priorisation selon laquelle la portée géographique du programme est en cours de révision afin de maximiser l'impact des ressources et d'accroître l'alignement et la complémentarité avec d'autres acteurs. Ce processus comprend des interventions de nutrition trop.
Gouvernement de la RDC et de la nutrition

Ces interventions sont totalement en ligne avec les gouvernements du PAM ":
• Plan National de Développement Sanitaire (2011-2015) - y compris une section sur la nutrition parmi les maladies non transmissibles
• La politique nationale de nutrition nouvellement révisée - notamment l'accent sur la prévention et le traitement de la malnutrition, l'enrichissement et les activités visant à réduire les carences en micronutriments ainsi que d'une stratégie multi-sectorielle.
• Le nouveau Plan Stratégique National Contre le VIH-SIDA 2014-2017 qui a 4 principales composantes stratégiques: i) la prévention; ii) améliorer l'accès aux soins et aux traitements; iii) le développement d'un environnement favorable et iv) l'appui à la mise en œuvre.

Au cours des derniers mois, les initiatives en matière de nutrition ont pris beaucoup d'ampleur en RDC. Dernièrement, le mouvement de soleil a été un catalyseur clé dans l'accélération de cette dynamique. Depuis l'adhésion du pays à la circulation, plusieurs blocs de construction importants ont été mis en place. Le gouvernement de la RD Congo reconnaît maintenant la nutrition est essentielle au développement socio-économique et un engagement clair existe qu'une telle prévalence élevée de la malnutrition est plus acceptable.

Un niveau élevé et multi-sectorielle plateforme de dialogue sur la nutrition a été créé par un décret du Premier ministre. Ce groupe de haut niveau sera présidé par le Premier ministre lui-même. Premier vice-président est le ministre de la Santé et deuxième vice-président est le ministre de l'Agriculture. Le point focal SUN et secrétaire de la plate-forme de partenariat a été identifié parmi les Conseillers du Premier ministre.

Plus récemment, la politique nationale de nutrition, un mélange multi-sectorielle harmonieuse des actions et des interventions spécifiques de nutrition dans les secteurs sensibles de la nutrition tels que l'agriculture, l'éducation, l'eau et l'assainissement, la santé et la protection sociale a été approuvé par le gouvernement le 18 Septembre de cette année . Enfin, le gouvernement de la RD Congo se tourne maintenant vers le soleil et le système dans les pays de l'ONU, afin de fournir un soutien à court terme pour développer un plan stratégique budgétisé et d'un cadre commun de résultats.

Dans ce contexte, la nécessité d'une assistance technique demeure cruciale et le PAM en RDC CO cherche à accroître sa capacité à fournir une telle assistance au niveau central ainsi que centralisée en ligne avec son mandat et de la politique d'entreprise.

Responsabilité

Sous la supervision générale du Chef de Programme à Kinshasa, République démocratique du Congo, le candidat retenu sera responsable des tâches suivantes:

1. Conseiller et soutenir le bureau de pays de la RDC sur la mise en œuvre du Plan stratégique, la politique du VIH et de la tuberculose (2010) et la nutrition (2012), et plus particulièrement sur l'intensification de la nutrition et / ou de programmation spécifique et sensible au VIH en contribuant à des analyses de situation, la définition de stratégies au niveau des pays, l'examen technique des documents de programme, et une planification coordonnée au sein du PAM;

2. Promouvoir la cohérence des approches en matière de nutrition, en étroite coordination et collaboration avec d'autres agences des Nations Unies, notamment l'UNICEF, et les ONG de nutrition plomb, dans le cadre du système de cluster et les groupes thématiques pertinentes, ainsi qu'avec d'autres intervenants clés (par exemple, le PEPFAR) ;

3. Fournir un appui technique pour renforcer la gouvernance nationale de nutrition, y compris l'examen technique du développement national des cadres de politique de partenariats stratégiques, et le développement et la livraison de stratégies de plaidoyer;

4. Fournir un soutien technique et stratégique de mettre à jour / développer les normes, de protocoles et de directives nationales, au besoin;

5. Aider à renforcer la capacité de la nutrition au sein du personnel du PAM et de ses partenaires, y compris le gouvernement en initiant, la planification et la mise en œuvre des activités de renforcement des capacités;

6. Garantir l'alignement des activités de nutrition du PAM avec les politiques et programmes nationaux, le Plan d'action humanitaire (PAH) et Cadre d'assistance au développement des Nations Unies (UNDAF).

7. Veiller à ce que les programmes sont conformes aux politiques du PAM, les critères et les procédures relatives aux denrées alimentaires et de la nutrition, y compris l'utilisation de produits appropriés en matière de nutrition, les échelles de rationnement et que les normes nationales et internationales, des protocoles et des lignes directrices sont respectées et respectées et appliquées correctement;

8. Fournir une expertise technique avec un accent particulier sur l'amélioration de la situation nutritionnelle dans la conception, la formulation, la mise en œuvre et l'évaluation des activités.

9. Contribuer à identifier évaluation, d'information, et a besoin de la connaissance et, si possible coordonner, soutenir, la conduite et / ou des enquêtes nutritionnelles plomb, l'évaluation, l'évaluation des besoins;

10. Appuyer le suivi et l'évaluation des programmes, avec un accent sur la collecte de données sonore, l'analyse, l'interprétation et de documentation pour la gestion du programme, et de participer à de grands exercices d'évaluation, revues de programme et l'examen des réunions annuelles du secteur avec des intervenants clés;

11. Contribuer à l'échange de connaissances, d'informations, d'expérience dans la nutrition, la programmation sur le VIH et le sida et le développement d'une application à l'échelle de l'agence aux normes des programmes fondés sur des preuves, des conseils et des outils;

12. Contribuer à l'élaboration de stratégies de collecte de fonds, les propositions, les rapports des donateurs, et d'autres documents tels que les rapports normalisés sur les projets annuels du PAM et mémoires projet selon les besoins;

13. Représenter le mandat du PAM, l'avantage comparatif, et les approches à des réunions et défenseur nationales et inter-technique pour la nutrition et / ou des interventions spécifiques au VIH;

Qualifications & Expérience requise

Éducation
• Diplôme universitaire, de préférence au niveau avancé, en nutrition, internationale
Santé et nutrition, de la santé publique et la politique de nutrition et de la gestion, de santé familiale
& Nutrition, la sécurité alimentaire, la technologie alimentaire ou d'autres domaines connexes.

Expérience
• Au moins 5 ans d'études supérieures expérience des niveaux de responsabilité professionnelle (à la fois sur le terrain et Siège) dans la nutrition, la gestion de la santé publique, les projets de développement, l'aide d'urgence, et / ou les aspects opérationnels de la sécurité alimentaire nationale, bilatérale ou multilatérale et de l'assistance de la nutrition;

• Expérience dans la prestation de l'assistance technique, en particulier dans l'élaboration de paramètres de pays; expérience pratique dans la conception et la prestation de programmes de nutrition dans le contexte hautement souhaitable d'urgence ou de transition;
• Expérience dans les méthodes d'enquête, l'évaluation de la nutrition et de l'analyse de données pertinentes;
• La sécurité alimentaire et multisectorielle connaissances et l'expérience programme sont souhaitables. Connaissance de la coordination humanitaire de l'ONU et le système de cluster est un plus

Compétences techniques et connaissances
• Bonne connaissance de la nutrition et / ou le VIH / sida et les développements récents dans le domaine;
• Connaissance des méthodes de recherche et aux normes de suivi et d'évaluation;
• Compréhension des politiques des donateurs, les stratégies et les priorités du programme;
• Compétences informatiques avancées avec la maîtrise d'au moins intermédiaire Dans Windows traitement de texte, tableur et / logiciel de la santé publique de la nutrition (c.-à-EPI Info);
• Connaissance générale du système des Nations Unies politiques, règles règlements et procédures régissant l'administration est hautement souhaitable;
• Connaissance approfondie du domaine pertinent de spécialisation (nutrition, la santé publique, de développement ou autre) est un atout;
• Connaissance des techniques d'enquête de santé / nutrition quantitatifs et qualitatifs est
une valeur ajoutée.

Compétences
• les compétences fondamentales du PAM pour les professionnels comprennent la gestion de l'action, les compétences de communication, le travail d'équipe et des normes élevées d'éthique et de valeurs.
Langue:
• Maîtrise (niveau C) en français et anglais


S'il vous plaît envoyer votre demande à:

Patrizia.PAPINUTTI@wfp.org, copié à Marianne.Gueye@wfp.org

Tamsin

Forum Moderator, ENN

Modérateur

9 avr. 2014, 16:16

Termes de Reference 

Facilitateur Principal, Consultant RDC 

Lieu: le RDC 

Catégorie de poste: Embauche locale, rémunéré en RDC 

Date d'affichage: 24 janvier 2020 

Date limite: Ouvert jusqu'à ce que le poste soit pourvu 

USAID Advancing Nutrition fournit une assistance technique à l'USAID en RDC pour améliorer la coordination au niveau provincial et le renforcement des capacités à travers le continuum de soins pour la malnutrition aiguë. Quatre ateliers au niveau provincial seront organisés par l'USAID-AN pour soutenir les efforts et les investissements des acteurs financés par l'USAID en RDC, y compris les mécanismes de coordination existants, pour renforcer le continuum de soins pour la malnutrition aiguë (prévention et traitement). Ces ateliers viseront à faciliter l'apprentissage participative et la définition de plans d'action adaptés au niveau local pour renforcer le continuum de soins dans les quatre provinces ciblées. 

Objectifs de la Consultation 

Le consultant dirigera l'animation (facilitation) de quatre ateliers d’une durée de 3 jours chacune qui auront lieu dans les provinces du Kasaï Oriental, Kasaï Central, Sud Kivu, et Tanganyika en RDC. Elle / il travaillera en étroite collaboration avec l'équipe d'activités pour: 

Contribuer à la conception (le design) de l'atelier et recommander des révisions après chaque atelier.

Examiner et réviser le matériel de l'atelier, y compris les diapositives et les documents à distribuer, en veillant à ce que leurs objectifs soient appropriée et le français correct.

Diriger l'animation de quatre ateliers et documenter le processus et les résultats (en français), dans les 2 semaines suivant la livraison de l'atelier. 

Les ateliers sont prévus en deux phases: 

Kasaï Oriental et Kasaï Central Provinces- prévues pour mars 2020

Provinces du Sud-Kivu et Tanganyika - provisoirement programmées pour juin 2020 

Les tâches explique ci-dessous devraient nécessiter environ 28 jours entre le 1er février et le 15 juillet 2020. Pour postuler à ce poste, veuillez envoyer votre CV à collin_anderson@jsi.com. Les candidats intéressés sont encouragés à postuler dès que possible. Les candidatures seront examinées sur une base continue et seront acceptées jusqu'à ce que le poste soit pourvu. Ce post a été affiché le 24 janvier 2020. 

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse