Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Zone géographique de couverture pour l'enquête

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Evaluation de la couverture et a des réponses 13. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Jose Luis Alvarez Moran

ACF Senior Technical Advisor

Utilisateur régulier

14 févr. 2012, 23:26

Ceci a été traduit automatiquement.

Je prévois une enquête SQUEAC en Haïti. Nos accords commerciaux préférentiels sont répartis à travers 5 communes (Provinces) qui sont relativement proches. Le problème est que dans le milieu de cette 5 Communes il ya une autre commune qui est couverte par une autre ONG. Programme, il est tout à fait semblable. Ma question est, devrait être mis en œuvre SQUEAC juste à "nos" 5 Communes? ou doit-il être beaucoup mieux pour essayer de comprendre ce 6e Communes?

Lio

CMAM Advisor

Expert

16 févr. 2012, 06:01

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher José,

limites du programme sont les questions relatives aux ONG et non des questions de population; la population assiste sans doute le centre le plus commode de santé basé sur l'accessibilité (distance), les services offerts et, très probablement, la qualité des services. Est-il prouvé que les obstacles peuvent être différents des 5 communes que vous soutenez et la commune soutenue par l'autre ONG? Par exemple, la pénurie de fournitures peut avoir un grand impact sur la couverture, un approvisionnement régulier ou perturbé aura un impact sur la couverture (dans votre région ou dans l'autre région). Aussi ne faut pas oublier que l'objectif principal de SQUEAC est l'identification des obstacles (et boosters) afin de prendre des décisions programmatiques. Serez-vous capable de prendre une décision (conseils) pour les autres ONG? Pour moi, sauf accord avec l'autre ONG, je ne couvrirait que vos communes d'intervention, mais je voudrais faire attention à l'endroit où les enfants admis viendront de (vos communes ou l'autre commune). Parmi d'autres, cela peut avoir un impact sur les taux de défaillant (très difficile à faire le suivi des enfants vivant dans la zone non couverte par le programme). Brièvement, payer beaucoup d'attention à l'analyse des données; essayer de "isoler" les enfants issus de la commune ne sont pas couverts par vos ONG et de voir si ces enfants incidence sur votre couverture. Les discussions devraient évidemment suivre avec les autres ONG.
Bon chance

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

16 févr. 2012, 11:22

Ceci a été traduit automatiquement.

Il est, je pense, pas de bonne réponse à la question initiale. Cela dépend de ce que vous voulez savoir ... couverture dans vos cinq communes ou de la couverture dans toutes les communes? Vous pouvez consulter l'autre les ONG et les gouvernements ministères responsables avant de faire de S & E du travail dans leur domaine.

Anonyme 635

Nutritioist

Utilisateur régulier

16 févr. 2012, 13:13

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Mark Myatt

Une chose que je voudrais demander que si José est intrested pour voir la couverture des services, sa / son organisation fournit alors les limites des Communes doit être spécifiée parce que son / sa intrested de voir leur propre couverture des services si et Jose veut juste pour voir la couverture des services prévoyant ensemble de la population alors il n'y a aucune nécessité pour la spécification des frontières communes.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

16 févr. 2012, 15:02

Ceci a été traduit automatiquement.

Je pense qu'il ya quelques problèmes ici.

Nous avons besoin de savoir ce qu'on entend par «limite de la commune". Ceux-ci peuvent avoir un sens réel en ce sens que la commune a une forte influence sur la couverture du programme et de son programme (par exemple) de prouver la formation, de la logistique, ou l'intégration avec d'autres services de la commune dirigée. Dans ce cas, il serait judicieux de regarder la couverture dans chaque commune peut-être en utilisant les enquêtes à petite région SQUEAC ou des enquêtes de SLEAC séparés. Si «frontière de la commune» n'a aucune signification réelle à l'égard de la programmation PCMA et la couverture du programme PCMA alors nous pourrions vous embêtez pas avec regardant la couverture par commune. Notez que nous pouvons regarder le "ensemble de la population", tout en regardant les sous-populations divisées par les frontières administratives (voir l'enquête de SLEAC nationale Sierra Leone en FEX42 pour un exemple).

