Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

La prévention et la prise en charge du retard de croissance

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et prise en charge de la malnutrition chronique et a des réponses 2. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Shafiqullah Bashari

Sr. Nutrition Adviser - SCI in Afghanistan

Utilisateur régulier

24 mars 2016, 06:55

En Afghanistan, 41% des enfants de moins de 5 ans souffrent du retard de croissance. Je conçois un programme pour surmonter le retard de croissance, quelles sont les meilleures stratégies / interventions novatrices qui pourraient être proposées et inclues dans le programme?

Jessica

Expert

12 avr. 2016, 12:13

Ceci a été traduit automatiquement.

Stunting est un problème complexe qui nécessite une stratégie multi-sectorielle. Je recommande que vous premier examen avec d'autres parties prenantes dans le pays pour déterminer ce que la stratégie nationale de réduction est le retard de croissance ou si une analyse a été réalisée à partir des ensembles de données existantes afin de déterminer quelles sont les principales variables susceptibles contribuant à un retard de croissance sont. Sur la base de ces entrées, vous pouvez ensuite déterminer votre avantage comparatif pour le retard de croissance des programmes de réduction. Par exemple, l'Enquête nationale sur la nutrition en 2013 fournira des données disponibles afin de déterminer certaines des variables qui influencent à un retard de croissance chez les enfants.

Le Global Nutrition Cibles 2025 Policy Brief Stunting fournit un bon résumé des facteurs de causalité pour le retard de croissance et des exemples d'approches multisectorielles à rabougrissement réduction. Il y a beaucoup de bonnes ressources disponibles au niveau mondial et régional pour aider à votre avis.

http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/149019/1/WHO_NMH_NHD_14.3_eng.pdf

André BRIEND

Expert

12 avr. 2016, 13:30

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Shafiqullah,

Votre question est très vaste et difficile à répondre, comme le retard de croissance est multifactorielle et les mécanismes sous-jacents, il ne sont pas claires. On peut supposer que cela est dû à une combinaison de l'apport alimentaire insuffisant, plus précisément à une faible consommation d'aliments d'origine animale, le dysfonctionnement de l'environnement entérique (EED), une infection ou une inflammation chronique, avec un rôle possible pour contaminant alimentaire (aflatoxine, toxines éventuellement bactériennes) et la pollution de l'air intérieur. La contribution de chacune de ces causes possibles est pas claire. Probablement; il est le même partout, et l'intervention plus efficace dépendra du mécanisme principal impliqué dans chaque réglage. Ce n'est pas facile à déterminer, et même dans les milieux de la recherche, il est souvent pas clair quel effet est le plus important.

Ce commentaire peut ne pas être très utile lors de la conception des programmes. Où allons-nous à partir de là? Quelques remarques générales:

- Il est toujours utile de mettre en œuvre les activités générales de la nutrition qui peuvent avoir un effet positif sur la croissance. Tout d'abord, bien sûr, la promotion de l'allaitement maternel exclusif, dès la naissance, puis exclusivement jusqu'à l'âge de 6 mois et a continué jusqu'à 2 ans au moins comme recommandé par l'OMS. Promotion de la pratique adéquate de l'alimentation complémentaire aidera également, avec une attention particulière à la consommation d'aliments d'origine animale, ou de compléments alimentaires riches en nutriments. Voir OMS principes directeurs pour l'alimentation complémentaire à: http://www.who.int/nutrition/publications/guiding_principles_compfeeding_breastfed.pdf
- De la même façon, les programmes d'eau et d'assainissement peuvent avoir un effet positif. L'impact attendu de ces programmes sur les niveaux de retard de croissance ne sont pas claires, mais elles sont susceptibles d'avoir un effet sur la morbidité et la mortalité, ce qui est toujours le bienvenu.
- Le risque de décès chez les enfants rachitiques est plus élevé lorsque le retard de croissance est associée à une atrophie. Donc, le traitement de la cachexie associée (traitement SAM ou MAM, si nécessaire avec des suppléments alimentaires dans les ménages en insécurité alimentaire) aura un effet sur la mortalité, même si l'effet sur le rabougrissement de prévention ne sont pas claires.

A ce stade, en savoir plus sur vos paramètres et quels sont dans votre perception des problèmes de santé et de nutrition prédominants aideraient.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse