Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Prévention et traitement de la malnutrition aiguë modérée

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue modérée et a des réponses 7. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Anonyme 698

UNICEF

Utilisateur régulier

19 juil. 2011, 07:24

Ceci a été traduit automatiquement.

Népal a mis en œuvre la PCMA comme un projet pilote dans cinq districts. En projet PCMA, il n'y a aucune alimentation supplémentaire pour prévenir et traiter la malnutrition aiguë modérée. Nous avons des expériences fortes que seuls les services de conseil est gèrent pas assez de MAM. Il est une question brûlante dans les zones d'insécurité élevés des denrées alimentaires du Népal. ENN peut suggérer mécanisme approprié pour prévenir et traiter MAM intégration avec le projet de la PCMA?

Nyauma Nyasani

Utilisateur régulier

19 juil. 2011, 10:51

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Anirudra,

Merci de poser cette question sur ce forum et je veux partager rapidement avec vous mes connaissances en la matière par les points suivants:
1. Je veux être en désaccord avec votre affirmation selon laquelle "En projet PCMA, il n'y a aucune alimentation supplémentaire pour prévenir et traiter la malnutrition aiguë modérée". Un programme de CMAN globale serait toujours répondre SAM (grâce à un traitement ambulatoire de la malnutrition chez les enfants sans complications médicales et d'hospitalisation traitement de la malnutrition chez les enfants souffrant de complications médicales) et MAM (par SFP). Les deux composants bénéficient d'activités de sensibilisation communautaire qui comprendra la nutrition et des séances d'éducation à la santé, dépistage et d'orientation appropriée des enfants souffrant de malnutrition aiguë pour le traitement.
2. Il est important d'aborder MAM chez les enfants (par la prévention et le traitement) parce que cela est susceptible de réduire un nombre important d'enfants susceptibles de glisser à la malnutrition sévère et de contribuer positivement à l'objectif global de la PCMA: Pour réduire morbidité et la mortalité liée à la malnutrition parmi <enfants de 5 ans

Je veux insister sur le fait que le traitement de la MAM fait partie de la PCMA, devrait être abordée. Je laisse le débat de savoir comment et produits appropriés pour une autre fois.

Bon chance!

Anonyme 698

UNICEF

Utilisateur régulier

21 juil. 2011, 13:40

Ceci a été traduit automatiquement.

Au Népal, l'UNICEF a soutenu gouvernement mette en oeuvre le programme de PCMA depuis ces deux dernières années. La performance de la PCMA en termes de traitement de la MAS est tout à fait remarquable (taux de 87% de récupération et de taux de mortalité inférieur à 1%, le taux d'abandons d'environ 8% et moins de 2% le taux de rechute. Sur quatre composantes de la PCMA, nous avons partie faible MAM sur que nous ne l'avons pas entamé programme d'alimentation complémentaire pour la gestion de MAM. Nous sommes juste prévoyons de développer des lignes directrices nationales pour la gestion de MAM au Népal. Maintenant, je dois un certain soutien de membres du RNE de me fournir les preuves de la gestion de MAM dans les pays diufferent. Pouvez-vous s'il vous plaît faire parvenir vos expériences sur les lignes directrices de MAM MAM et développés dans différents pays ??

Anonyme 698

UNICEF

Utilisateur régulier

23 juil. 2011, 03:55

Ceci a été traduit automatiquement.

Chers collègues, RNE

Comme je l'ai mentionné dans l'explication précédente, actuellement nous travaillons à développer des lignes directrices nationales de MAM avec programme d'alimentation complémentaire pour le Népal par le pôle de la nutrition d'urgence. nous avons des lignes directrices de certains pays, mais aussi d'essayer de trouver d'autres documents pertinents avec quelques preuves de la gestion de la malnutrition aiguë à partir de différentes expériences / pays. Si vous avez ces documents / preuves, s'il vous plaît envoyez-moi. Mon adresse e-mail est ansharma@unicef.org.

Annah Kimwa

Nutrition officer/MOH

Utilisateur régulier

30 août 2011, 07:35

Ceci a été traduit automatiquement.

PCMA sans programme d'alimentation complémentaire est impossible, tous les partenaires sont conseille de se réunir pour résoudre ce problème, surtout MONDE PROGRAMME ALIMENTAIRE et de l'UNICEF, de sorte que l'offre de produits pour SFP, OTP et S / C peut être mis en pipeline

Regine Kopplow

Sen. Adv. F&N Security/ Concern Worldwide

Utilisateur régulier

31 août 2011, 09:38

Ceci a été traduit automatiquement.

PCMA au Népal est intégré dans les services de santé de routine (PCIME) fournis par des travailleurs de la santé du gouvernement dans le gouvernement a réussi établissements de santé sans le soutien des ONG. Les enfants sont évalués et reçoivent un traitement SAM (si indiqué) comme ils sont traités pour toute autre maladie de l'enfance. Enfants atteints de diarrhée reçoivent ORS, enfants atteints de paludisme reçoivent les antipaludéens, les enfants SAM sont traités en utilisant des protocoles de PCMA. Cette approche est bien adopté dans le contexte de développement du Népal et assez unique. Et cela semble fonctionner. Avant de mettre en SFP nous devrions nous demander: 1.) est-il suffisamment de preuves que MAM au Népal est en fait causée par une pénurie alimentaire? 2.) est-il suffisamment de preuves que la SFP est le bon outil pour répondre MAM? et 3.) Comment SFP affecter le système actuel de prestation des services de santé? Pour moi, les réponses aux deux premières questions sont clairement NON. Ma recommandation est de 1.) essayer de vraiment comprendre la situation de la nutrition du Népal et 2.) à être un peu plus créatifs dans la recherche de solutions spécifiques au contexte et 3.) de faire une analyse coûts-avantages pour le pays en ce qui concerne l'introduction de la SFP. Dans le long terme des effets négatifs imprévus pourraient facilement manger les bonnes intentions initiales.

Melaku

Normal user

Utilisateur régulier

1 sept. 2011, 18:25

Ceci a été traduit automatiquement.

Si vous allez sur le lien: http://www.en-net.org.uk/question/240.aspx il ya beaucoup de discussions sur ce par les membres du forum. Je pense que vous allez obtenir des réponses à vos questions qui soutiennent le plus haut (le argument de Régine). Merci.

Anonyme 698

UNICEF

Utilisateur régulier

7 sept. 2011, 03:19

Ceci a été traduit automatiquement.

Au Népal, les résultats préliminaires de l'EDS-2011 dit que la prévalence de l'émaciation chez les enfants de 6-59 mois est de 11% (garçons: 12% des filles et 9,7%) et Sam (garçons: 3,4% et les filles: 1,8%). Dans cinq PCMA districts pilotes, la recherche formative terminée et le rapport est en cours de préparation. L'enquête de fin d'étude est réalisée dans ces districts et le rapport sera préparé et rapporté par Mars 2012. les faits de la situation de MAM seront mis en évidence une fois que nous recevons le rapport du PCMA recherche formative et une enquête ligne de fond. De les visites de suivi à PCMA districts pilotes, il ya trop de demandes pour aborder les questions de MAM. La situation actuelle indique que les questions de MAM doit être addres travers SFP dans les zones / districts sélectionnés sur la base de la preuve dans d'autres pays et de la situation du Népal. La prochaine directive de MAM aidera cluster nutrition et les intervenants pour aller de l'avant sur elle.

Nous avons eu de nombreuses discussions dans les réunions des clusters de nutrition et finalement mis d'accord pour développer des lignes directrices nationales pour aborder la situation de MAM. PCMA directive ne couvre pas l'ensemble du processus d'intervention SFP. Par conséquent, la pensée d'élaborer une ligne directrice de MAM, l'examen d'une composante de la PCMA ainsi. Nous sommes en discussion davantage parmi les membres de la grappe, les intervenants et les autorités nationales et allons venir avec la solution appropriée.

Un autre de bonnes nouvelles en provenance du Népal est ce groupe de travail technique de la PCIME a recommandé d'approuver les critères de diagnostic de la malnutrition aiguë comme recommandé par l'OMS et l'UNICEF à travers déclaration commune sur la base de l'OMS nouvelle norme de croissance.

Nous espérons que, une fois que nous développons la ligne directrice de MAM, les possibilités seront fournies aux parties prenantes nationales et les membres du cluster pour la situation sur la base des orientations pour résoudre les problèmes de MAM.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse