Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

RUTF for stunted children

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Autres thématiques et a des réponses 2. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Anonyme 1278

HoD

Utilisateur régulier

27 sept. 2015, 17:18

Ceci a été traduit automatiquement.

Hello everyone,

I am looking for any programmatic evidence where organizations have tried RUTF on stunted children. Would be great if someone could share program data and outcomes on the dosage, number of days RUTF was fed, weight gain, etc. Any articles that show a link between RUTF for stunted children and metabolic syndrome later in life will also be a great support!

Mark Myatt

Consultant Epidemiologist, Brixton Health

Utilisateur fréquent

5 oct. 2015, 11:59

Juste pour clarifier ... ceci est-il  l'ATPE pour les enfants à faible T/A en z score? Nous avons beaucoup de données / expériences avec les enfants de faible T/A sélectionnés par un faible périmètre brachial.

Je pense que vous n'aurez pas beaucoup de chance avec le syndrome métabolique WRT, car cela tend à être identifié qu'à l'âge-moyen tardif. Nous n'avons pas une assez longue échelle d'exposition à l'ATPE pour détecter les cas comme ceux-ci. Si le lien existe, ce sera dans les 15 ou 20 années à venir. Les exposés les  plus anciens pourraient maintenant être dans le début de la vingtaine. Je suspecterais tout écrit sur l'ATPE - syndrome métabolique- d'être hautement spéculative. Je pense que le «meilleur» qui pourrait être démontré serait une adiposité excessive chez les jeunes adultes.

Il y a une sorte de mouvement anti-ATPE là-bas. Je me demande pourquoi ils critiquent "ATPE" quand l'ATPE est juste un autre produit F100 (plus facile à utiliser et à stocker que les laits F100 et probablement plus sûr que le biscuit BP100"). Peut-être parce ATPE facilite la programmation à grande échelle. Le fait est  que... F100 a été utilisé assez longtemps et que nous pourrions être en mesure d'établir un lien  F100 - syndrome métabolique. Je vous conseille d'étendre votre recherche à F100.

Juste mes idées.

André BRIEND

Utilisateur fréquent

6 oct. 2015, 07:27

Cher Anonyme 1278,

L'association entre l'ATPE à haute teneur en graisses et le risque de survenue de syndrome métabolique plus tard, est en grande partie spéculative. Dans les pays riches où le syndrome métabolique a été largement étudiés, son lien avec un apport élevé en matière grasse n'est pas clairement établi. On peut même argumenter que le courant actuel d'épidémie d'obésité dans les pays riches a augmenté encore plus rapidement une fois que les gens ont commencé à consommer des aliments faibles en gras.

Voir un article dans le magazine Time discutant l'origine du régime faible en gras et son absence d'effet sur les épidémies d'obésité actuels:

http://time.com/3702058/dietary-guidelines-fat-wrong/

Ceci est basé sur de nombreux articles publiés actuellement dans la littérature scientifique et contestant le paradigme du régime pauvre en graisses.

Quant à la question spécifique du risque associé à un régime riche en graisse chez les enfants, les preuves disponibles soulignent des assertions contraires: les adultes les plus à risque sont ceux qui ont eu un régime faible en gras quand ils étaient enfants. Voir:

Rolland-Cachera MF, Maillot M, Deheeger M, Souberbielle JC, Péneau S, Hercberg S.
Association de la nutrition en début de vie avec la graisse du corps et la leptine dans le sérum à l'âge adulte. Int J Obes (Lond). 2,013 août; 37 (8): 1116-1122

Notez que, l'effet de ATPE sur la santé plus tard dans la vie sera très difficile à tester. Une simple association entre ATPE et la survenue tardive du syndrome métabolique , ne sera pas suffisante pour montrer la causalité puisque une malnutrition préexistante sera un facteur de confusion. La seule solution serait de donner un régime riche en graisse et un régime pauvre en graisse à deux groupes différents d'enfants ayant un retard de croissance et slectionnés de manière  aléatoire et de suivre ce qui se passera 20 ans plus tard. Pas facile à faire. Et je ne suis pas sûr que ce soit une priorité étant donné l'absence de preuves, actuellement, liant la consommation de graisse chez les enfants et la survenue de l'obésité ou syndrome métabolique plus tard dans la vie.

Retour en haut de page

» Afficher une réponse