Nous avons aussi de prendre la politique en compte. Il sera beaucoup plus facile de procéder à des enquêtes dans votre propre domaine (s) plutôt que dans les domaines des autres. Je serais très prudent de le faire sans y être invité M & E dans une zone sans consulter les responsables du programme dans ces domaines. Je travaille dans certains pays où cela pourrait causer de très gros problèmes pour la programmation.

Je vois des outils comme SQUEAC comme des outils d'audit qui informent la réforme des programmes. Je sais que je dois une bonne chance de réformer le programme que je suis responsable. Je ne peux pas avoir une bonne chance de réformer un programme que je dois rien à voir avec. Je pense que cela fait peu de sens de faire SQUEAC dans les programmes que je ne peux pas espérer à la réforme. La vieille prière pour demander «le courage de changer ce qui peut être modifié, la sérénité d'accepter ce qui ne peut être changé, et la sagesse pour être en mesure de faire la distinction entre les deux" applique ici. Ce qui est nécessaire est une décision éclairée et sage. Je ne suis pas sûr que nous avons les informations ici pour cela.

Chantal Autotte Bouchard

Medical and nutritional coordinator

Utilisateur régulier

16 févr. 2012, 15:37

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut,

Je pense que Mark point très bien ce que nous devons rappeler quand nous faisons un SQUEAC et traduit en effet la plupart de ce que nous recherchons, il est a à dire plus de un chiffre mais bien les raisons pour lesquelles ce chiffre peut être plus ou moins élevés dans les circonstances.
D'autre part, je pense que ce sera important pour José Luis dans son analyse de bien cibler les enfants qui découlent des autres «communes» et de faire un point distinct et distinctif.

Mark I n'a pas eu encore le temps de lire le FX 42, vous remet américain a le SLEAC à identifier la couverture de petite zone si je comprends bien. Dans le cas de notre enquête ont été nous avons trouvé seul enfant malnourish peu (28) pourrait-il être plus justifié d'utiliser la combinaison des deux méthodes est pour une meilleure compréhension de la couverture dans chaque petite "commune" qui est n'a pas été possible avec seulement SQUEAC?

Merci
Chantal

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

16 févr. 2012, 16:39

Ceci a été traduit automatiquement.

SLEAC est conçu pour classer la couverture dans une «unité de prestation de services" (SDU). Cela pourrait être une zone de chalandise de clinique ou une commune ou un quartier. Dans le cas de la Sierra Leone, nous avons classé les districts de santé puisque du point de vue du Ministère de la Santé nationale de la SDU était le district de santé. Si je faisais cela est un quartier alors le SDU pourrait être la localité ou du quartier ou de la clinique zone de chalandise en fonction de la structure du programme.

SLEAC peut travailler dans des milieux à faible prévalence. La taille normale de l'échantillon de SLEAC est n = 40. Ceci fournit une classification précise et fiable lorsque vous avez un grand nombre (par exemple> 1000) de cas Sam dans la zone d'étude. Si il ya moins de cas SAM alors vous ne devez pas un tel grand échantillon. Si (par exemple), vous avez de bonnes raisons de penser qu'il ya seulement environ 100 cas Sam dans une zone d'étude, alors vous pouvez faire classifications précises et fiables avec une taille de n = 28 cas de l'échantillon bien que vous pourriez avoir besoin de travailler très dur pour trouver ceux 28 cas. Il ya des tables de taille de l'échantillon dans la section SLEAC du manuel SQUEAC / SLEAC.

Une autre approche consiste à utiliser la méthode LQAS simplifiée SQUEAC. Cette volonté ne fonctionne bien avec de très petites tailles d'échantillons si vous testez une hypothèse a priori sur la couverture dans une petite zone (ce sont les méthodes d'utilisation principale dans SQUEAC).

Si vous avez besoin d'une carte détaillée de la couverture, alors vous pouvez utiliser la nouvelle S3M (Enquête méthode spatiale simple) qui est actuellement en cours d'élaboration par l'UNICEF, Valid International Ltd., et Brixton Santé au Niger et en Ethiopie. Les résultats des enquêtes pilotes seront bientôt disponibles. Le travail est en cours pour utiliser cette méthode pour cartographier la prévalence du GAM, SAM, ANJE, WASH, et d'autres indicateurs.

Jose Luis Alvarez Moran

ACF Senior Technical Advisor

Utilisateur régulier

21 févr. 2012, 22:12

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci beaucoup pour tous les conseils intéressant. Je voudrais vous donner un peu plus d'informations sur la région.

Première: deux ONG ont une bonne relation. L'ONG qui travaille dans un seul "commune" nous a facilité l'accès à leurs données et je vais rendre visite à leurs centres cette semaine. Aussi, je crois qu'ils sont intéressés par les résultats et je vais les utiliser pour améliorer leur programme.

Deuxièmement: les frontières de la Communauté (1 commune est d'environ 30.000 habitants ici) sont définies selon les divisions administratives de l'État Haïti. Nous pensons que les gens ne respectent pas cette «frontières» en termes d'accès aux centres de santé et beaucoup de gens vont au centre qui leur convient le mieux. Les principales raisons semble être la distance mais aussi des connaissances sur les centres qui ont été récemment ouverte.

Troisième. Les deux programmes sont confrontés à des problèmes similaires si la gestion des centres de santé sont différents. Certains sont plus intégrés dans les centres de santé publics que les autres. Mais il ne semble pas être de grandes différences en termes de barrières: il n'y a pas pénurie de fournitures dans aucun d'eux.

Quatrièmement: l'ONG travaillant dans une commune a très peu d'admissions depuis prévalence de SAM en Haïti est généralement faible.

Je dois l'idée de faire l'enquête dans 6 communes (5 + 1), mais je dois encore mes doutes. Les deux ONG ont convenu que le chiffre général de la garantie sera leur convient, mais je suis sûr qu'à la fin, ils demandent de savoir si il ya des différences dans les taux de couverture entre les deux programmes. Pour ce faire, je dois mener deux enquêtes de phase 3?

merci encore et bravo pour ce forum très intéressant

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

22 févr. 2012, 10:16

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci pour cette information. Certains commentaires ...

Premièrement: je pense une très bonne chose que les deux ONG peuvent travailler ensemble comme ça. Vous devez être conscients qu'ils risquent de ne pas comme vous tellement si vous trouvez une faible couverture.

Deuxièmement: Très probable. Je l'ai vu des cas au Niger (SCCS) et la Zambie (SQUEAC) des bénéficiaires qui ne respectent pas les frontières nationales.

Troisième: OK. Je pense que vous pouvez avoir besoin de faire un peu plus de travail de rendre les résultats des ONG spécifiques. Je l'ai noté une tendance au rejet de faibles résultats par des ONG («tirer sur le messager») et il sera facile de rejeter résultats désagrégés avec "Notre couverture est bonne. Il se mélange avec votre couverture qui apporte le résultat global vers le bas". Je ne veux pas prendre sur les ONG. Je l'ai vu ce comportement dans hygiénistes et BNU trop.

Forth: Très peu admissions peuvent signifier plusieurs choses ... faible prévalence est une, mais vol pour d'autres centres et faible couverture sont d'autres qui devraient être considérés.

Une tentative de réponse ...

Je ne pense pas que vous aurez besoin de faire deux enquêtes distinctes de phase 3. Vous pourriez envisager la "cartographie des risques" approche dans les phases 1 et 2 ... que vous collectez et d'examiner les données nécessaires pour identifier les domaines susceptibles d'avoir une faible couverture /, vous devez marquer les zones d'intérêt sur une carte. Vous êtes intéressé par le tri communautés en deux groupes distincts:

(1) Communautés / les zones où la couverture est susceptible d'être élevé.

(2) Communautés / zones où la couverture est susceptible d'être faible.

Ce processus est connu comme "cartographie des risques". Vous pourriez appeler sa «cartographie de la couverture". Le terme «risque» est utilisée car elle implique que la faible couverture met les enfants à risque.

Vous trouverez peut-être utile de marquer les zones clinique de captage sur la carte ainsi qu'un résumé des données à partir d'entretiens et de discussions de groupe avec le personnel de la clinique, les retours clinique de la charge de travail, de temps à-Voyage données, MUAC à données sur les admissions, des interviews de soignant, & c.

