Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

MNP pour les enfants et la drépanocytose

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Micronutriments et a des réponses 5. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Emily Mates

Technical Director

Utilisateur régulier

29 oct. 2015, 18:05

Est-il sûre (et / ou quels sont les risques) pour donner des poudres de micronutriments aux enfants (6-23 mois) dans un pays où les taux d'endémie de la drépanocytose sont très élevés (estimés récemment entre 25-29%)

Tamsin Walters

en-net moderator

Modérateur

29 oct. 2015, 23:19

De Emily:

désolé - je devrais avoir ajouté que les directives de l'OMS ne mentionnent pas la drépanocytose et la seule question précédente sur en-net lié aux femmes enceintes. Un grand merci pour tous les conseils.

Andrew Seal

UCL and NIE Regional Training Initiative

Expert

6 nov. 2015, 11:18

Il y a une absence surprenante de directives de l'OMS sur la question de l'utilisation de MNP chez les enfants qui ont une hémoglobinopathie, comme l'anémie falciforme.

Dans la directive actuelle de l'OMS sur le MNP pour les enfants il est recommandé qu'un sachet contienne 12,5 mg de fer élémentaire (de préférence sous forme de fumarate ferreux encapsulé). Il stipule que «Cette directive n'est pas applicable aux enfants avec des conditions spécifiques ...», mais la drépanocytose, d'autres hémoglobinopathies ou la thalassémie ne sont pas discutées.
OMS. directives: L'utilisation de poudres de micronutriments multiples pour la fortification à domicile des aliments consommés par les nourrissons et les enfants âgés de 6-23 mois. Genève, Organisation mondiale de la Santé 2011.
http://www.who.int/publications/guidelines/nutrition/en/

Lorsque l'on analyse la question soulevée par Emily Je pense qu'il est important de distinguer les 2 formes de drépanocytose, et essayer d'obtenir des informations sur la prévalence de celles-ci dans une population.

- Les personnes qui sont homozygotes pour l'Hb S ont une chaîne  ß anormale, résultant en globules rouges fragiles, relativement rigides qui peuvent obstruer les capillaires, provoquant un infarctus de tissu, et qui sont sujettes à une hémolyse, provoquant une anémie.
- Les personnes ayant un trait drépanocytaire sont hétérozygotes (Hb AS) et ne sont pas sujets à l'hémolyse, aux crises douloureuses, ou aux complications thrombotiques sauf peut-être dans des conditions hypoxiques (par exemple, à des altitudes élevées, lors de la décompression soudaine dans les avions).
http://www.merckmanuals.com/professional/hematology-and-oncology/anemias-caused-by-hemolysis/sickle-cell-disease

CDC affirme sur son site web que pour les personnes homozygotes  et  drépanocytaire:
"La prise de suppléments de fer ne va pas aider les personnes ayant la drépanocytose. Ce type d'anémie n'est pas causé par trop peu de fer dans le sang; il est causé par ne pas avoir suffisamment de globules rouges. En fait, la prise de suppléments de fer pourrait êre préjudicible à une personne drépanocytaire parce que le supplément de fer va s'accumuler dans le corps et peut causer des lésions aux organes ".
http://www.cdc.gov/ncbddd/sicklecell/treatments.html

Ce conseil n'est pas donnée pour les personnes ayant un trait drépanocytaire.

Je pense que la discussion dans une question précédente sur le fer / acide folique a aussi quelques informations pertinentes: http://www.en-net.org/question/1518.aspx
En fin de compte  il est probable d'avoir à faire des choix difficiles en mettant en balance les risques.

Emily Mates

Technical Director

Utilisateur régulier

6 nov. 2015, 11:36

Merci beaucoup Andy - vraiment utile. Le bureau régional de l'UNICEF est en contact avec l'OMS, je vous tiendrez informé pour toute éventuelle réponse.

Emilie.

