Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Gestion de MAM et de la mortalité

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Prévention et traitement de la malnutrition aigue modérée et a des réponses 19. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Anonyme 432

ECHO

Utilisateur régulier

11 août 2010, 07:30

Ceci a été traduit automatiquement.

De plus en plus d'agences refusent au niveau du terrain se impliquer dans la prévention et le traitement de MAM en faisant valoir qu'il n'y a aucune preuve que cela aura un impact sur les taux de mortalité et d'ailleurs, les «nouvelles» normes de croissance de l'OMS ont abouti à obtenir plus de MAM enfants à bord, de toute façon. Y at-il preuve à l'appui de cette opinion?

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

11 août 2010, 11:43

Ceci a été traduit automatiquement.

Je pense qu'il ya de nombreuses questions ici ... y compris ...

(1) MAM et la mortalité ... Il ya tranquille quelques papiers montrant que MAM est un grand tueur, mais celles-ci doivent être interprétées avec prudence. MAM est pas le tueur mais il est un facteur majeur contribuant. Les enfants meurent d'infections désagréables. Les enfants atteints de MAM et l'infection font pire que les enfants sans MAM ou SAM avec la même infection. Non seulement cela. Infection pourrait causer MAM qui leasve l'enfant sensibles à l'infection qui provoque plus de MAM & c. Ceci est ce que nous appelons le cycle infection-nutrition (voir Scrimshaw et al. (1959) et des documents ultérieurs). Alors ... Prévenir et traiter MAM réduira mobidity et de la mortalité, mais l'effet est indirect.

(2) MAM et de la mortalité (nouveau) ... SAM enfants juste ne semblent pas comme Sam enfants. La plupart sont des enfants MAM avant qu'ils ne soient SAM enfants. Beaucoup d'enfants avec SAM mourir si SAM est traitée. Alors ... la prévention et le traitement de MAM empêche la mortalité SAM et SAM-associé.

(3) Peut-on le faire? Le intervetion plus commune contre MAM est le "programme d'alimentation complémentaire" (SFP). Il n'y a pas un type de SFP. Il semble que la SFP est un nom qui est applique à peu près toute intervention qui ne traite pas SAM ou non une ration générale. En outre, le terme "SFP" semble être utilisé pour des programmes qui traitent de retard de croissance et des programmes qui traitent de gaspiller. Restons avec SFP pour perdre (MAM). Il ya peu de preuves que ces travaux de programme. Ils ont généralement une couverture très faible, haute défaillant, et de livrer la nourriture à faible teneur. Le SFP pour MAM a tendance à utiliser des mélanges de céréales et de légumineuses enrichis fournis par le PAM. Je entends mauvaises histoires sur les lignes d'approvisionnement pauvres, des réductions de rations unilatérales, suivi trop complexe, & c. à traiter avec le PAM.

(5) NCHS, WGS, et MAM ... W / H mesure une sorte de la minceur qui est pas toujours perdre (il peut juste être la minceur ou de longs membres et les organes courts). Il n'a pas d'importance qui W / H référence vous utilisez, vous ne serez pas faire beaucoup de bien parce que l'utilisation W / H est un obstacle à la couverture. PB est le meilleur indicateur à utiliser (pour plusieurs raisons) et nous devrions bientôt voir libérer l'OMS MUAC cas-DEFINITIONS. En attendant, nous pouvons utiliser:

115 mm <= PB <125 mm sans œdèmes bilatéraux

pour MAM et:

PB <115 mm ou œdèmes bilatéraux

SAM.

Résumant ... Il est assez clair que la prévention et le traitement de MAM fait sens comme une stratégie de programme de survie de l'enfant, mais les sortes d'intervention utilisés ne sont pas très efficaces et utiliser la définition de cas de mal.

Si ce que vous écrivez sur les agences refusent de vous impliquer dans la prévention et le traitement de SAM est vrai, alors il est un vrai problème et une réponse stupide. Je pense qu'ils devraient penser et tester de nouvelles modalités du programme. Nous avons été ici avant. Pendant des années, nous avons eu TFC pour Sam qui avait une très faible couverture et une mortalité très élevée et les taux défaillants. Maintenant, nous avons de la CCT qui (même si mal fait) est beaucoup mieux que les CPT. Nous avons besoin d'une révolution similaire pour MAM.

Je pense que quelque chose comme le Programme de recherche de la CCT (soit un consortium de donateurs, BNU, et les ONG dirigée par une équipe technique dédiée) pourrait être nécessaire. Quatre ans et quatre millions de dollars devraient être assez mor Ethan. Mieux vaut essayer et l'échec des risques que de simplement tourner le dos sur le problème.

Juste mon tuppence.

Anonyme 432

ECHO

Utilisateur régulier

11 août 2010, 12:16

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci Mark pour votre réponse. Voilà exactement ce que je voulais entendre!
Cependant, je pense, nous devons souligner que les DPU ne sont pas inefficaces en soi, mais il ya beaucoup de problèmes de qualité dans la conception et la mise en œuvre de la SFP à discuter.

En ce qui concerne la «révolution pour MAM", je dirais que nous avons encore besoin de plus de plaidoyer ainsi que des preuves à faire certaines personnes (et organismes) comprennent que les enfants SAM ne sont pas fleurissent un peu partout sur le coup un jour, mais qu'ils ont dans la plupart des cas, une longue histoire.

Anonyme 184

Utilisateur régulier

11 août 2010, 12:37

Ceci a été traduit automatiquement.

Mark,

Alors que nous attendons pour la production de preuves suffisantes à ce sujet par l'intermédiaire de la recherche opérationnelle concrète, je vois un besoin critique de directives provisoires au niveau mondial, régional, national qui assurera des approches d'intervention ne tombent pas à court de, ou délibérément ignorer le problème de MAM . Qui peut générer cette orientation? Je pense que cela est le prime time pour assurer un certain niveau de cohérence soit national, régional ou mondial dans les stratégies d'intervention.

Que voyez-vous avant que les composants spécifiques pour la recherche pluriannuel de la malnutrition modérée proposé?

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

11 août 2010, 13:16

Ceci a été traduit automatiquement.

Je pense que tu as raison. SFP ne sont pas forcément de mauvaise qualité et des interventions à faible couverture. Je l'ai vu pas mal SFP. Récemment ce qui a été cause de travaux sur SCCS et SQUEAC (relatives à la couverture / PCMA CCT). Quand je trouver Sam enfants qui croupissent dans les SFP (une insuffisance de couverture SAM) je passe en revue la SFP et ont tendance à voir toutes sortes de problèmes. La plupart des SFP je l'ai regardé récemment ont porté à mon attention parce qu'ils sont défaillants. Si je sample SFP de cette manière, je verrai toujours une mauvaise pratique. Ceci est une source de biais ... mais ... les SFP à défaut que je vois maintenant ne semblent pas très différent de SFP je réexaminée avant le travail du SCCS et SQUEAC.

Je suis d'accord qu '«il ya beaucoup de problèmes de qualité dans la conception et la mise en œuvre de la SFP à discuter". Ceci est, peut-être, ce que je voulais dire par une «révolution». Peut-être «révolution» était un peu prétentieux. Peut-être tout ce qui est nécessaire est tel que des réformes bien conçues. Par example:

(1) les systèmes de files d'attente appropriées visant à réduire les temps d'attente et de chant seraient grandement améliorer de nombreux SFP.

(2) rations compacts mieux et plus sont nécessaires. Je crois que le travail est fait à ce sujet. Je cherchais (par exemple) à l'aide de RUTF dans la programmation de MAM.

(3) Plus simple tenue de dossiers est nécessaire.

(4) Un bon suivi du patient est nécessaire. Mike or a écrit à ce sujet.

(5) Nous devons nous débarrasser de W / H.

(6) Nous devons améliorer le dépistage des cas et le recrutement.

Je suis sûr que nous pouvons arriver à une liste d'achats plus (et dans un meilleur ordre trop!).

Ma préoccupation est que si nous traitons chaque élément comme une réforme isolée alors nous pouvons créer des programmes complexes et inapplicables ... un peu comme ces machines Santé-Robinson / Rube Goldberg / Wallace et oeillets pour attacher les lacets qui font le travail avec coûteux et comique inélégance. Je pense que les réformes doivent venir comme un ensemble. Voilà ce que je voulais dire par «révolution».

Anonyme 432

ECHO

Utilisateur régulier

11 août 2010, 13:51

Ceci a été traduit automatiquement.

Encore une fois, merci Marc. Nous sommes ensemble sur ce!

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

11 août 2010, 14:08

Ceci a été traduit automatiquement.

Heureux d'être de l'utilisation. Comment pouvons-nous faire avancer ce projet? Nous pourrions peut-être commencer un fil sur ce forum avec un titre tel que "Quel est le problème avec SFP (et comment les corriger)" et d'inviter des suggestions pour des problèmes, des correctifs, et c. Cela pourrait commencer le bal. Voulez-vous le faire?

Ceci est quelque chose qui. Je pense que, ENN devrait courir avec. Je comprends qu'il ya un peu de travail proposé, mais je ne suis pas sûr que cela va nous faire passé en regardant les modèles existants et en disant "aucun d'entre eux sont tout bon". Quiconque à ENN peut vous conseiller?

Anonyme 432

ECHO

Utilisateur régulier

11 août 2010, 15:36

Ceci a été traduit automatiquement.

C'est une bonne idée. Heureux d'y aller!

Je souhaite aussi que ENN vient comme vous le suggérez.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

11 août 2010, 18:03

Ceci a été traduit automatiquement.

Répondant à "Anonymous 184" ...

Je suis d'accord que nous devons «recherche opérationnelle concrète". Je ne pense pas que ce besoin de prendre une génération. Prenez quelques exemples sur mon "liste de courses" ...

(1) systèmes Queuing de minimiser les temps d'attente pour le surpeuplement et - Une partie est assez bien compris et des outils de simulation sont disponibles afin que nous puissions faire des "essais virtuels" d'identifier les méthodes de la peine d'essayer candidats dans le domaine.

(2) rations compacts mieux et plus - Ce sont sur leur chemin. Il est pas sorcier de les développer. Nous ne peut-être besoin d'une certaine rationalisation des protocoles d'essai pour obtenir ceux-ci dans l'utilisation plus rapide.

(3) Plus simple tenue de dossiers - Certains des systèmes utilisés sont de Dickens. Je vis l'une l'an dernier qui avait cinq morceaux de papier avec trois doublons (8 papiers en tout) pour quelques kilos de CSB. Rationalisation ce ne dépasse pas celui d'un consultant avec O & M.

Je pourrais continuer. Il me semble que nous avons des problèmes qui ont déjà des solutions de candidats. Le gros problème est un peu plus que d'identifier la bonne combinaison de solutions.

Je prends votre point sur la nécessité de directives provisoires. Ne nous avons beaucoup de déjà? Les BNU (OMS, UNICEF, PAM, & c.) Ont eu réunion récemment et conseils devraient être imminente. Je ne suis pas convaincu que ces grandes réunions sont la meilleure voie à suivre. CTC, par exemple, a été développé et testé par une petite équipe technique. Je pense qu'une approche similaire pourrait être fructueuse pour MAM.

Un espoir que je prends pour les forums ENN est que practictioners peuvent "répondre" à discuter et à résoudre les problèmes et une certaine mesure à l'élaboration d'un ensemble de directives sur la base de ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné. Je pense que cela ne se produise sur certaines discussions.

Quant aux «composants spécifiques" ... Je ne peux penser à des activités spécifiques (tous du haut de ma tête) ...

(a) Nous identifions les problèmes et solutions

(b) Nous testons des solutions spécifiques par simulation et dans le domaine

(c) Nous construisons notre mix de solutions

(d) Nous testons notre mélange de solutions dans le domaine à quelques sites ... en utilisant des techniques d'audit pour améliorer le mélange au fil du temps.

(e) Nous décrivons, produire des lignes directrices, des outils, & c.

Composants spécifiques ...

(i) Un bon gestionnaire de programme.

(ii) Une équipe technique forte. VALABLE personnel International Ltd et consultants externes dirigée par Steve Collins, Kate Sadler, et Tanya Khara fournis dans le présent programme de recherche de la CCT.

(iii) Le recoginition que de nombreux problèmes ont déjà été résolus dans d'autres ane de terrain la possibilité de recruter du personnel dans ces domaines.

(iv) Un ou des ONG plus ouverts d'esprit disposé à prendre conseil et prendre des risques. Le rôle a été joué par Concern et, dans une moindre mesure, SC-UK dans le Programme de recherche de la CCT.

(v) Un donateur de soutien avec l'expertise technique et politique. Ce rôle a été joué par le gouvernement irlandais et FANTA dans le Programme de recherche de la CCT.

(vi) Certains oponents pour maintenir le projet sur ses orteils. Ce rôle a été joué par ... ils savent qui ils sont et je ne veux pas commencer injures.

(vii) Un engagement à la programmation fondée sur les preuves (de la part de toutes les personnes impliquées ... pas si important pour (vi)!)

(viii) l'argent pour obtenir tout fait.

Tout sur le dessus de ma tête.

Anonyme 184

Utilisateur régulier

12 août 2010, 07:40

Ceci a été traduit automatiquement.

Merci beaucoup pour la réponse très utile, je ne souscris bien avec vous qu'il ya l'évidence qui peut être fait pour garantir que managment de MAM via SFP approche de travail efficace et efficiente, et totalement d'accord avec vous que l'engagement de la CCT comme petite technique équipe pourrait jouer un rôle dans la résolution une partie du problème et je espère que quelque chose peut être fait ou ne se fait.

En ce qui concerne les directives provisoires: Je ne suis pas sûr si cela a été diffusé sur le terrain, sinon nous ne serions pas préoccupés par la position douteuse de différents organismes sur cette question. Cela est particulièrement inquiétant où la gestion du MAM est négligée, même lorsque d'importants besoins de MAM ont été rapportés par des évaluations ou des exercices réguliers de dépistage communautaire indiquer besoins importants parmi les modérés.

Il serait utile que ce guide (si disponible?) Pourrait ruisseler vers le niveau opérationnel, mieux encore l'autre alternative pourrait être que les technocrates mondiaux (ENN, GNC, BNU) collationner différentes expériences de terrain sur la façon dont les pays / régions ont traité cette question (?? Je me demande si il n'y a aucun exemple -Juste une pensée) et de formuler un guidage englobe tout qui capte différents mais grands scénarios contextuels.

Comment peut contribuer l'ENN et le GNC à cette importante question ????

Il est clair que certains dynamisme accru est nécessaire pour traiter cette question.

Anonyme 432

ECHO

Utilisateur régulier

12 août 2010, 07:50

Ceci a été traduit automatiquement.

En ce qui concerne la question sur "OMS": Je sais que le GNC a récemment (au cours de la réunion Genva GNC) a établi un groupe de travail sur la PCMA - Je pense que ce point est d'autant plus que l'un des objectifs est «nouvelle recherche et débat sur la PCMA entrée (et lié à la pratique de la communauté sur MAM) ".
Ce qui me préoccupe un peu est le facteur temps: orientation est nécessaire maintenant et groupes de travail ont tendance à prendre trop de temps pour arriver à des résultats.

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

12 août 2010, 10:42

Ceci a été traduit automatiquement.

De André Briend:

Cher Anonyme,

(Remarque: il semble y avoir une majorité d'utilisateurs anonymes dans ce forum)

Habituellement, la plupart des spécialistes de la santé publique universitaires soutiennent que MAM est une cause plus importante de la mort que SAM. Ce point de vue prédominant est basé sur un article publié en 1995. Voir le résumé ci-dessous.

Pelletier DL, EA Frongillo Jr, Schroeder DG, Habicht JP. Les effets de la malnutrition sur la mortalité infantile dans les pays en développement. Bull World Health Organ. 1995; 73 (4): 443-8.

Abstrait
Les méthodes classiques de classification des causes de décès suggèrent qu'environ 70% des décès d'enfants (0-4 ans) dans le monde sont dus à des maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aiguës, le paludisme et les maladies évitables par la vaccination. Le rôle de la malnutrition dans la mortalité infantile est pas révélée par ces méthodes conventionnelles, en dépit de la reconnaissance de longue date de la synergie entre la malnutrition et les maladies infectieuses. Ce document décrit une méthode épidémiologique récemment mis au point pour estimer le pourcentage de décès d'enfants (âgés de 6-59 mois) qui pourrait être attribué aux effets de potentialisation de la malnutrition dans les maladies infectieuses. Les résultats provenant de 53 pays en développement avec des données représentatives au niveau national sur les enfants de poids-pour-âge indiquent que 56% des décès d'enfants sont attribuables à des effets de potentialisation de la malnutrition, et 83% d'entre eux étaient attribuables à d'intensité légère à modérée, par opposition à la malnutrition sévère. Pour chaque pays, le total des effets de potentialisation de la malnutrition sur la mortalité variaient de 13% à 66%, avec au moins trois-quarts de cette découlant de malnutrition légère à modérée dans chaque cas. Ces résultats montrent que la malnutrition a un impact beaucoup plus puissant sur la mortalité de l'enfant que ce qui est généralement apprécié, et suggérer que les stratégies impliquant seulement le dépistage et le traitement de la malnutrition feront sévèrement peu pour remédier à ces impacts. La méthodologie fournie dans le présent document permet d'estimer les effets de la malnutrition sur la mortalité infantile dans une population pour laquelle il existe des données de prévalence.

Papier complète disponible à l'adresse:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2486780/pdf/bullwho00408-0029.pdf

Ce document présente plusieurs problèmes cependant. Première malnutrition a été évaluée avec des poids pour l'âge. Deuxièmement, il utilise ancienne référence NCHS et les normes actuelles de l'OMS pas, et le troisième, et peut-être plus important encore, il est basé sur l'évaluation nutritionnelle et suivre à long jusqu'à (jusqu'à 2 ans) au cours de laquelle un enfant de MAM peut devenir SAM.

Plus récemment, la série Lancet a tenté de donner une estimation de la mise à jour de la mortalité SAM basé sur la norme de croissance de l'OMS. Ils sont venus à la même conclusion que le nombre de décès SAM est faible par rapport à MAM. Voir:

Prof Robert E Noire MD Une adresse correspondante de AuthorEmail, Prof Lindsay H Allen doctorat b, Prof Zulfiqar A Bhutta MD c, Prof Laura E Caulfield doctorat d'une Mercedes de Onis MD d, Majid Ezzati doctorat e, Colin Mathers doctorat d, Prof Juan Rivera PhD f, pour la maternelle et le Groupe d'étude dénutrition chez les enfants? Dénutrition maternelle et infantile: expositions mondiales et régionales et les conséquences sur la santé. The Lancet, Volume 371, Issue 9608, Pages 243-260,

Ce document est toutefois basée sur les mêmes vieilles études avec le même problème, à savoir l'évaluation initiale, puis suivi de long. En d'autres termes, elle concerne la mortalité initiale SAM prévalence et de l'incidence ne SAM comme cela serait nécessaire. Il en résulte aussi est brute sous-estimation des décès SAM.

Malheureusement, SAM et l'incidence du MAM sont difficiles à mesurer, et nous avons aucune évaluation fiable de la mortalité liée SAM MAM.

Votre mail suggère que certaines ONG estiment que SAM est le principal contributeur à la mortalité. C'est intéressant. Cela montre que les nutritionnistes sur le terrain ont une perception différente de bureau spécialistes de la santé publique. Nutritionnistes sur le terrain peuvent savent mieux, cependant, et ils ont peut-être raison.

A ce stade, un mot de prudence est nécessaire. Même si SAM est l'une des causes plus importantes de la mort que MAM (pas sûr), ce serait une grosse erreur de se concentrer sur les programmes SAM. Un programme de MAM bien géré devrait être efficace dans la prévention de SAM et nous savons tous que la prévention est beaucoup mieux que guérir. Si les programmes de MAM ont été efficaces, il n'y aurait pas besoin de programmes SAM tout à fait, pas besoin de ATPE cher et ce serait beaucoup mieux. Nous devrions tous viser pour cela.

Il ya un problème cependant. La plupart des programmes MAM ont actuellement une efficacité douteuse. Il ya en effet peu de preuves qu'ils font une différence. La voie à suivre est de ne pas arrêter les programmes de MAM mais de les améliorer. Mark mentionné quelques suggestions sur la façon d'aller de l'avant sur cette question. Je suis entièrement d'accord avec chacun d'eux. Je tiens à souligner l'importance d'avoir autour ONG prêt à faire preuve d'innovation et en constante évaluation critique de ce qu'ils font. Au cours de la dernière 10-20 ans, voilà comment les programmes SAM largement améliorées.

Anonyme 184

Utilisateur régulier

13 août 2010, 08:21

Ceci a été traduit automatiquement.

André,

Merci beaucoup pour cette réponse (très utile), je l'espère vraiment que nous pouvons obtenir une orientation concrète en la matière plutôt tôt que tard.

Merci encore

Biram Ndiaye

Nutrition Specialist, UNICEF

Utilisateur régulier

13 août 2010, 14:01

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher André,

Merci beaucoup pour cette contribution claire. Cependant, je pense que si nous voulons vraiment réduire la prévalence du GAM et pas seulement de sauver des vies, nous devons aller plus loin en appliquant un nouveau paradigme sur la dénutrition infantile. Au lieu de se concentrer sur SAM et MAM, pour vous assurer en outre que les enfants souffrant de malnutrition "non" ont un gain de poids suffisant constant, grâce à une stratégie de promotion de la croissance efficace en utilisant la communication interpersonnelle efficace au niveau de la communauté. Sinon, nous allons continuer à traiter les milliers d'enfants SAM, sauver leurs vies, sans réduire la prévalence du GAM.

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

15 août 2010, 10:52

Ceci a été traduit automatiquement.

L'importance relative de SAM et MAM en termes de mortalité est très confus parce que nous ignorons la morbidité. Il ya pas mal de temps, Steve Collins et ses collègues ont proposé que la façon dont nous choisissons un point de découpage arbitraire dans un indicateur anthropométrique de distinguer entre SAM et MAM est pas utile et a suggéré que la morbidité être inclus. La méthode proposée divise la malnutrition aiguë (AM) dans:

(1) SAM sans complications. Par exemple, le MUAC <115 mm ou œdèmes bilatéraux de piqûres (I ou II) et bon appétit pour les ATPE et cliniquement bien portant et alerte. traités avec le protocole OTP.

(2) MAM sans complications. Par exemple, 115 mm <= PB <125 mm et pas œdèmes bilatéraux et bon appétit pour les ATPE et cliniquement bien portant et alerte. Traités avec le protocole de MAM

(3) Toute suis avec complications, par exemple, le MUAC <125 mm ou œdèmes bilatéraux de piqûres (III +) et un ou plusieurs des éléments suivants: pas d'appétit pour RUTFm LRTI, une forte fièvre, déshydratation sévère, une anémie sévère, pas d'alerte. Traité avec l'OMS / PCIME protocole de patients hospitalisés.

La troisième classe est l'interaction entre gaspillage et de la morbidité. Beaucoup de ces enfants seront des enfants "MAM".

Si vous doutez de l'idée qu'un indicateur anthroprometric simple arbitraire rappeler que (par exemple) une fille avec height = 90 cm et poids = 9,8 kg obtient CSB ... mais une fille avec height = 90 cm et poids = 9,7 kg et obtient ATPE antimicrobiens systémiques. La différence de 100 g est inférieur au poids d'un ballder complet de l'urine.

Dr.Amal Abdalla Ali

Nutrition Programme Officer/ WFP

Utilisateur régulier

15 déc. 2010, 10:43

Ceci a été traduit automatiquement.

la gestion de la malnutrition aiguë modérée est l'un des quartiers les plus important du traitement. Ceci est parce qu'il prévenir la détérioration de MAM enfant à devenir grave. La gestion de cette zone pourrait être grâce à l'interaction directe des gardiens dans les centres de SFP ciblées soit par l'éducation à la santé et la nutrition comperhensive ou à travers la bonne gestion dans les centres de SFP et il pourrait être plus efficace si le SFP alloué et supervisé par MoH. Le rôle du ministère de la Santé est très important en termes de création de partenariat avec les organismes compétents de la nutrition et la fourniture de mises à jour des protocoles et des lignes directrices sur les matériaux de soutien de level.The pays qui aident à la mise en œuvre de ce programme est derrière le succès du programme. L'absence du ministère de la Santé va nous amener à la susmentionnée que plusieurs organismes refusent d'être impliqués dans ce domaine.

Anonyme 674

Utilisateur régulier

20 juin 2011, 21:32

Ceci a été traduit automatiquement.

Je suis impliqué dans un programme SFP depuis plus d'un an maintenant, avec un accent de l'intégration dans les services de santé. Pour être honnête, je ne vois pas un avenir dans ce qu'ils charge de travail est trop grande avec des rations de prémélange à donner aux bénéficiaires et nous ont fait la programmation SFP pour 5 ans et les taux de MAM restent élevés chaque année et sont même en augmentation dans teh dernière année en raison de conditions climatiques défavorables. Le programme lui-même enlève le focus de la programmation préventive, son aide de toutes nos ressources pour soutenir teh logistique de ce programme. Si vous pensez à ce sujet - si vous étiez à utiliser ces ressources dont vous disposez et les mettre dans le suivi de la croissance et de la détection précoce des cas de MAM qui, une fois identifié devrait recevoir des conseils suivie par une surveillance - seriez-vous pas traiter la question de MAM de manière durable! !

Asfaw Addisu

Emergency Nutrition Specialist, UNICEF

Utilisateur régulier

29 juin 2011, 12:56

Ceci a été traduit automatiquement.

Un SFP qui est bien mis en œuvre aura une couverture élevée et l'efficacité dans la prévention encore SAM et la stabilisation de la situation en réduisant ainsi les risques de mortalité à une plus grande proportion, mais cela est aussi longue qui concerne les conflits d'urgence et d'autres chocs de la nourriture, mais que diriez-vous des cas de malnutrition récurrentes où il est toujours élevé de rechute pour des raisons non programmatiques? Je suis d'avoir travaillé sur une gestion pilote de MAM programmation d'un modèle basé sur l'utilisation de ASPE (Prêt à utiliser la nourriture supplémentaire - un produit plus compact et nutritive qui mollit les énormes besoins logistiques avec des rations de prémélanges et favorise la gestion efficace des MAM dans les capacités locales existantes), où était l'objectif du programme visant à intégrer la gestion de MAM dans les établissements de santé publics (postes de santé et centres de santé) et de favoriser une approche de développement durable dans les programmes de gestion de la MAM, comme l'initiative de la gestion du SAM qui a prouvé être très efficace dans les situations où il ya un engagement politique important de la part du gouvernement (MOH).
Comme l'initiative de la CCT a été une étape importante dans la gestion SAM, je crois que la priorité actuelle ou futures initiatives dans la revitalisation de la gestion de la MAM devraient être sur capacitation des établissements de santé locaux de la surveillance et de la Promotion de croissance à la détection précoce, l'orientation et le traitement des cas de poche de malnutrition (surtout MAM si elle est détectée à un stade très précoce) au niveau de la communauté et de prépositionnement des ressources pour le traitement dans les établissements de santé lors de chocs et de ciblage sur le traitement de l'infection par le fort accent sur la livraison de colis de prévention primaire. Le traitement à base de site de cas de MAM (avec SFP) semble être une approche classique que tout le monde veut rester dans la plupart des cas.
Au point où nous avons des cas MAM qui ont besoin de vastes SFP avec d'énormes logistique et autres besoins opérationnels (à l'exception de conflits et de situations d'urgence complexes et les chocs alimentaires non récurrents), nous aurions déjà contributions élevées de la situation de la mortalité due à l'infection-malnutrition cycle. Une zone à forte charge de travail de MAM est évidemment attendu d'avoir déjà la prévalence des maladies infectieuses élevé, ce qui est plus susceptible d'être aggravée par MAM comme une incidence complémentaire. Bien que la relation entre MAM et de la mortalité est indirecte (en raison du rôle crucial des effets sur la morbidité), sa contribution à la mortalité est encore importante, par opposition à l'état d'esprit classique qui SAM est le contributeur le plus à la mortalité. La situation ci-dessus aurait été facilement évitée si la gestion communautaire de l'approche de MAM concentre principalement sur le soutien de renforcement des capacités a été mis en place en premier lieu.
Il serait sonner une approche à considérer ces paradigmes et d'autres dans le contexte de la durabilité et de l'adoptabilité de la programmation des approches tout "révolutionner" la gestion de la MAM. C'est;
-le produit pour le traitement ... à ce point ASPE est à venir dans maniable
-Capacité De gérer et de maintenir encore la durabilité ... engagement politique + modèle d'intervention
-Intégration Avec d'autres paquets PHCS ... possibilité de surveillance plus solide et fiable
-le approche de la PCMA est une façon de voir la voie à suivre avec la programmation de MAM

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

29 juin 2011, 19:54

Ceci a été traduit automatiquement.

De Massimo Serventi:

Anonyme 673 souligne que MAM devrait être évitée grâce à la surveillance de la croissance. Cela a été fait dans le passé .... puis 2 articles (2 ... pas plus de 2) a déclaré que GM est pas efficace. Dès lors RUFT a commencé à devenir à la mode: aujourd'hui l'accent, l'attention, les fonds sont pour RUFT. Je continue à attendre pour un article (ou 2) qui annoncerai RUFT nuisible pour la culture et la nutrition des Africains.
Est anonyme africaine? Pourquoi continuons-nous à lire des lettres sur RUFT écrits par blanc-nutritionnistes et non par ceux d'Afrique? ils savent beaucoup mieux leur peuple et de la culture: pourquoi alors ils restent silencieux?
Merci
Massimo Serventi
Pediatre en Bangui

Asfaw Addisu

Emergency Nutrition Specialist, UNICEF

Utilisateur régulier

30 juin 2011, 09:04

Ceci a été traduit automatiquement.

Cher Massimo,

Pour commencer, je crois que toute intervention doit être culturellement sonore, et le contexte sage innovante afin d'être efficace. Cependant, nous parlons de la gestion des situations d'urgence dans MAM (étant donné que la nature de l'urgence diffère d'un endroit à l'autre). Cependant, dans d'autres contextes, il ya des approches plus durables déjà mises en œuvre et se sont avérées efficaces comme par exemple le modèle PD-Hearth, quant à ce type d'approche d'intervention est pas encore possible dans les réponses d'urgence de sauver des vies. Et dans la gestion des DPU en cas d'urgence le besoin de produits hautement nutritifs / LNS est critique celui qui fournit la charge de travail logistique facile, et un rangement facile, minimise le partage, ce qui est perçu comme un médicament par les bénéficiaires que de la nourriture, comme un résultat évite les questions d'inacceptabilité culturelle, plus hygiénique (évite les problèmes d'hygiène lors de la préparation des ménages comme dans le cas de prémélange ration) et avec un meilleur goût (l'appétit de l'enfant malnutri est affecté par l'infection). À mon avis ASPE est juste une approche alternative dans la gestion de MAM et il y aura, et sont censés être plus alternatif, des approches efficaces en place qui tiennent compte des contextes locaux ... comme par exemple les possibilités de production locale (UNICEF l'a fait dans un certain nombre du pays) et les cultures alimentaires locales. BTW, je ne suis pas affilié avec le groupe Supplementary Plumpy Doz production / ASPE et pas plus que je la promotion du produit, je ne fais que partager l'expérience sur le terrain parce que je l'ai trouvé plus efficace, par opposition à des DPU basés ration de prémélange conventionnelle.

Cela est d'autant prévention secondaire et se produit généralement dans des contextes d'urgence. Toutefois, dans les situations où il n'y a pas d'urgence et pourtant la situation est détecté à un stade avancé qui nécessite SFP massives, se dresse la nécessité d'une programmation plus innovante. Ceci est où d'autres mesures préventives viennent dans (systèmes de surveillance inclus- mais pas préventive) et pour le moins GMP est seulement une partie de ces mesures, mais même ainsi, le feriez avec les deux articles (à la suite de peut-être deux incidents isolés dans certains contextes ) signifie rien en termes de programmation efficace (vous parlez d'une probabilité de défaillance de peut-être 1 / 100.000ème ou plus?). Vous avez raison sur le fait que le talent local indigène fonctionne mieux, mais seulement si elle est complétée par des stratégies fondées sur la recherche, concernant les questions de soundness- culturel qui est pourquoi les stratégies de programmes doivent provenir du terrain et poli par les agents de bureau que le contraire, et nous allons espérons que cette idée de solutions locales devient une partie de nos approches de programmation, plus à l'engagement politique des gouvernements locaux de prendre l'initiative ... l'expertise technique peut toujours être mis en commun d'ailleurs si non disponible.

Enfin, faut-il vraiment d'importance qui est de présenter des idées dans ce forum tant que la cible est d'améliorer les modèles d'intervention dans les réponses de sauvetage? (FYI -Je arriver à être un Africain dans ce cas si pas professionnellement ... lol)

Retour en haut de page

» Afficher une réponse