Vous pouvez également trouver utile d'utiliser des superpositions transparentes qui montrent (par exemple) la répartition probable des barrières identifiées.

Le résultat final de l'évaluation comprendra une cartographie des risques.

Travailler avec des cartes de risque à un stade précoce dans l'évaluation vous permet de créer du matériel utile pour l'inclusion dans les rapports que vous travaillez.

Ceci est bien le même que nous faisons dans SQUEAC la phase 1 déjà, mais nous pouvons placer un peu plus l'accent sur la production d'une carte détaillée des risques.

À la fin de la phase 1 d'une évaluation SQUEAC vous devriez avoir recueilli une grande quantité de données relatives à la couverture. Avant de poursuivre, vous devriez probablement documenter les preuves et les hypothèses utilisées pour faire les classifications de risque (faible couverture, couverture élevée). Nous aimerions maintenant utiliser les enquêtes à petite zone pour confirmer la cartographie des risques. Cela comprendra confirmant vos zones de haute et faible couverture. Dans votre cas, vous souhaitez placer une ou plusieurs enquêtes dans la deuxième zone ONG qui reflètent ceux effectués dans la première zone ONG. Ce serait donner une carte de la couverture fondée sur des hypothèses confirmées. Cela pourrait être assez bon.

Il est important de noter que si vous avez beaucoup de microrépartition (hétérogénéité) dans la couverture puis une estimation globale est le NIT très significatif.

J'espère que cela aide.

BTW: Le forum est ce que nous en faisons.

Jose Luis Alvarez Moran

ACF Senior Technical Advisor

Utilisateur régulier

25 févr. 2012, 17:52

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci Mark, je vais suivre cette approche. Si je comprends bien, je peux utiliser plusieurs hypothèses pour sélectionner les zones de couverture haute et basse. Plus précisément, je pense

1) Dans les zones rurales la distance semble un problème majeur, je prévois une faible couverture dans certaines localités montagneuses sur l'extrême nord

2) Dans les villes, il semble y avoir d'autres problèmes que la distance. Voisinage avec migrant appauvrir / population déplacée qui se déplace beaucoup et activités ont également été dépistage ne se produisent semblent pas avoir faible taux de couverture.

Je vais tester thèses hypothèse avec une petite sont les enquêtes, et refléter ces enquêtes dans les domaines de deux ONG. Ensuite, je vais passer à une phase 3 mondiale.

Cela vous semble correcte pour vous?

Merci beaucoup

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

26 févr. 2012, 10:56

Ceci a été traduit automatiquement.

Celles-ci semblent raisonnable pour moi. nous savons tous comment vous obtenez sur avec cela.

Jose Luis Alvarez Moran

ACF Senior Technical Advisor

Utilisateur régulier

3 mars 2012, 00:31

Ceci a été traduit automatiquement.

Phase 2 a confirmé notre hypothèse sur les zones basses et hautes couverture. Malheureusement, dans la zone de la deuxième ONG seulement 2 cas SAM ont été trouvés, et donc je ne peux pas montrer des preuves de différences entre un couverture des ONG et de l'autre. Je me suis déplacé à la phase 3 depuis que je suis à court de temps.

Je suppose que je ne peux pas utiliser les résultats de phase 3 pour montrer la différence entre les deux taux de couverture d'une ONG? Quoi qu'il en soit, je pense un chiffre global sur la couverture sera de satisfaire les deux ONG, Merci encore

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

5 mars 2012, 11:09

Ceci a été traduit automatiquement.

Phase 3 est habituellement une enquête étendu. Vous pourriez faire deux enquêtes, mais ce serait probablement un gaspillage de ressources. Avez-vous suffisamment d'informations pour dire quelque chose à propos de la couverture probable dans la deuxième zone ONG?

Jose Luis Alvarez Moran

ACF Senior Technical Advisor

Utilisateur régulier

6 mars 2012, 04:24

Ceci a été traduit automatiquement.

oui, je ne ai pas suffisamment de ressources pour deux de phase 3 enquêtes. Je vais rester avec un taux de couverture de l'ensemble de la région. Pour dire quelque chose à propos de la couverture dans la deuxième ONG je ne peux utiliser les données de la phase 1, qui est pas mal, mais je vais rester comme hypothèse.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse