Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

MOH ATPE procurer: tout cas de succès?

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prise en charge de la malnutrition aiguë/émaciation et a des réponses 0.

» Publier une réponse

Anonyme 303

Utilisateur régulier

12 mars 2014, 09:18

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut tout le monde,

L'intégration d'un programme de la PCMA dans les programmes nationaux de santé de Moh est un grand défi dans la plupart, sinon tous, les pays où nous travaillons. Une des principales lacunes pour une intégration durable est ATPE approvisionnement. Même quand il est produit localement quelqu'un doit payer pour les produits premières, production, emballage, etc. Dans la plupart des cas, les donateurs externes, IO, les ONG paient la facture. Ma question est des cas où le gouvernement local, est régulièrement payer pour ATPE.

Je serai le premier à répondre basé sur mon expérience: parmi les pays que je l'ai travaillé, seuls l'Angola, avait engagé à acheter la plupart des ATPE nécessaire pour le programme de la PCMA, mais finalement seulement une fraction de a été effectivement acheté laissant le programme avec stock insuffisant. Je voudrais rappeler que l'Angola est un pays à revenu moyen-supérieur (comme l'Albanie), avec un nombre de cas limité SAM.

Dans un autre cas, en RD Congo, la production locale de ATPE a été interrompue en raison de contraintes financières, que la fiscalité était trop élevé et la production non rentable. Je me demande si le GVT aurait pu au moins accordé une exemption d'impôt que ATPE est parmi les médicaments essentiels. Depuis lors, la RDC est de nouveau importé ATPE et les acteurs humanitaires habituels paient la facture.

Je voudrais vous entendre de toute expérience positive d'une pleine intégration de la PCMA, y compris le coût financier pour la nourriture thérapeutique.


Merci!

Si vous rencontrez des problèmes pour poster une réponse, veuillez contacter le modérateur à post@en-net.org.

Retour en haut de page

» Publier une réponse