Menu ENN Search
Changer la langue : English Français

Période de contagiosité du virus Ebola survivants post-récupération

Cette question a été affichée dans le forum de discussion Questions intersectorielles et a des réponses 2. Rassurez-vous de laisser le sujet inchangé Répondre par email.

» Afficher une réponse

Genevieve Hutchinson

Senior Projects Manager, Health

Utilisateur régulier

19 sept. 2014, 17:33

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut tout le monde,

Je me demandais si il y avait des informations définitives sur combien de temps quelqu'un / leurs fluides corporels sont infectieux pour une fois leurs tests sanguins reviennent clairement d'Ebola et ils sont continent et ambulatoire?

Je comprends que le virus Ebola reste dans le sperme pour la récupération post 7-9 semaines, peut-être le fluide vaginal pour le même temps (?), Et dans le lait maternel jusqu'à un couple de semaines, je crois, après la récupération et que ces fluides sont donc encore un risque de transmission.

- Y at-il quelque chose sur combien de temps le virus reste dans les fèces, l'urine, la sueur, la salive, le mucus? Combien de temps les survivants ont besoin de prendre des précautions particulières pour, et quelles précautions? (En plus d'utiliser un préservatif pendant les rapports sexuels).

- Même si la réponse est qu'il n'y a pas encore de réponse définitive, quels conseils sont donnés survivants étant quand ils quittent un centre de traitement?

Merci d'avance,

Genevieve

Pascale Delchevalerie

Nutrition Advisor MSF Belgium

Utilisateur régulier

26 sept. 2014, 11:02

Ceci a été traduit automatiquement.

Salut,

Pour le sperme, il est de trois mois, donc nous distribuer des préservatifs à la sortie des ETC.
Pour le lait maternel, il est pas si sûr (deux semaines ou plus?), De toute façon, dans la pratique (selon travailleur de terrain expérimenté), les mères allaitantes qui survivent, généralement ne veulent pas allaiter plus, ils ont trop peur d'infecter leur enfant.
Pour les autres liquides, nous ne savons pas.
la plupart des femmes enceintes malades ne parviennent pas à le point de livrer mais une fois qu'ils avaient un qui était prêt à être déchargé: ils ont fait un ponction du liquide amniotique et PCR était encore +, alors ils l'ont maintenu dans l'unité pour une livraison sûre.
Mais PCR peut également détecter les morceaux d'ARN inoffensifs du virus de la mort, donc pas sûr à 100% que + liquide dans le patient convalescent est contagieuse.
La recherche opérationnelle sur la détermination plus précisément l'infectiosité des convalescents est prévue, mais pas facile à mettre en place dans la situation réelle.

Espérons que cela aide,
Pascale

Genevieve Hutchinson

Senior Projects Manager, Health

Utilisateur régulier

26 sept. 2014, 11:50

Ceci a été traduit automatiquement.

Cela fait. Vraiment utile, merci Pascale, très apprécié,

Genevieve

Retour en haut de page

» Afficher une réponse