Paul

Utilisateur fréquent

6 nov. 2015, 14:07

Salut Emily,
J'ai aussi trouvé ce "rapport détaillé" dans le New York Times, dont un extrait dit:

NUTRITION et supplements alimentaires
Les aliments. Une bonne nutrition, bien qu'essentielle pour quiconque, est primordiale pour les patients atteints de la drépanocytose. Certaines recommandations alimentaires comprennent:

Les liquides sont numéro un en importance. Le patient doit boire autant d'eau que possible chaque jour pour éviter la déshydratation.
Le régime devrait fournir suffisamment de calories, de protéines, de graisses, de vitamines et de minéraux. Les patients et les familles devraient discuter de suppléments vitaminiques et minéraux avec leurs médecins et infirmières.
Certaines études affirment que les acides gras oméga-trois, présents dans les poissons et l'huile de soja ainsi que dans les suppléments alimentaires, pourraient rendre les membranes cellulaires des globules rouges moins fragiles et peut-être moins susceptibles de devenir faucille, même si aucune étude ne l'a prouvé définitivement.
Vitamines. Les patients doivent prendre quotidiennement de l'acide folique et la vitamine B12 et suppléments B6. La vitamine B6 pourrait avoir des propriétés anti-falciformation spécifiques. Certains médecins recommandent 1 mg d'acide folique, 6 microgrammes de vitamine B12 et 6 mg de vitamine B6. Les aliments contenant l'un ou l'ensemble de ces vitamines comprennent les viandes, les poissons gras, la volaille, les grains entiers, les céréales enrichies secs, le soja, les avocats, les pommes de terre cuites avec la peau, la pastèque, bananes plantains, les bananes, les arachides, et la levure de bière. Fait à noter, l'acide folique peut masquer une anémie pernicieuse, qui est causée par une carence de vitamine B12 et est plus fréquente chez les Afro-Américains que les autres populations.

Remarque sur le fer. Bien que la drépanocytose est souvent relié à l'anémie, les patients doivent éviter les suppléments de fer ou d'aliments riches en fer lors de la réception de multiples transfusions, qui augmentent le risque de surcharge en fer.

Bradley A. Woodruff

Self-employed

Utilisateur fréquent

6 nov. 2015, 17:43

Bien qu'il n'y ait aucune ligne directrice provenant des agences des Nations unies ou d'autres organes d'experts, il y a une certaine littérature médicale soutenant l'idée que les personnes ayant un trait drépanocytaire ont en effet fréquemment l'anémie ferriprive et répondent bien à la supplémentation en fer.

Voir:
Vichinsky E et al. Le diagnostic de l'anémie ferriprive dans la drépanocytose. Sang 1981; 58 (5): 963.
D Mohanty et al. L'anémie ferriprive dans les troubles de la drépanocytose en Inde. Indian J Med Research 2008; 127: 366-369.
Rodrigues PC et al. La carence en fer chez les nourrissons brésiliens atteints de la maladie drépanocytaire. J Pedatr (Rio J) 2011; 87 (5): 405-411.
Terlouw DJ et al. Relation entre la réponse à la supplémentation en fer et l'hématie falciforme chez les enfants d'âge préscolaire dans l'ouest du Kenya. Am J Clin Nutr 2004; 79: 466-72.

Naturellement, la plupart des documents montrent que les enfants atteints de la maladie drépanocytaire qui reçoivent des transfusions n'ont pas une carence en fer, et la supplémentation en fer chez ces enfants devraient probablement être évitée en raison du risque de la surcharge en fer. L'articleTerlouw a également montré une plus grande tendance des enfants ayant un trait drepanocytaire supplémentés en fer à développer la parasitémie du paludisme et la maladie, mais aussi l'essai de Pemba l'a montré chez les enfants sans trait drépanocytaire. Un autre document (Menendez C et al La réponse à la supplémentation en fer des femmes enceintes avec le AA hémoglobine génotype ou AS Trans Royal Society of Trop Med 1995; 89:... 289-292) a montré que les femmes enceintes en Gambie avec le trait drépanocytaire recevavant des suppléments de fer étaient plus susceptibles d'avoir une parasitémie du paludisme à 36 semaines et les parasites placentaires à la délivrance. Les nouveau-nés de ces femmes avaient un poids de naissance plus faible.

Dans les populations à forte prévalence du gène de la drépanocytose, la grande majorité des porteurs sera hétérozygote. Ces personnes ayant un trait drépanocytaire peuvent avoir un risque élevé de carence en fer et peuvent bénéficier d'une supplémentation en fer. En outre, il est peu fait mention dans ces documents d'un risque élevé de la surcharge en fer chez les personnes atteintes du trait drépanocytaire. Cependant, un groupe de vrais experts a le devoir d'examiner toute la littérature médicale disponible avant de faire une recommandation basée sur des avis plus éclairés. Toute recommandation résultante devrait aborder aussi la supplémentation en fer chez les personnes atteintes d'autres hémoglobinopathies.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse